José-Luis Cuciuffo , argentin (90/91 à 92/93) Vainqueur de la Coupe du Monde 1986 devant la R. F. A. (République Fédérale d'Allemagne) 3 à 2, le 20 juin 1986 au stade Aztèque de Mexico devant 114 600 spectateurs.
L'équipe argentine était composée de : 
Pumpido - Cuciuffo, Ruggieri, Brown, Olarticoechea - Batista, Giusti, Burruchaga (Trobbiani 90e), Enrique - Maradona, Valdano
Entr. : Bilardo

Pour la petite histoire, rappelons, qu'en quarts de finale, l'Argentine avait battu l'Angleterre 2 à 1, grâce à un but de Maradona de la main (la fameuse "main de Dieu")

L’entraîneur de l'Allemagne était Franz Beckenbauer et le gardien de but, le footballeur le plus haï en France, Schumacher ; l'homme par qui le scandale était arrivé le 8 juillet 1982 au stade Sanchez Puzjuan de Séville lors d'une sortie de karatéka les 2 pieds en avant sur Battiston à la 61ème minute (alors que ce dernier était entré à la 51e). Le gardien ne fut même pas sanctionné et la France après avoir mené 3 à 1 dans les prolongations jusqu'à la 99ème minute se vit remonter et perdit aux tirs au but 5 à 4. Ce fut presque un deuil national.
Quelqu'un qui a vécu ce drame  devant la télé, s'en rappellera toute sa vie... Un silence de plomb s'abattit sur le pays. (pour la petite histoire, à l'époque, je travaillais dans une banque et nous refusâmes de servir les allemands venus échanger leurs deutschmarks contre des francs, prétextant que nous n'avions plus d'argent)

Il est décédé le 11 décembre 2004 à l'âge de 42 ans . Il avait joué 94 matchs avec Nîmes et marqué 8 buts.

La fin tragique de CUCIUFFO

Tout le monde se souvient de José Luis CUCIUFFO champion du monde 1986 et qui a fait un passage dans notre championnat de France au début des années 90, du côté des Crocodiles de Nimes où il était associé en défense centrale à un certain Laurent Blanc. José Luis CUCIUFFO nous a quitté trop tôt, le malheureux a perdu  la vie au cours d’une partie de chasse au Sud de Buenos Aires, recevant accidentellement une balle dans le buffet qui lui perfora l’estomac. Titulaire indiscutable de l'équipe championne du monde 1986 (au poste d'arrière latérale) il était venu en France pour répondre au projet ambitieux de Michel MEZY à Nîmes (avec les Cantona, Vercruysse, puis Laurent Blanc). En provenance de Boca Juniors, il allait évoluer en défense centrale à Nîmes. Si le projet nîmois allait bien rater, l'argentin fût l'une des rares satisfactions aux cours de ces deux saisons, livrant de brillantes prestations avec les crocodiles, toujours régulier. Il se permit même le luxe, lors de sa première saison avec Nîmes de planter 5 buts  pas mal pour un stoppeur ! A noter aussi qu'il faisait preuve d'une belle technique dès qu'il montait aux avant-postes ce qui dénotait avec l'iamge traditionnelle qu'on avit en France du stoppeur. A la fin de sa carrière, il retourna faire une dernière pige en 1993 dans sa ville natale de Cordoba avant de s'adonner à son passe temps favori, la chasse. Un passe-temps qui lui sera fatal.
Voici José Luis CUCIUFFO à sa période nîmoise :


Mustapha Bettache
Mustapha Bettache
Bernard Rahis (à droite)
Bernard Rahis (à droite)
Joseph Ujlaki
Joseph Ujlaki
Hassan Akesbi, Dominqiue Colonna (légendaire gardien de Reims) et Paul Calabro (Président du N.O.)
Hassan Akesbi, Dominqiue Colonna (légendaire gardien de Reims) et Paul Calabro (Président du N.O.)
Stanislas Golinski
Stanislas Golinski
Stanilas Golinski quand il avait 80 ans, toujours fidèle à Nîmes
Stanilas Golinski quand il avait 80 ans, toujours fidèle à Nîmes
Stephan Dakowski
Stephan Dakowski