Formé au club et titulaire au poste de gardien de but depuis le début de la saison, Gauthier Gallon vit un rêve. Le dernier rempart du Nîmes Olympique loue l’état d’esprit « de guerriers » de son équipe...

Gauthier, le Nîmes Olympique reste sur une série de sept matches sans défaite…
On a eu un début de saison compliqué parce que nous avions perdu pas mal de joueurs de l’année dernière. De nouveaux joueurs sont arrivés, il fallait qu’ils prennent leurs repères, qu’ils s’intègrent. Cette bonne série permet au groupe de prendre confiance, surtout que nous avons maintenant tous nos repères. Maintenant, il ne nous manque que la victoire à domicile… Pensons d’abord au prochain match surtout que nous sommes plus à l’aise à l’extérieur.

Les objectifs ont-ils changé depuis quelques semaines ? 
Comme pour la plupart des équipes, on pense d’abord au maintien au début de la saison. Avec cette série, en voyant ce que l’on produit et ce que l’on peut faire… Les objectifs commencent à changer, surtout que l’on peut encore mieux faire. Il faut essayer d’accrocher les équipes du haut de tableau pour vivre une saison différente de celles où l'on joue le maintien. Et pourquoi ne pas aller chercher quelque chose à la fin ?

Vous faîtes aussi preuve d’une grande solidarité défensive avec trois « clean sheets » sur vos quatre derniers matches…
On va dire que l’on a trouvé une ossature défensive. Nous avons réglé tout ce qu’il fallait. Aujourd’hui, on fait les efforts tous ensemble, de l’attaquant au gardien, c’est ce qui fait la différence sur les derniers matches. On est une équipe difficile à jouer. C’est vrai que nous avons encaissé trois buts au Red Star, mais il y en a deux sur coups de pied arrêtés et un autre sur une "semi-faute" individuelle… Ce ne sont pas des erreurs récurrentes, mais plus des fautes de concentration. Dans l’ensemble, on a trouvé un certain équilibre défensif.

A titre personnel, c’est votre première saison en tant que titulaire… Comment le vivez-vous ?
C’est quelque chose de très beau puisque c’était mon rêve étant gamin. J’ai commencé à Nîmes, je rêvais un jour de pouvoir jouer avec l’équipe première, aux Costières. Aujourd’hui, cela se passe bien, j’ai la chance d’avoir ce rôle de numéro un. C’était maintenant à moi de rendre au club, à l’entraîneur et aux joueurs, la confiance qu’ils me donnent tous. J’essaye de le faire de la meilleure des façons.

Dans votre effectif de qualité, un joueur retient plus particulièrement l’attention : Rachid Alioui, meilleur passeur et deuxième meilleur buteur… Que pouvez-vous nous dire sur lui ?
Quand on a un joueur comme ça dans son équipe, on se dit que l’on peut marquer à tout moment. Il peut dans un match sortir une frappe de trente mètres, surgir sur un centre. C’est un joueur décisif devant de par sa puissance, sa qualité technique, mais il fait aussi beaucoup d’efforts défensifs. Il est très important pour nous et donne de la confiance à toute l’équipe.

Vous étiez remplaçant pour le VAFC-Nîmes de la saison passée… Quels souvenirs gardez-vous de cette rencontre ?
On menait 1-0, vous étiez à dix… Nous étions dans une période où il fallait à tout prix prendre des points. On avait eu la balle du 2-0 mais VA avait égalisé et on avait commencé à s’énerver. Nous étions ensuite menés mais avions su trouver les ressources pour arracher le nul. Malgré tout, je pense qu’en étant plus sérieux, on aurait pu repartir avec les trois points.

Depuis quelques saisons, on loue le Nîmes Olympique pour son état d’esprit…
Nous sommes dans une région où il y a la féria, les taureaux… Quand on arrive sur le terrain, c’est comme si nous rentrions dans une arène. On a un état d’esprit de guerriers, de compétiteurs. C’est pareil pour toutes les équipes, mais je pense que la mentalité est un peu différente à Nîmes.

A quel match vous attendez-vous ?
On s’attend à être secoué par une équipe qui reste sur une contre-performance à Tours. En plus, elle sera dans son stade, donc le match sera compliqué puisque les Valenciennois auront envie de montrer à leur public que ce match n’était qu’une erreur. Ils vont certainement essayer de nous rentrer dedans pour prendre les trois points. De notre côté, nous ne venons vraiment pas dans l’optique de revenir avec le nul. On joue chaque match pour le gagner.
Je pense que ça sera un beau match, certainement ouvert car nous n’avons pas une équipe qui ferme le jeu et s’amuse à contrer. J’espère du spectacle, que tout le monde prenne du plaisir à voir ce match et, désolé pour vous, que l’on reparte avec les trois points ! (http://www.va-fc.com/fr)
Mustapha Bettache
Mustapha Bettache
Bernard Rahis (à droite)
Bernard Rahis (à droite)
Joseph Ujlaki
Joseph Ujlaki
Hassan Akesbi, Dominqiue Colonna (légendaire gardien de Reims) et Paul Calabro (Président du N.O.)
Hassan Akesbi, Dominqiue Colonna (légendaire gardien de Reims) et Paul Calabro (Président du N.O.)
Stanislas Golinski
Stanislas Golinski
Stanilas Golinski quand il avait 80 ans, toujours fidèle à Nîmes
Stanilas Golinski quand il avait 80 ans, toujours fidèle à Nîmes
Stephan Dakowski
Stephan Dakowski