Formé à Nîmes Olympique, l'ailier droit espagnol, qui a aussi porté les couleurs de Sedan, du Racing Paris et de Strasbourg, s'en est allé à l'âge de 81 ans. 

" Sur le terrain, c'était un phénomène, un attaquant d'une rapidité exceptionnelle à l'époque. Dans la vie, c'était un personnage au caractère entier, un sanguin. "Président de l'Amicale des anciens de Nîmes Olympique, Patrick Champ n'a pas oublié Emilio Salaber qui vient de s'éteindre à Nîmes à l'âge de 81 ans.

Né le 16 février 1937 à La Almoda en Espagne, Emilio Salabert avait à peine une dizaine d'années quand il est arrivé à Nîmes, ses parents ayant fui le franquisme. Il a intégré le club croco en 1948 et a disputé son premier match professionnel en février 1956, à Saint-Etienne (1-1).  Il avait alors 19 ans.

Dans toute sa carrière, sous les couleurs de Nîmes Olympique (1948-1961 et 1966-1967), de Sedan, du Racing Paris et de Strasbourg, il aura disputé 295 matches en D1, marquant 63 buts. Finaliste malheureux de la coupe de France avec Nîmes en 1958 (défaite 3-1 face à Reims), il a gagné le trophée trois ans plus tard avec Sedan face à... Nîmes Olympique (3-1). 

 

Revenu s'installer à Nîmes à la fin de sa carrière, Emilio Salaber a entraîné les clubs de Beaucaire et de Montfrin. Il a aussi été longtemps éducateur à Nîmes Olympique, s'occupant notamment des juniors et de l'équipe 3 seniors. (09/10/2018)

clic sur les photos pour agrandir

Stanislas Golinski
Stanislas Golinski
Stanilas Golinski quand il avait 80 ans, toujours fidèle à Nîmes
Stanilas Golinski quand il avait 80 ans, toujours fidèle à Nîmes