Cet attaquant est né le 6 mai 1960  à Nîmes.
En juin 1979, il quitte Avignon pour Nîmes. Il débute en équipe première le 2 avril 1980 face à Brest (2 à 0 pour N. O.).
En 1984 - 1985, il marque même 27 buts.
Il est prêté à Bastia en août 1985, il est ensuite transféré à Strasbourg en janvier 1986, avant que Bernard Tapie ne le repère. Il signe à l' O. M. en juillet 1986.
Puis il ira chez nos éternels rivaux La Paillade, Avignon et Pau.

Mais son heure de gloire aura lieu en 1984 où l' Equipe de France devient championne Olympique, à Los Angeles.
Il jouera lui aussi 2 petites minutes... (c'est la mode à Nîmes voir Boissier)
Elle bat le Brésil 2 à 0 devant (alors là, il faut vraiment se tenir, quand on lit les chiffres...) 101 799 spectateurs.
L'équipe était la suivante :
Rust - Ayache, Bibart, Jeannol, Zanon - Lemoult, Rohr, Lacombe (l'actuel entraîneur de Rennes), Bijotat - Xuereb (Cubaynes 89e), Brisson (Garande 80e)

(en gras, les joueurs ayant porté aussi le maillot de Nîmes Olympique, par la suite)

Lors d'un récent interview, il confessait avoir perdu sa médaille d'Or.

 

Stanislas Golinski
Stanislas Golinski
Stanilas Golinski quand il avait 80 ans, toujours fidèle à Nîmes
Stanilas Golinski quand il avait 80 ans, toujours fidèle à Nîmes