DERNIERE MINUTE

AUJOURD'HUI MATHIEU MICHEL EST PASSE A LA BASTIDE FAIRE UN COUCOU AUX JOUEURS ET STAFF...

HORAIRES DES ENTRAINEMENTS : mardi et mercredi 10 heures, jeudi 15 h 30... Vendredi huis-clos...

Merci à Toifilou Maoulida pour le soutien

PROCHAINEMENT
FOCUS SUR
Téji Savanier, l’homme clé du onze nîmois de Bernard Blaquart [caption id="" align="aligncenter" width="620"] (Source : letalkshowstephanois.fr)[/caption]

La France a véritablement découvert Téji Savanier lors de cette saison 2018-2019, mais cela fait un long moment que le Montpelliérain d’origine était sur le radarsdes amateurs de football, notamment pour son sens du jeu et ses ses passes millimétrées.

Si les journaux se sont beaucoup focalisés sur ses origines gitanes, la cité Gely où il habite et les parties de pétanques qu’il fait avec ses copains, assez peu d’experts se sont vraiment penchés sur l’influence qu’il a au sein du jeu nîmois. Et pourtant, avec son mètre soixante et onze et sa grinta de tous les instants, on pourrait sans problème comparer Savanier à Marco Verrati.

Déjà auteur de 6 buts en 29 rencontres, il pourrait bien encore allumer quelques mèches d’ici la fin de la saison. N’hésitez pas à miser sur une victoire de Nîmes ou un coup-franc de Savanier, vous pourrez gagner quelques euros. Sachez que sur des sites comme PMU, votre premier pari est remboursé en cas de perte (cliquez ici pour en savoir plus sur le code promo). Comme ça, si le « Gitan » se fait expulser avant de marquer, vous n’aurez pas tout perdu.

Téji Savanier : un apprentissage en Ligue 2 à Arles Avignon

Formé à Montpellier, Savanier a remporté le trophée des centres de formation en 2010 avec les Héraultais. Dans l’équipe, on retrouve notamment Teddy Mézague, Mathieu Deplagne et Jonathan Ligali. À la fin de sa formation, le MHSC ne le conserve pas. Il part alors à Arles-Avignon.

Entre 2011 et 2015, il s’impose petit à petit dans l’effectif de l’ACAA, sous les ordres de Thierry Laurey, puis de Franck Dumas, Bruno Irles et Victor Zvunka. En 2015, alors que le club dépose le bilan, il signe chez les Crocos. Au total, Savanier aura pris part à 105 matchs sous le maillot d’Arles-Avignon et inscrit 7 buts. Une belle régularité pour un si petit gabarit dans un championnat réputé très physique.

Nîmes Olympique : Téji Savanier se mue en passeur

La première saison dans le Gard est loin d’être facile. Nîmes débute le championnat de Ligue 2 avec un handicap de 8 points à la suite du scandale des matchs truqués. Malgré tout, le club se maintient. Savanier marque 3 buts, mais délivre surtout 7 passes décisives, soit le double de la saison précédente.

Lors de l’exercice 2016-2017, il double ses stats : 8 buts et 13 passes décisives. C’est à ce jour sa saison la plus prolifique. Nîmes manque de peu la montée en Ligue 1. La transformation de Savanier porte le sceau de Bernard Blaquart, qui a fait du « Gitan » un élément essentiel de son dispositif.

Mais ce n’est pas tout : le Charentais l’a fait glisser du poste de meneur de jeu à celui de sentinelle. Cela a permis à Savanier d’avoir une très grosse influence sur le rythme et l’orientation du jeu des Crocos. Cette année-là, il totalise à lui seul 38 % des passes faites par l’ensemble de l’équipe. La saison suivante est moins bonne sur le plan statistique, mais qu’importe : les Crocs accèdent à la Ligue 1.

[caption id="" align="aligncenter" width="620"] (Source : Ligue1.com)[/caption]

L’influence énorme de Téji Savanier sur le jeu des Crocos

Pour comprendre l’importance du Montpelliérain dans le jeu gardois en Ligue 1, il suffit d’une seule statistique : à la 34e journée, Savanier était le meilleur livreur de caviar avec 11 passes décisives, à égalité avec le Lillois Nicolas Pépé. Neuf de ses passes décisives ont été adressées sur coup de pied arrêté. Personne n’a fait mieux. Le deuxième meilleur performeur sur phases fixes est Angel Di Maria avec seulement 3 passes décisives.

Comme à l’accoutumée, Bernard Blaquart le fait jouer devant la défense, avec Bobichon, Valls ou Ferri. Dans certains cas, il peut aussi occuper le poste de meneur de jeu. Ce fut le cas face à Strasbourg lors de la 29e journée. Savanier avait d’ailleurs délivré une passe décisive sur coup franc à Lybohy et avait marqué le but égalisateur dans les arrêts de jeu de la partie.

Véritable chien de garde, le Nîmois est le joueur de Ligue 1 qui a gratté le plus de ballons en phase défensive : 55 interceptions et 293 ballons gagnés (dont plus de la moitié au milieu) en 34 journées de championnat. Il fait mieux que Thiago Mendes (Lille) ou Yann Mvila (Saint-Etienne) dont les équipes jouent le haut de tableau.

Comme tous les joueurs ayant un gros volume de jeu, Savanier a aussi du déchet : près de 30 % de ses passes n’arrivent pas à destination. Par contre, il réussit plus de la moitié de ses ouvertures longues. Enfin, 1 tir tenté sur 3 n’est pas cadré. C’est sans doute l’une des raisons pour lesquelles Blaquart hésite à le placer en soutien de son attaquant de pointe.

Mi-Pirlo mi-Verrati : l’indispensable Téji Savanier

Comparer Savanier à Pirlo (pour les coups de pied arrêtés) ou à Verrati (pour la combativité et le sens du jeu) est sans doute un peu exagéré au vu du passif de ces deux joueurs. Pourtant, la ressemblance est frappante à tout point de vue, sans compter que les statistiques parlent en la faveur du Nîmois.

L’ancien milieu nîmois Éric Garcin décrit parfaitement l’influence et l’importance de Téji Savanier dans le dispositif mis en place par Bernard Blaquart : « Il voit le jeu avant d’avoir reçu le ballon, a toujours un temps d’avance et sur les coups de pied arrêtés, il est un vrai plus ».

Teji Savanier est le premier à couper les trajectoires pour soulager sa défense, mais aussi le premier à relancer. C’est un maillon essentiel au jeu nîmois à la fois par son sens du combat, sa qualité de passe et la capacité à accélérer le jeu de son équipe. Alors que les Crocos terminent leur première saison dans l’élite depuis leur grand retour, Savanier risque d’être très sollicité à l’intersaison.

Avec le possible départ de Blaquart, l’homme qui l’a révélé, difficile de savoir si le « Gitan » va partir ou rester fidèle à son club de cœur. Espérons pour les supporters qu’il relève le challenge d’une saison supplémentaire et qu’il mène l’équipe sur le chemin du succès avec toute sa hargne et sa bonne humeur légendaire.

LES VIDEOS DE PLANETE NIMES OLYMPIQUE
SITES PARTENAIRES

RECHERCHE ARTICLE OU PERSONNALITE

"S'il n'y avait que des équipes comme Nîmes Olympique en Ligue 1, on s'emmerderait moins"     (Pierre Ménès - Canal Plus)

clic sur les photos pour agrandir

Stanislas Golinski
Stanislas Golinski
Stanilas Golinski quand il avait 80 ans, toujours fidèle à Nîmes
Stanilas Golinski quand il avait 80 ans, toujours fidèle à Nîmes