Interview Benoît Poulain (Nîmes Olympique)

Par nimesmediatheque

 28/06/2012


Benoît Poulain

Benoît Poulain, joueur du Nîmes Olympique, a accepté d'être interviewé par Nîmes Médiathèque. Il s'y livre sans concession sur la saison à venir ainsi que sur la saison passée qui n'a pas été de tout repos.


Nîmes Médiathèque : Comment s'est passée la reprise avec l'équipe ?


Benoît Poulain : On reprend dans de meilleures conditions que la saison passée, on ressent plus de sérénité. 

N.M. : Quels sont tes objectifs individuels et personnels avec le Nîmes Olympique cette saison ? Comptes-tu rester au club ?

B.P. : Etre meilleur chaque jour, jouer le maximum de matchs, donner une image positive du sport et du football et pourquoi pas marquer des buts. Je compte bien rester au Club. J’espère un jour pouvoir réaliser le rêve de jouer en ligue 1 avec le Nîmes Olympique, de jouer avec le stade plein toutes les semaines. Je ne pense pas que ce soit possible cette saison mais on peut toujours rêver !

N.M. : Une rumeur nous est parvenue de Lens où ton nom circulait... était-elle fondée ?

B.P. : Oui, j’ai eu le directeur sportif au téléphone. Le Club souhaitait me faire venir mais Lens connaît des difficultés et le club ne reprend pas dans les meilleures conditions. Aujourd’hui les contacts ont stoppés. 

N.M. : Comment jugerais-tu cette accession en L2 acquise difficilement lors de cette saison en National ?

B.P. : Le début de saison a été compliqué pour multiples raisons. Par la suite, nous avons eu des résultats qui nous ont permis d’atteindre l’objectif sans toutefois vraiment jouer aussi bien que nous l’espérions. Le club avait mis 6 années pour remonter en 2008. Les statistiques montrent la difficulté de remonter directement après une descente et c’est ce que nous avons réalisé.

N.M. : As-tu douté à un moment de la saison des capacités de l'équipe à pouvoir remonter en L2 ?

B.P. : Oui car nos performances étaient inconstantes. La première partie de saison, nous n’avons pas eu beaucoup de signaux positifs. Elle s’est soldée par les blessures graves de Corrèze et Hissane. Mais la qualité des joueurs, l’expérience et la progression dans le travail au quotidien nous a donné confiance notamment dans un rôle défensif à l’extérieur.

 

 

Benoît Poulain


N.M. : Trois défaites lors des trois premiers matchs. Qu'est ce qui a changé après cette série pour ne perdre que trois fois en... 35 matchs ?

B.P. : Beaucoup de choses ! L’arrivée de Corrèze nous a permit de stabiliser le milieu de terrain et d’engager une série positive. Ces premières victoires nous ont permis d’engendrer de la confiance et de concrétiser le travail fourni à l’entrainement. Après c’est l’addition des compétences de chacun qui a permit à l’équipe d’avancer.


N.M. : On a entendu parler de mésantentes et de fortes engueulades plusieurs fois cette saison au sein de l'équipe, que peux-tu nous dire sur l'ambiance qui régnait dans le vestiaire ?

B.P. : Ah bon ? Je lis peu les journaux régionaux mais j’étais quand même dans le vestiaire pendant la saison et il n’y a pas eu de problèmes dans le vestiaire. Il y a eu beaucoup de changements à l’intersaison c’est pourquoi nous avons mis un peu de temps à se connaître, à s’apprécier. Mais je peux vous assurer que l’ambiance été très bonne durant la saison. 

N.M. : C'était ta première saison en tant que Capitaine de l'équipe, cela a t'il changé quelque chose pour toi ?

B.P. : Au début je me sentais un peu seul, j’étais le seul ancien cadre au club et heureusement j’ai été bien épaulé par Carlier puis par la suite par Merville et Piocelle notamment. J’avais un rôle plus important dans la vie du groupe et je m’entretenais avec le coach parfois afin que les joueurs soient dans les meilleures dispositions.

N.M. : Ca fait maintenant près de 5 saisons que tu es devenu un titulaire indiscutable dans l'équipe, peux-tu nous donner ton aperçu sur l'évolution du club depuis quelques saison ?

B.P. : Le club a beaucoup évolué. Aujourd’hui nous avons le centre de la bastide qui est un outil de travail excellent, un centre de formation qui fait ses preuves petit à petit. Un staff (pro et médical) plus large; La SASP et l’association qui travaille ensemble ! On peut dire que le Nîmes Olympique est un vrai club pro ce que nous ne pouvions pas dire il y a 5 ans. 

N.M. : Que représente le Nîmes Olympique pour toi ?

B.P. : Le Nîmes Olympique, c’est le club qui m’a permis de devenir joueur de football professionnel quelque chose que je ne croyais pas possible il y a peu. Il m’a permis de m’épanouir depuis mes 16 ans jusqu’à aujourd’hui.

N.M. : As-tu un message à faire passer aux supporters qui vont te lire ?

B.P. : Aux supporters "qui aiment le Club", qu’ils ne changent rien !

 

Stanislas Golinski
Stanislas Golinski
Stanilas Golinski quand il avait 80 ans, toujours fidèle à Nîmes
Stanilas Golinski quand il avait 80 ans, toujours fidèle à Nîmes