Les réactions :

Mathieu Robail : « On ne mérite pas mieux ce soir. Au vu du match, la victoire de Clermont est méritée. On n’a pas été bon aujourd’hui. On n’a pas su mettre ce qu’il fallait pour remporter le match. Tout le monde est abattu, la tête dans le sac. C’est dommage ».

José Pasqualetti : « C’est vrai qu’on est déçu de ne pas avoir gagné le match mais ils ne l’ont pas totalement volé. Notre première mi-temps a été pauvre, on a fait trop de mauvais choix. Clermont avait la maitrise du jeu, les occasions. Maintenant, c’est dur d’entretenir une motivation quand les gars ne savent pas où ils vont aller ».

Corinne Diacre : « On a fait un gros coup ce soir. Une troisième victoire d’affilée qui tombe plutôt bien. On veut se maintenir. J’ai trouvé les nîmois généreux et bagarreurs. C’est toujours délicat de priver une équipe de quelque chose qu’elle mériterait. Je suis déçue pour José ».

Fethi Harek : « On est très déçu. On avait l’espoir de créer un grand exploit. Mais on oublie vite les saisons précédentes de galère. Aujourd’hui, on a 44 points et il faudrait se satisfaire de ce que l’on a ».

Mathieu Michel : « On n’a pas réussi à produire le jeu qu’on livrait depuis un petit moment. C’est dommage. On est tous déçu. On ne va rien lâcher et finir la saison du mieux possible. On ne va pas fausser le championnat. Pour ma première saison, c’est une saison délicate ! »


 

Une minute d'applaudissements sera observée en la mémoire de Jean-Pierre Roux lors du match de Vendredi 10 Avril au Stade des Costières contre Clermont.

Riad Nouri : « J’ai envie de goûter à la Ligue 1″

Depuis ses débuts en CFA avec Marignane, Riad Nouri n'a cessé de progresser et de gravir les échelons. Prochaine étape la Ligue 1 ? Crédit photo ShowFoot |Quentin Gil|


Auteur d’une, voire de sa plus belle saison depuis qu’il est chez les professionnels, Riad Nouri veut continuer sur le même rythme jusqu’à la fin de la saison et ne cache pas son envie de goûter à la Ligue 1 l’an prochain.

Riad Nouri, quel bilan tirez-vous de cette saison à titre personnel ?

Riad Nouri : « Au niveau statistique, c’est une des meilleures. Après, on peut toujours se remettre en question et faire mieux. Pour ma part, je sais que je peux mieux faire surtout après le début de saison que j’ai fait. C’est depuis fin novembre à maintenant que j’enchaîne les bonnes performances. Il reste encore huit matches et je vais continuer à faire au mieux. »

9 buts toutes compétitions confondues, est-ce la meilleure saison depuis que vous êtes chez les pros ?

R.D. : « Oui mais je ne veux pas m’arrêter là. On peut encore faire monter tout ça. Mais c’est pas mal pour un milieu de terrain que d’arriver à presque 10 buts.. »

Avez-vous franchi un pallier ?

R.D. : « Oui j’ai franchi un pallier dans la mentalité. Avant, j’étais un peu feu follet. L’an dernier, c’était difficile où avec le coach Zvunka ça ne s’était pas très bien passé. Mais avec le nouveau coach, je me sens mieux et ça se voit sur le terrain. »

Le fait que vous connaissiez déjà José Pasqualetti auparavant y a beaucoup joué ?

R.D. : « Oui, j’ai travaillé trois ans avec lui à Istres. C’est quelqu’un qui sait me mettre en confiance et qui défend tout le temps ses joueurs. C’est appréciable et on a envie de lui rendre sur le terrain. La preuve, qui nous aurait dit qu’à neuf journées de la fin on aurait 44 points ? J’aurais signé de suite et il y est pour beaucoup là-dedans. »

Vous pensez être prêt pour la Ligue 1 ?

R.D. : « Oui, j’espère voir la Ligue 1. Le téléphone sonne un peu plus que d’habitude. Il n’y a rien de concret mais certains clubs sont intéressés. Mais bien sûr que j’ai envie de goûter à la Ligue 1, ça serait une récompense. »

Vous êtes en fin de contrat en juin prochain. Avez-vous rencontré le président pour une éventuelle prolongation de contrat ?

R.D. : « On allait en discuter et puis, il y a eu ces événements extra-sportifs qui ont mis les négociations au point mort. Les choses vont rapidement s’accélérer dans pas longtemps mais je comprends très bien que le président ait d’autres priorités. Pour moi, c’est difficile de parler de prolongation car on ne sait pas où le club va encore aller. Rien n’est fait et on attend de prendre la décision finale. »

Votre avenir est en quelque sorte lié au Nîmes Olympique ?

R.D. : « Non, je ne pense pas. J’ai eu quelques touches. Bien évidemment, Nîmes est là mais il y a d’autres clubs. Il va falloir faire le point et bien réfléchir. »

Mis à part Le Havre, vous avez toujours vadrouillé dans le Sud. Vous retrouvez un peu plus haut ne serait pas un crève-cœur ?

R.D. : « C’est sûr que ça ferait bizarre mais ça ne me dérange pas. Si j’ai une opportunité d’aller dans le Nord, je n’hésiterais pas. Bien que pour moi le Nord, c’est au-dessus de Lyon (rires). »

Pour revenir au championnat, vous venez de perdre à Auxerre. La marge de manœuvre n’est plus possible …

R.D. : « Il va falloir faire l’exploit. En cas de victoire à Auxerre, on avait l’occasion de revenir à trois points. Au lieu de ça, on est à six. On dépend des résultats de devant mais on sait qu’il va falloir gagner tous nos matches pour réussir à se sauver. »

L’exploit est possible ?

R.D. : « On peut le faire. Il n’y a qu’à voir les résultats. Depuis janvier 2015, on est avec Angers, la meilleure équipe si on aurait commencé le championnat à partir de ce mois-là. On peut enchaîner et on va tout faire pour y arriver. »

Stanislas Golinski
Stanislas Golinski
Stanilas Golinski quand il avait 80 ans, toujours fidèle à Nîmes
Stanilas Golinski quand il avait 80 ans, toujours fidèle à Nîmes