COMMUNIQUE DU COLLECTIF SOS LIGUE 2

Le championnat de Ligue 2 court à sa perte ! 
 
 
En proposant les droits de diffusion à Be In Sport, la chaîne sport du groupe qatari Al Jazeera, la Ligue de Football Professionnel s’apprête à tuer les stades de deuxième division. Les matches seraient alors avancés au vendredi 18h (voire 18h30 ou 19h), « pour ne pas faire de l’ombre au match de L1 décalé au vendredi soir, à 20h30 ou 21h » dixit la LFP. La Ligue 2 est devenue l’antichambre d’une élite bénéficiant désormais d’une visibilité et d’une hégémonie totale. Guidée par les retombées économiques, elle s’exerce au détriment des passionnés de football.
 
 
L’avenir des stades de Ligue 2 s’annonce morbide. Depuis le passage des matches au vendredi, les stades de Ligue 2 se remplissent au premier quart d’heure de jeu, pour atteindre très rarement la moitié de leur capacité totale. En avançant les matches d’une ou deux heures, l’affluence s’écroulera définitivement.
 
 
En outre, il sera encore plus compliqué de se déplacer.Tous les clubs, même ceux réputés pour la fidélité de leur public, vont être touchés de plein fouet. En effet, le rayonnement des clubs étant souvent plus régional que local, de nombreux spectateurs ne pourront plus supporter leur équipe de cœur. Impossible pour eux de se rendre au stade pour 18h ou 19h, au même titre que les supporters qui travailleront encore à ces heures-ci.Les travées vont devenir désertes et l’ambiance inexistante, ce qui ne sera pas sans conséquences pour l’image des clubs et du football français en général.

 

 
 

Ce sera aussi extrêmement dommageable pour les collectivités dont certaines ont investi plusieurs dizaines de millions d’Euros pour la rénovation ou la construction de nouveaux stades. Sans parler des clubs ayant déjà entamé leur campagne d’abonnements et qui devront donc annoncer cet horaire pénible aux nouveaux abonnés.Ne pouvant cautionner une telle situation, les associations de supporters ont décidé de s’unir pour lutter contre cette marchandisation du football. Celle-ci transforme peu à peu notre sport en denrée consommable, dont le supposé « nouveau public » se désintéressera tôt ou tard.Nous, supporters de Ligue 2, rappelons notre combat initial pour que tous les matches se déroulent le samedi soir afin de permettre aux passionnés de retrouver massivement le chemin des stades. A défaut, le maintien du coup d’envoi des rencontres à 20h le vendredi permettrait, au mieux, de limiter la catastrophe.Si nous n’obtenons pas satisfaction, nous dénoncerons sans relâche la situation désastreuse dans laquelle le public de ligue 2 est embourbé.

 
 
Nous monterons à Paris si nécessaire, au siège de la Ligue de Football Professionnel, pour manifester notre mécontentement.
 

Nous n’hésiterons pas à ternir l’image de la chaîne Be In Sport, complice de ce scandale, et appellerons à son boycott.

 

Nous ne pouvons plus laisser la Ligue de Football Professionnel agir en toute impunité : vous allez tuer nos stades !

 

 

Kop de la Butte (Angers), Ultras Auxerre (Auxerre), Malherbe Normandy Kop (Caen), Ultras Clermont (Clermont), Dogs (Dijon), Kop Rouge (Guingamp), Red Boys (Guingamp), Barbarians (Le Havre), HAC Fans 1872 (Le Havre), Kop Ciel et Marine (Le Havre), Diablos 53 (Laval), Virage Sud (Le Mans), Red Tigers (Lens), Kop Sang et Or (Lens), North Devils (Lens), Ultras Monaco (Monaco), Brigade Loire (Nantes), Magic Canaris (Nantes), Gladiators (Nîmes), Les Crocos (Nîmes), Red Warriors (Nîmes), Unicamox (Niort), Young Boys (Sedan), Tours’n'Boys (Tours), Turons1951 (Tours).


Mustapha Bettache
Mustapha Bettache
Bernard Rahis (à droite)
Bernard Rahis (à droite)
Joseph Ujlaki
Joseph Ujlaki
Hassan Akesbi, Dominqiue Colonna (légendaire gardien de Reims) et Paul Calabro (Président du N.O.)
Hassan Akesbi, Dominqiue Colonna (légendaire gardien de Reims) et Paul Calabro (Président du N.O.)
Stanislas Golinski
Stanislas Golinski
Stanilas Golinski quand il avait 80 ans, toujours fidèle à Nîmes
Stanilas Golinski quand il avait 80 ans, toujours fidèle à Nîmes
Stephan Dakowski
Stephan Dakowski