Bernard Blaquart, l'entraîneur croco, "L’équipe a fait ce qu’elle a pu… Sochaux a bien joué, il n’a manqué que les buts ce soir, le match était animé mais à la maison, on n’y arrivera pas... Mais si on va y arriver! On a envie de gagner parce que le nul ne paie pas, si vous en faites 38, vous descendez! La série de 7 matchs est toujours en cours mais on ne parvient pas à concrétiser ce qu’on fait à l’extérieur à la maison pourtant on a encore eu les meilleures occasions".

"Les penaltys sont un réel problème. Le match a été serré, âpre, il y a un fait de jeu que tout le monde voit sauf l’arbitre! Depuis le début de saison, j’ai l’impression qu’on pourrait avoir 5 ou 6 points de plus mais peut-être que je ne suis pas objectif…".

Albert Quartier, entraîneur sochalien, "Nîmes a eu une forte seconde période, un jeu direct. Les gens ne se sont pas embêtés, il y a eu une belle intensité mais personne n’est complètement satisfait du résultat. C’était un match avec pal mal d'opportunités sans arriver à des occasions… Le terrain est compliqué mais le match a été cohérent, c’est important d’avoir la générosité et l’envie. Avec plus d’adresse, de qualité et de réalisme, ça aurait pu faire 1-1 ou 2-2".

Gaël Angoula, "On a respecté les consignes mais Sochaux a un gros bloc défensif. En plus de cela, ils ont joué avec un second gardien de but et moi quand je fais pareil contre Troyes, je suis puni d’un penalty, je n’y reviens pas car j’assume. Hier, le joueur s’est excusé. Pour avoir un penalty à Nîmes il faut un attentat de chez attentat! Les arbitres sont notés, je pense qu’il va avoir une bonne note…".

 

Féthi Harek "On savait qu'il y avait un plus à faire, c’était peut-être la décision arbitrale car s’il siffle correctement, il y a penalty. Je ne vois pas comment on ne peut pas siffler une main dans les 6 mètres adverses… Ça fait partie du jeu, il faut accepter mais c’est dommage. Je préfère le 0-0 d’aujourd’hui par rapport au 3-3 du Red Star, je suis défenseur! Mais un attaquant préférera celui du Red Star!".

 

"La pelouse empêche de pratiquer du beau jeu mais elle n'empêche pas de gagner! Elle gêne simplement le spectacle et amoindrit la qualité du jeu proposé. Après, je préfère gagner à domicile qu'à l'extérieur, comme l'année dernière, mais bon..." confirme Bernard Blaquart, technicien nîmois qui n'omet pas de prendre les points là où son équipe peut les grappiller.

Avec une série en cours de 6 rencontres sans défaite (dont 4 victoires), les Crocos pointent à la 10ème place de la Ligue 2 quand leurs adversaires sont 5èmes à 1 unité du podium. 4 petits points départagent les 2 formations qui aiment le jeu et qui n'hésitent pas à se projeter rapidement vers l'avant.

"Pour nous, l'enjeu est la 1ère partie de tableau car cela n'est pas fréquent depuis 2 ans et que c'est important de prendre 3 points pour coller aux équipes qui sont devant nous. On a l'ambition de faire le mieux possible et on ne s'en privera pas! L'ambition raisonnable peut faire avancer le club et le groupe" poursuit le coach croco sûr de son fait.

Albert Quartier, entraîneur sochalien, annonce quant à lui des centres au sol dans la surface de réparation nîmoise pour accentuer les dangers que sa formation peut faire peser sur les épaules locales. "Sochaux n'était pas à sa place la saison dernière mais cette année, ils n'ont perdu qu'un seul match! L'équipe a beaucoup de réussite, elle est solide et n'a encaissé que 8 buts depuis le début du championnat. Pourtant, il n'y a rien d'insurmontable! Pourquoi le Nîmes Olympique ne serait pas une surprise? Notre début de championnat a été chaotique, on a touché le fond lors des 5 premières rencontres puis, on ne doit pas être loin de la 1ère place sur les 6 derniers matchs" conclut Bernard Blaquart qui aimerait poursuivre "cette série qui n'est pas anodine".

Les groupes

Le groupe nîmois concocté par Bernard Blaquart: Gauthier Gallon - Gaël Angoula, Anthony Briançon, Fethi Harek, Zié Diabaté - Renaud Ripart, Larry Azouni, Téji Savanier, Ousmane Cissokho - Rachid Alioui, Christian Kouakou. Yan Marillat - Théo Valls - Florian Fabre, Karim Ait Fana - Clément Depres.

 

Du côté de Sochaux, Albert Quartier a retenu 17 joueurs : Maxence Prévot, Aubin Long, Mickaël Alphonse, Florent Ogier, Jérôme Onguéné, Pierre Gibaud, Marco Ilaimaharitra, Florian Tardieu, Florin Bérenguer, Johann Ramaré, Jeando Fuchs, Jean Ruiz, Thomas Robinet, Moussa Sao, Faneva Andriatsima, Goran Karanovic et Marcus Thuram.

Une centaine d’enseignants chinois était présente ce matin au Centre d’Entraînement de la Bastide pour suivre la séance d’entraînement des Crocos.

 

 

Les notions de partage et d’échange faisant partie des valeurs du Club, c’est avec plaisir que le NO a répondu favorablement à la demande de l’Université d’Aix Marseille.img_20161018_114218

Pour la seconde année consécutive, l’Université d’Aix-Marseille accueille une promotion d’enseignants universitaires chinois dans le cadre de la formation« Enseignants de Football à visée internationale ».

img_20161018_101607

Ce parcours de formation est issu d’un accord signé par la Fédération française du Sport Universitaire (F.F.S.U) avec la Fédération Universitaire Sportive Chinoise (F.U.S.C), sous l’égide du Ministère des Affaires Étrangères. Ces enseignants restent en formation dans notre région pendant 10 semaines, de septembre à décembre.

Après avoir assisté à l’entraînement du jour, ils ont pu échanger avec les joueurs mais surtout avec le staff sportif sur les différentes techniques et pratiques mises en place. La délégation chinoise sera également présente vendredi soir aux Costières pour assister au match Nîmes Olympique / FC Sochaux-Montbéliard.

Mustapha Bettache
Mustapha Bettache
Bernard Rahis (à droite)
Bernard Rahis (à droite)
Joseph Ujlaki
Joseph Ujlaki
Hassan Akesbi, Dominqiue Colonna (légendaire gardien de Reims) et Paul Calabro (Président du N.O.)
Hassan Akesbi, Dominqiue Colonna (légendaire gardien de Reims) et Paul Calabro (Président du N.O.)
Stanislas Golinski
Stanislas Golinski
Stanilas Golinski quand il avait 80 ans, toujours fidèle à Nîmes
Stanilas Golinski quand il avait 80 ans, toujours fidèle à Nîmes
Stephan Dakowski
Stephan Dakowski