Le calendrier de cette deuxième saison consécutive en Ligue 1 n'avait pas gâté les Crocos. Un très gros morceau pour débuter, le PSG champion de France en titre. D'autant plus que la meute de Bernard Blaquart a été amputée de 14 éléments durant le mercato estival. En attendant de combler davantage ce déficit, six recrues sont arrivées : Sarr, Stojanovski, Duljevic, Martinez, Philippoteaux et Ferhat. Les trois dernières cités étaient titulaires pour leur grande première officielle sous la tunique rouge.

Et comme prévu dès l'entame, les Nîmois étaient acculés dans leurs quarante derniers mètres et devaient défendre. Un rôle que les visiteurs tenaient plutôt bien. Le bloc défensif fonctionnait bien avec Philippoteaux qui revenait au niveau de la défense pour marquer Sarabia. Paquiez contenait Verratti au cœur du jeu. Mais avec 75% de possession de balle à la pause, les Parisiens arrivaient forcément à se procurer des opportunités. Le centre de Cavani manqué de justesse par Mbappé (5e) et le tir en pivot du Français capté en deux temps par Bernardoni, semaient le trouble mais sans conséquences (15e).

Un PSG encore en rodage qui allait profiter d'une maladresse de Martinez. À la suite d'un corner, l'ancien strasbourgeois était surpris par l'arrivée du ballon et le stoppait involontairement en voulant dégager sa main. Grâce à l'aide de la VAR, M. Turpin accordait un penalty. Cavani le transformait en puissance sur la droite de Bernardoni, pourtant sur la trajectoire, mais battu (24e, 1-0). Blaquart protestait contre l'entrée précoce de joueurs parisiens dans la surface avant le tir de l'Uruguayen. En vain. Le technicien nîmois écopait au passage d'un carton jaune. Une sanction qui fait son apparition cette saison.

En tête, les locaux accéléraient. Bernardoni s'interposait à bout portant sous sa barre après une reprise du gauche de Sarabia (34e). Derrière, il était trompé par un lob astucieux de Draxler, après une folle chevauchée, mais le ballon venait mourir à côté du poteau (36e). Dominés mais pas étouffés, les Nîmois sortaient de leur camp. Ferhat trouvait de l'espace côté droit et parvenait à centrer devant le but. Ripart devançait Thiago Silva et reprenait du droit mais le ballon passait au-dessus du but d'Areola (40e).

Les dix premières minutes du second acte ressemblaient au scénario de la première période. Des champions en titre maîtres du ballon mais sans mettre en danger la défense nîmoise. Il suffisait d'une ouverture pour faire le break. Celle de Marquinhos qui servait Bernat dans la surface. L'espagnol effaçait facilement Ferhat sur son contrôle et centrait en retrait pour Mbappé qui concluait du gauche. Imparable pour Bernardoni (2-0, 57e).

Le duel suivant était remporté par le gardien nîmois qui malgré la vitesse de l'ancien monégasque réussissait à tacler le ballon dans ses pieds, après une passe en profondeur signée Di Maria (67e). Dans la foulée, les attaquants parisiens échangeaient les rôles. Mbappé décalait parfaitement l'Argentin à droite de la surface qui avait le temps d'ajuster Bernardoni du gauche et de corser l'addition (3-0, 70e).

3-0, le même tarif encaissé la saison dernière et quasiment le nombre de buts moyens encaissés par un adversaire au Parc des Princes lors de l'exercice précédent (moyenne de 3,7 buts). Un score honorable pour le Petit Poucet de la Ligue 1 qui aurait pu s'alourdir mais les tentatives, en fin de match, de Cavani et Mbappé passaient au-dessus des buts de Bernardoni. Les Crocos parvenaient au moins à cadrer une frappe dans cette partie. Miguel centrait sur Ripart qui reprenait d'une talonnade, contrée par un défenseur et captée par Areola. Logiquement Nîmes perdait ce match inaugural mais sans prendre une valise, comme beaucoup d'observateurs l'annonçaient. Une réaction est néanmoins attendue samedi face à Nice (20h) pour le premier match au stade des Costières.

Du Parc des Princes, Corentin Corger

1e journée de Ligue 1. Parc des Princes. PARIS SAINT-GERMAIN- NÎMES OLYMPIQUE  3-0 (mi-temps : 1-0). Arbitre : M. Turpin. 47 151 spectateurs. Buts pour Paris : Cavani (24e, sp), Mbappé (57e), Di Maria (70e). Avertissements à Paris : Verratti (45e+1), Draxler (61e). 

PSG : Areola - Kehrer (Meunier, 75e), Diallo, Thiago Silva (cap.) (Paredes, 79e), Bernat - Draxler, Marquinhos, Verratti - Sarabia (Di Maria, 64e), Cavani, Mbappé. Remplaçants non utilisés : Bulka, Dagba, Kurzawa, Choupo Moting. Entraîneur : Thomas Tuchel. 

 

NÎMES : Bernardoni - Alakouch, Briançon (cap.), Martinez, Miguel - Bobichon, Paquiez (Valdivia, 79e), Valls (Sainte-Luce, 89e) - Philippoteaux (Duljevic, 72e), Ripart, Ferhat. Remplaçants non utilisés : Dias, Landre, Buades, Denkey. Entraîneur : Bernard Blaquart.

RECHERCHE ARTICLE OU PERSONNALITE

"S'il n'y avait que des équipes comme Nîmes Olympique en Ligue 1, on s'emmerderait moins"     (Pierre Ménès - Canal Plus)

clic sur les photos pour agrandir

Stanislas Golinski
Stanislas Golinski
Stanilas Golinski quand il avait 80 ans, toujours fidèle à Nîmes
Stanilas Golinski quand il avait 80 ans, toujours fidèle à Nîmes