Pourquoi portes-tu le numéro 11 ?
Parce qu’il ne restait plus que celui-là à mon arrivée au Nîmes Olympique ! Avec Arles-Avignon, j’avais le 25, comme le jour de naissance de mon père.

Qui était ta première idole ?
J’aimais bien Robinho pour son côté dribbleur, sa capacité à toujours jouer de l’avant. Je suivais tout ce qu’il faisait, je regardais ses actions sur Internet. C’était un phénomène.

Quel métier ferais-tu si tu n’étais pas footballeur ?
Franchement, je ne sais pas, je n’y ai jamais réfléchi. Peut-être astronaute (rires).

Qui est le joueur le plus impressionnant que tu as affronté ?
C’est Neymar. Ses dribbles et sa façon de vite aller vers l’avant sont impressionnants. C’est le meilleur joueur contre qui j’ai joué.

Quel est le premier maillot que tu aies eu ?
Je ne m’en souviens pas du tout. J’attachais pas du tout d’importance aux maillots quand j’étais petit.

Qui est ton modèle dans le foot ?
Marco Verratti. Il fait partie des meilleurs milieux de terrain actuels. J’essaie de m’inspirer de son jeu. C’est mon idole, un joueur que j’admire. J’adore sa protection de balle, le fait qu’il prenne des risques dans son jeu.

Quel est ton geste préféré sur un terrain ?
L’extérieur du pied. Je ne sais pas pourquoi mais c’est un geste que je fais très souvent pour tenter des ouvertures. Dès que j’en réussis, je suis très content !

 

Qui est le plus fou du vestiaire ?
Sada Thioub. Il ne sait pas parler doucement, il ne fait que crier. Il passe aussi son temps à rigoler. C’est toujours bien d’avoir un caractère comme ça dans l’effectif. (LFP - 18/6/2019)

RECHERCHE ARTICLE OU PERSONNALITE

"S'il n'y avait que des équipes comme Nîmes Olympique en Ligue 1, on s'emmerderait moins"     (Pierre Ménès - Canal Plus)

clic sur les photos pour agrandir

Stanislas Golinski
Stanislas Golinski
Stanilas Golinski quand il avait 80 ans, toujours fidèle à Nîmes
Stanilas Golinski quand il avait 80 ans, toujours fidèle à Nîmes