Lucas Deaux : "Déjà que je ne regardais pas les matches de foot alors sans spectateurs encore moins"

Publié le dimanche 9 août 2020 11:29 - Colin DELPRAT 

A moins de deux semaines de la reprise de la Ligue 1, Lucas Deaux, le milieu de terrain de Nîmes, a évoqué sa vision des matches à huis-clos et le protocole sanitaire imposé par la LFP.
"Déjà que je ne regardais pas les matches de foot alors sans spectateurs encore moins... Les huis-clos avantagent les grosses équipes car les petites ont besoin de leur public pour se sublimer et créer un contexte "hostile". Je suis fan de NBA et quand je vois la reprise, c'est chiant. On joue pour des émotions, en tout cas moi. Un sportif a besoin de ça pour se transcender. Les tests ? C'est chiant aussi. Quand on se prend un truc dans le nez tous les trois jours mais il y a bien plus grave que nous. Le masque, le lavage de mains commencent à rentrer dans les moeurs. Quand j'étais plus jeune, je me foutais de la gueule des Japonais mais ils avaient raison ! Je fais encore plus attention à l'approche du début du championnat. Quand des amis viennent chez moi, je leur demande s'ils ont fait des tests ou mis des masques. Selon leurs réponses, j'évite les contacts de trop près. Je dois faire attention pour pouvoir jouer car le football est mon métier, mon gagne-pain et je ne veux pas pénaliser l'équipe", raconte le joueur nîmois.

Lucas Deaux : "J'ai gagné six matches amicaux avec Guingamp et je suis descendu, alors les amicaux..."

Publié le vendredi 7 août 2020 - Colin DELPRAT 

Lucas Deaux, le milieu expérimenté de Nîmes Olympique, s'est exprimé sur la préparation estivale après trois matches amicaux sans victoire des Crocos.
"Tout le monde se porte bien, c'est déjà important. C'est mieux pour le coach d'avoir le luxe de faire des choix et non pas bricoler à cause de blessures. J'ai appris au fur et à mesure des années de ne pas tirer trop d'enseignements sur la préparation.  Vous n’allez pas me faire dire que je suis inquiet après trois matches amicaux. J'ai gagné six matches amicaux avec Guingamp et je suis descendu, alors les amicaux... C'est toujours plus agréable en tant que compétiteur mais il faut être pragmatique et en tirer les enseignements. C'est le moment des réglages. Les points ne sont pas encore en jeu", a expliqué Lucas Deaux.
Le joueur de 31 ans a confié avoir beaucoup travaillé durant le confinement et cette préparation aux lombaires et au dos pour gommer ses pépins physiques. "Ma saison a été tronquée par des blessures mais quand j'étais sur le terrain, on a un ratio de points pris intéressant. Si je ne suis pas flamboyant mais que l'équipe prend des points, c'est l'essentiel."

clic sur les photos pour agrandir

RECHERCHE ARTICLE OU PERSONNALITE

Stanislas Golinski
Stanislas Golinski
Stanilas Golinski quand il avait 80 ans, toujours fidèle à Nîmes
Stanilas Golinski quand il avait 80 ans, toujours fidèle à Nîmes