BON RETABLISSEMENT A LUCAS DIAS ATTEINT DU COVID 19

DERNIERE MINUTE

Dans une rencontre où ils ont été dominés par Monaco, les Nîmois ont fini par baisser (défaite 3-0) le pavillon après une sévère expulsion de Lucas Deaux.

Une semaine après sa victoire à Reims, les Crocodiles faisaient le déplacement en principauté, avec l’espoir de ramener un résultat positif. La tâche ne s’annonçait pas facile car l’AS Monaco restait sur trois victoires dont une contre le PSG, 3-2. Par rapport au succès décroché en Champagne, le onze de départ nîmois enregistrait un changement avec la sortie de Ahlinvi et l’entrée de Deaux.

Le NO n’entre pas dans ce match avec l’étiquette du favori et dès les premières secondes, ce statut est confirmé par un centre en retrait repris dans la surface de réparation nîmoise par Fabregas, contré par un défenseur (1e). Puis c’est Gelson Martin qui tente sa chance, mais il est lui aussi contré (4e). Les Monégasques impriment d’entrée une domination qu’il ne desserreront pas de la première période.

La menace se précise quand Fabrégas hérite d’un ballon au point de pénalty, mais son tir est magistralement repoussé par le tibia gauche de Reynet (17e). Mais à force de souffrir, Nîmes a fini par céder lorsque qu’un ballon mal dégagé par Burner atterrit sur Diop qui résiste à Paquiez et trompe Reynet (1-0, 19e).

Les Gardois choisissent de résister et ils le font plutôt bien même si parfois le second but n’est pas très loin. Par exemple quand Paquiez touche le ballon de la main à la surface de réparation, offrant un coup-franc bien placé que les locaux n’exploitent pas (36e). Ou encore 120 secondes plus tard sur une contre-attaque de l’ASM obligeant Reynet à jouer le stoppeur de fortune (38e).

Dans ce premier acte, les Crocodiles n’ont eu le ballon que 24.3% du temps et ils n'ont gagné que 34.6% des duels. Mais malgré cela, Monaco ne mène que d’un but à la pause et les Nîmois sont encore dans le coup.

Pour donner une touche plus offensive à son équipe, le coach gardois a fait entrer le Suédois Eliasson et sortir Fomba, délaissant le 4-3-3 pour un 4-4-2. L’effet est immédiat des premières incursions nîmoises dans le camp monégasque et même une première frappe par l’intermédiaire de Duljevic (51e).

Cela est beaucoup plus plaisant à regarder mais ça offre plus d’espace à l’ASM. À la suite d’un centre tendu de Diop, Volland se jette et devance Reynet, mais le ballon passe à quelques centimètres du poteau nîmois (57e). Toutefois, les coéquipiers de Renaud Ripart jouent comme libérés et sur un corner d’Eliasson, Deaux place une tête qui oblige Mannone à se coucher (58e).

Nîmes fait douter Monaco, mais monsieur Gautier, pas très inspiré sur ce coup, expulse très sévèrement Lucas Deaux (69e). En supériorité numérique, la tâche est beaucoup plus facile pour l’ASM. La sanction est immédiate avec deux buts coup sur coup par Gelson Martins (2-0, 75e) et Volland (3-0, 77e). Le coup de grâce pour les Nîmois. Pour Nîmes Olympique l’objectif est alors de ne pas prendre une grosse correction. On ne sera jamais ce qu'aurait pu faire le NO sans l'expulsion de Deaux, mais cette décision arbitrale peu laisser des regrets aux Crocodiles.

De Monaco, Norman Jardin et Anthony Maurin

12journée de Ligue 1. ASSOCIATION SPORTIVE DE MONACO – NÎMES OLYMPIQUE 3-0.

Stade : Louis II. Mi-temps : 1-0. Rencontre jouée à huis-clos. Arbitre : M. Gautier. Buts : Diop (19e), Gelson Martins (75e) et Volland (77e). Avertissement à Monaco : Fofana (82e). Avertissement à Nîmes : Denkey (3e). Expulsion à Nîmes : Deaux

Monaco : Mannone – Agular, Disasi, Badiashile, Henrique – Diop (Jovetic), Tchouameni, Fofana (Matazo), Gelson Martins (Ballo-Touré, 80e) – Fabregas (Ben Yedder, 61e) – Volland (Pellegri, 80e). Remplaçants non utilisés : Majecki, , Maripan, Matsima, Luis et Geubbels. Entraîneur : Niko Kovac.

Nîmes : Reynet – Burner, Landre, Martinez (Miguel, 80e), Paquiez – Deaux, Fomba (Eliasson, 46e), Cubas – Ferhat, Denkey (Duljevic, 44e+3), Ripart. Remplaçants non utilisés : Nazih, Alakouch, Ahlinvi, Benrahou, Roux et Koné. Entraîneur : Jérôme Arpinon.

Jérôme Arpinon : « Le regret est d'avoir trop reculé en première période, parce qu'on fait une bonne entame après la pause. On doit pouvoir défendre en avançant, ne pas subir. C'est gênant de prendre un but alors qu'il y avait corner pour nous...  

Le rouge est un autre temps fort du match, il nous fait mal à la tête. Il est sévère car il glisse et roule sur le ballon, il n'a pas l'intention de faire faute. Il faut avoir joué au football pour comprendre ces situations. Je ne veux pas critiquer Monsieur Gauthier, il fait son match, mais je ne suis pas d'accord avec cette interprétation. On a pris trois points sur deux matches à l'extérieur, ça nous a donné un petit peu d'air. Maintenant il faut prendre des points à domicile, et on défendra notre petit bout de gras. »

  

Niko Kovac (entraîneur de Monaco) : « C'est une victoire méritée, nous avons eu beaucoup d'occasions. J'étais très satisfait de la première période, mais nous n'avons pas bien démarré la deuxième. Après le carton rouge, nous avons mieux joué. Bon, j'aimerais que nous contrôlions un match 90 minutes, mais au final je suis content de cette victoire.
On a trouvé un vrai équilibre, quatre mois et demi après notre arrivée. Sofiane Diop ? Quand il joue simple, c'est encore mieux, trois buts, c'est bien, j'espère qu'il va garder les pieds sur terre ! Je suis sûr que ça va aller encore mieux pour lui. Le titre ? Pas après douze matches, nous n'en sommes pas là, non. C'est une bonne période pour nous, il faut continuer à travailler. Nous sommes une jeune équipe. Nous perdrons aussi des matches, mais il faudra apprendre à réagir, comme nous l'avons fait après celle de Lyon. »

PROCHAINEMENT
LES VIDEOS DE PLANETE NIMES OLYMPIQUE
SITES PARTENAIRES

clic sur les photos pour agrandir

RECHERCHE ARTICLE OU PERSONNALITE

Stanislas Golinski
Stanislas Golinski
Stanilas Golinski quand il avait 80 ans, toujours fidèle à Nîmes
Stanilas Golinski quand il avait 80 ans, toujours fidèle à Nîmes