Nouveaux droits TV : du jamais vu pour Nîmes 

Si un accord pour une répartition égalitaire entre les 20 clubs avait été rapidement trouvé, quelques "gros" clubs, au premier rang desquels Lyon et Marseille, poussaient depuis quelques jours pour remettre en cause ce deal, ou tout du moins le lier à un accord plus global (gouvernance, système électoral à la LFP, réunification des syndicats de clubs...), touchant au fonctionnement du football professionnel. Débat vite enterré : la répartition plus favorable aux plus modestes a finalement été entérinée à l'écrasante majorité (19 voix sur 20) et va être transmise au conseil d'administration de la LFP pour une adoption définitive. Soit une nouvelle manne, après soustraction de la taxe Buffet (5 %) et de diverses aides, notamment à la FFF, d'environ 20 millions d'euros par club. 

Nîmes qui avait empoché environ 23 M€ après sa 9e place de la saison passée, auxquels il faudra enlever environ 4 M€ après son dernier exercice difficile (18e) mais qui, grâce à son maintien acquis sur le fil en Ligue 1 va voir ses droits TV bondir à 39 M€.

RECHERCHE ARTICLE OU PERSONNALITE

clic sur les photos pour agrandir

Stanislas Golinski
Stanislas Golinski
Stanilas Golinski quand il avait 80 ans, toujours fidèle à Nîmes
Stanilas Golinski quand il avait 80 ans, toujours fidèle à Nîmes