Bonjour Baptiste, peux – tu te présenter aux gens qui ne te connaissent pas soit parce qu’ils sont trop jeunes soit parce qu’ils préfèrent regarder un simple Bordeaux-Saint-Etienne qui donne envie de s’endormir !

Bonjour je suis originaire de Sète, né le 1 septembre en 1992. J’ai commencé le football au FC Sète 34 en 1997 où j’ai joué durant sept saisons. Du FC Sète j’ai été recruté par le Montpellier HSC pour intégrer leur centre de formation durant sept saisons également. J’ai signé mon premier contrat professionnel lors de l’année du titre de Montpellier (2012) qui avait été raflé au richissime Paris Saint-Germain. J’ai eu l’opportunité d’intégrer deux fois l’équipe professionnelle en tant que stagiaire professionnel.

Par la suite j’ai signé un contrat de deux ans à l’AS Saint-Etienne en 2013 en tant que gardien numéro trois. J’ai joué des matches avec la réserve, mais comme je suis jeune il me fallait jouer donc j’ai eu une seconde opportunité celle de signer dans un club de deuxième division belge le Royal Excelsior Virton dans lequel j’ai été gardien numéro un. Malheureusement j’ai eu une grave blessure…et grâce à ma famille et un ami qui est préparateur physique je me suis remis

Cet été je reviens en France au Nîmes Olympique en ligue 2 je me retrouve gardien numéro un suite à la blessure du collègue.

 

Bon avant toute chose noël s’est bien passé hier ?!

(Rire) Oui, très bien passé j’ai fait pas mal d’excès niveau bouffe ! Mais pour rattraper j’ai fait un peu de sport chaque jour.

 

Justement est-ce que les dirigeants ont acceptés quelques petits excès durant les fêtes ?

Hé bien, ils les tolèrent. Ils savent que pendant les fêtes nous avons besoin de décrocher du foot en famille. Le club nous a concocté un petit programme pour ces jours de fêtes (course à pied, musculation) pour ne pas être « larguer » pour la reprise qui arrive vite avec un stage de préparation à la frontière de l’Espagne. J’ai donc pu profiter certes mais avec des limites tout de même !

 

A l’issue de la première journée contre le Stade de Reims à domicile défait 0-1 savais-tu que vous seriez juste derrière eux à la fin de la phase aller avec un match en moins ?Et bien je n’étais pas encore au club lorsque mes coéquipiers ont joué contre eux donc j’avais du mal à les jauger. Mais je vais parler pour l’équipe. Ce n’est pas que l’on y croyait pas mais on est très content d’être à cette place de dauphins. On ne l’a pas volée. En début de saison on ne s’imaginait pas sur le podium. Reims est une bonne équipe donc il est important d’être juste derrière eux à la trêve hivernale, maintenant le plus dur reste à faire. Il reste une moitié de saison à parcourir. Il faudra faire aussi bien.

 

Quelle est la recette pour gagner les matches avec autant de buts d’écarts comme face à Quevilly-Rouen-Métropole sur le score de 4-1 pour ne citer qu’eux ?

Déjà avec une très grosse armada offensive et de très bons attaquants comme Umut Bozok et Rachid Alioui respectivement 14 et 6 buts. Le milieu de terrain est au niveau de nos attaquants qui travaillent bien et malgré tout une assise défensive relativement solide ils font le boulot devant moi. Nous concédons peu d’occasion. Notre meilleur atout c’est l’attaque. Le coach fait tout pour les mettre dans de bonnes conditions déjà par son dispositif orienté vers l’offensive et comme nous avons du réalisme on l’emporte sur de gros score.

 

Quel joueur est le plus chambreur dans l’équipe  ?

C’est Pierrick Valdivia. C’est un vieux brisquard un peu, 29 ans (rire) il a connu pas mal de club donc ce genre de mec c’est toujours de bons chambreurs mais cela reste de bonne guerre. Pendant les matches c’est un joueur avec une aura importante du coup on l’écoute.

