Alors que la préparation nîmoise prend du retard, les Crocos continuent à travailler en attendant des renforts. Pour autant, Antonin Bobichon, qui négocie une prolongation de contrat, reste positif.

Objectif Gard : Comment avez-vous vécu le départ de Laurent Boissier, le directeur sportif ?

Antonin Bobichon : Cela nous a fait bizarre. On a été un peu surpris et étonné. Mais c’est la vie d’un club. Il faut passer au-dessus de ça et avancer.

Le mercato nîmois s’avance pas vite. Cela vous inquiète-t-il ?

Non. Ce n’est pas à nous de commenter çà. Laurent a dit qu’il avait avancé sur les dossiers et qu’ils étaient en bonne voie. Des joueurs vont arriver prochainement et on continue à se préparer sereinement pour le début du championnat.

Le président s’est-il exprimé auprès des joueurs à ce sujet ?

Non, pas à ce sujet-là.

Bernard Blaquart estime que le Nîmes Olympique n’a qu’une demi-équipe en ce moment. C’est aussi votre avis ?

On ne peut pas nier qu’on manque de quantité, plus que de qualité. Mais ça devrait bouger rapidement.

Ce n’est tout de même pas la meilleure façon de préparer la saison...

C’est vrai que ça peut poser des problèmes. Mais si on démarre bien la saison, on ne se posera même pas la question. Tous les joueurs qui sont présents doivent se préparer au mieux pour attaquer le championnat, de la meilleure façon possible. Mais on ne se fait pas de souci, ça va bien se passer.

Il vous reste une année de contrat avec Nîmes, quel est votre souhait ?

On est en discussion avec le club donc je ne veux pas trop m’étaler sur le sujet pour l’instant.

Serez-vous un Croco pour la saison 2019-20 ?

Oui, pour l’instant je suis Nîmois. Il ne faut jamais dire jamais, mais je suis là en tout cas.

Avec la belle saison que le club vient de réaliser, avez-vous reçu des offres d’autres clubs ?

C’est possible, mais entre un contact et quelque chose de concret, il y a un grand pas. Moi je suis concentré avec mon club et on va faire la meilleure saison possible.

Quel est votre objectif pour la saison qui débute ?

Comme la saison dernière : décrocher un maintien le plus tôt possible et essayer de titiller plus haut.

 

Propos recueillis par Norman Jardin

RECHERCHE ARTICLE OU PERSONNALITE

"S'il n'y avait que des équipes comme Nîmes Olympique en Ligue 1, on s'emmerderait moins"     (Pierre Ménès - Canal Plus)

clic sur les photos pour agrandir

Stanislas Golinski
Stanislas Golinski
Stanilas Golinski quand il avait 80 ans, toujours fidèle à Nîmes
Stanilas Golinski quand il avait 80 ans, toujours fidèle à Nîmes