DERNIERE MINUTE

CLIC POUR AGRANDIR

Défenseur latéral du Nîmes Olympique, Gaëtan Paquiez revient sur le début de saison de son équipe et il ne perd pas de vue le maintien qui reste l’objectif principal.

Objectif Gard : Quel regard portez-vous sur votre début de saison ?

Gaëtan Paquiez « J’ai joué huit matches (NDLR : six fois titulaires et deux fois remplaçants). C’est quasiment un sur deux. Le staff et le coach me font confiance. Quand je suis appelé, je tente de répondre au mieux et je pense qu’ils en sont satisfaits »

Êtes-vous surpris par les bons résultats de l’équipe ?

« Oui. On voit que même quand le coach change cinq ou six joueurs, les résultats sont toujours là. On se sent tous concernés car ça tourne beaucoup. »

Le calendrier du mois de janvier est très chargé, cela vous inquiète-t-il ?

« Le groupe a prouvé qu’il pouvait répondre présent sur des semaines à trois matches. Je pense que cela va encore plus souder le groupe. »

Si vous battez Lille, vous revenez à cinq points des Nordistes, qui sont 2e. C’est un objectif ?

« Honnêtement, on ne pense pas trop à ça. On prend tout ce qu’on nous donne mais Lille c’est un très gros morceau. Le LOSC sera encore favori, même chez nous. Mais on va se battre avec nos armes et tenter de faire un bon résultat, bien sûr. »

Avec neuf points d’avance sur le barragiste, parle-t-on encore de maintien ?

« L’objectif premier est bien entendu le maintien le plus rapide possible. Après, si on peut jouer la 10e ou 12e place, on ne va pas se gêner. Pour l’instant il y a un petit écart avec les concurrents directs pour le maintien. Mais il faut continuer comme ça car cela peut aller très vite. »

Si vous éliminez Le Havre en coupe de la Ligue, vous vous retrouvez à deux matches du stade de France. Y pensez-vous ?

« C’est vrai qu’en coupe de la Ligue, en gagnant très peu de match on peut se retrouver très vite en finale. Déjà en 1/4 ou en 1/2 ce serait déjà bien. »  

La défense du Nîmes Olympique prend beaucoup moins de buts qu’en début de championnat. À quoi l’attribuez-vous ?

« Ce n’est pas que la défense, c’est le travail de toute une équipe. Si devant et au milieu ils bossent bien, cela nous fait moins de travail. Et puis Paul (NDRL : Paul Bernardoni, le gardien de but) nous sauve aussi souvent. Nous avons une équipe qui aime d’abord bien défendre pour ensuite avoir des occasions. Alors que peut-être en début de saison nous pensions un peu trop à attaquer et on prenait beaucoup de vagues. » 

Cela fait quelques mois que vous êtes en ligue 1. Cela est-il devenu banal ?

« Il faut le savourer. Je reviens de loin car il y a quatre ans j’étais à la cave et j’aurais pu abandonner le foot. Jouez en ligue 1 aussi tôt dans ma carrière, je ne l’espérais même pas. C’est fabuleux. »

 Vous évoquez souvent la notion de travail mais y trouvez-vous du plaisir ?

« Le plaisir on le prend tous les jours car on vit de notre passion. C’est merveilleux et je souhaite ça à tout le monde. Mais pour en arriver là, il faut beaucoup travailler. »

 

 Propos recueillis par Norman Jardin

PROCHAINEMENT

La rencontre Nîmes - FC Nantes, initialement prévue la semaine dernière, a été reprogrammée au mercredi 16 janvier à 19h00.

LES VIDEOS DE PLANETE NIMES OLYMPIQUE
SITES PARTENAIRES

RECHERCHE ARTICLE OU PERSONNALITE

clic sur les photos pour agrandir

Stanislas Golinski
Stanislas Golinski
Stanilas Golinski quand il avait 80 ans, toujours fidèle à Nîmes
Stanilas Golinski quand il avait 80 ans, toujours fidèle à Nîmes