 

Les dirigeants ont-ils gardés les mêmes objectifs avec ce bon début de saison ?

J’imagine que les objectifs sont élevés même s’il ne faut pas s’enflammer je pense. Quand on regarde la saison dernière on se rend compte que l’on n’a pas su prendre les points au moment le plus important pour rester dans le trio de tête. Cette année, on va s’accrocher pour ne pas le regretter enfin de saison. Cela serait bête de faire une belle première partie de saison et de passer à côté de quelque chose de fantastique. Nous en tant que joueur on ne se fixe pas d’objectif. Nous voulons gagner le plus de matches possibles et on verra à la fin.

 

La reprise va être intensive et déterminante avec la Coupe de France qui pour toi s’annonce émotive dans un premier temps ?

Cela va me faire bizarre mais surtout très plaisir sincèrement parce que retrouver l’ambiance stéphanoise que j’ai côtoyé pendant deux ans malgré mon contrat professionnel même si je n’ai pas joué avec les pros. Actuellement je ne sais pas si je vais jouer car je n’ai pas encore disputé cette compétition cette saison. Mais de toute façon cela va me faire très plaisir car je vais retrouver des gens que j’apprécie, le public qui est extraordinaire, vivant et une saison très mouvementée pour eux . J’ai encore des contacts avec les fans, responsables de la sécurité, staff et les joueurs.

 

Est-ce que tu penses secrètement à la fameuse montée en ligue 1 ou c’est encore trop tôt ?

Moi par rapport à mon parcours déjà d’avoir retrouvé le niveau professionnel en France, c’était une bonne chose. Après je ne me fixe pas d’objectif, le plus haut où je peux aller j’irai. Maintenant pour moi monter en ligue 1 serait exceptionnel pour ma première saison en professionnel donc secrètement je ne pense à rien. Je travaille pour progresser. Aujourd’hui tous les joueurs ont le même état d’esprit on sait tous que nous avons un bon groupe mais il ne faut pas se mettre une pression supplémentaire. Il faut jouer, enchainer et bien débuter surtout la deuxième partie de saison comme tu le dis entre la Coupe de France et de belles affiches nous attendent et on pourra vraiment se jauger.

 

Comment expliques-tu qu’il y ait seulement 4 points d’écart entre vous second et le FC Lorient 7ème qui montre bien que tout est encore possible ?

La ligue 2 est un championnat hyper homogène tout le monde peut battre tout le monde. On voit tout de même que Reims avec ses joueurs d’expériences arrive à avoir des résultats mais voilà il y a un wagon il faut y rester dedans. Je pense qu’en étant  solide à la maison, encaisser très peu de but est primordial , ensuite aller chercher des résultats comme on a su le faire à Lorient et Valenciennes. Après nous pouvons toujours espérer que Reims et nos poursuivants aient un coup de moins bien durant la seconde partie de la saison. Et surtout savoir donner le dernier coup de collier pour être dans le trio de tête et espérer quelque chose à la fin de la saison.

 

Tout à l’heure nous avons abordés la Coupe de France. Le 6 janvier l’AS Fabrègues (5ème de N3) va accueillir Bourg-en-Bresse actuellement la pire défense de ligue 2. Penses-tu que Bourg-en Bresse peut subir la magie de cette Coupe de France ?

Voilà c’est ce que j’allais dire en Coupe de France tout est possible. Le match sera à Fabrègues sans doute sur un terrain délicat. Nous avons précédemment joué contre Anduze et nous avons gagné seulement 1-3 et il y avait x divisions d’écart ! Je connais un peu les deux équipes mais sur le papier il n’y a pas de match. Mais ça reste de la coupe. Je me mouille un peu je vais dire victoire de Bourg-en Bresse aux pénalties !

 

Ton contrat se termine en fin de saison. Que faudrait-il pour une prolongation ? Une montée ?

Déjà il faudrait que je sois performant avec mon club pour pouvoir aider l’équipe et de continuer de m’intégrer dans le groupe. Sentir la satisfaction chez mes partenaires et mes entraineurs. Aujourd’hui la prolongation n’est pas d’actualité, elle se fera en temps voulu, l’avenir nous le dira.

 

Que peux-tu nous dire à nous français sur le niveau de la deuxième division belge par rapport à celui de la ligue 2 ?

Il y a vraiment un monde d’écart tant par le niveau mais aussi par rapport aux structures des clubs. La division belge est vraiment hétérogène. C’est-à-dire que certains clubs possèdent un stade digne de ligue 1-2 en termes de capacité avec une affluence de 15 000 places alors que pour les clubs qui se battent pour leur maintien nous jouons devant 20 personnes. Les clubs de D2 qui ont un bon niveau en Belgique ont le niveau du National en France et pour le bas du tableau ils ont le niveau d’un National 3. La D2 belge m’a permis de m’étoffer en tant que gardien numéro 1.

 

Avant les rencontres écoutes-tu de la musique ?

J’écoute beaucoup de Coldplay, j’aime bien ça me détend, les paroles sont en anglais, je me soucis un peu moins de ce qu’il raconte on va dire. J’ai du mal à le comprendre (rire). Après il y a des matches, je sens que j’ai besoin de plus de pep’s donc j’écoute du rap, de l’électro, j’écoute de tout mais le ¾ du temps c’est du Coldplay.

 

Admettons un club de première league te propose un contrat tu y vas ?

Disons que beaucoup de joueurs de ligue 1 ne disent pas non ! Donc oui certainement mais le niveau est encore plus élevé. Dans le championnat anglais il y a un stéréotype de gardien. Ils sont grands, moi je ne suis pas petit (1m85) mais je ne suis pas dans cette tranche haute.

 

En Angleterre en ce moment se joue le Boxing Day où se joue 4 matches de championnat durant les fêtes de fin d’année. Toi qui est très famille cela te plairait de les jouer ?

Oui, bien sûr, je ferai en sorte que ma famille soit proche de moi c’est important dans cette période-là (fêtes, anniversaires, mariages) c’est difficile de rater ces événements. En plus j’ai ma femme qui va bientôt accoucher d’ailleurs. On est en train d’en parler on espère que cela ne va pas se déclencher un vendredi ou lundi où je joue ! Mais bon après j’aurai une discussion avec le coach de façon à ce que l’équipe ne soit pas pénalisée, et que je puisse être auprès de ma femme le jour de la naissance de mon enfant.

 

Dans le cas où Nîmes monterait en ligue 1 contre quel club as-tu le plus envie de rencontrer ? Montpellier HSC, l’Olympique de Marseille ou le Paris Saint-Germain ?

J’aimerai bien jouer contre le PSG car ils font partie des meilleures équipes du monde. Rencontrer toute cette ribambelle de stars et puis même en Coupe de France si l’on créer l’exploit contre l’AS Saint-Etienne cela serait hyper intéressant sportivement à jouer pour se jauger au plus haut niveau. Le PSG c’est la crème de la crème en France.

 

Les M’Bappé et Neymar ne font pas peur ?

Bien sûr que cela peut faire peur. Après cela reste du foot au pire ils me mettront trois pions et voilà !! Il y en a plein qui en ont pris avant moi et encore d’autre après moi. Ensuite on a envie de créer l’exploit en tant que gardien, de sortir un match référence sans trop surjouer car une erreur se paye cash à ce poste-là.

 

https://blogjvfoot.wordpress.com/

RECHERCHE ARTICLE OU PERSONNALITE

clic sur les photos pour agrandir

Stanislas Golinski
Stanislas Golinski
Stanilas Golinski quand il avait 80 ans, toujours fidèle à Nîmes
Stanilas Golinski quand il avait 80 ans, toujours fidèle à Nîmes