Riad Nouri : «La L1, j'y crois toujours»


Avec 4 buts et 2 passes décisives à son actif lors de ses 8 dernières sorties en Ligue 2, Riad Nouri est l'un des grands artisans de la remontée de Nîmes (11e) au classement. En fin de contrat en juin prochain, le milieu offensif de 29 ans attire les convoitises de formations plus huppées mais reste avant tout focalisé sur l'objectif maintien des Crocos et le déplacement à Brest (4e), ce lundi (20h30).

 

 

Plus habitué à la lutte pour le maintien en L2 qu’aux places d’honneurs depuis sa découverte du monde professionnel avec Istres (2009 à 2012), Riad Nouri pourrait prochainement évoluer dans un contexte mieux adapté à ses ambitions. Auteur de huit buts toutes compétitions confondues cette saison, le milieu de terrain nîmois réalise des prestations qui ne laissent pas insensibles la concurrence. «Le début d’exercice avait bien démarré mais j’ai eu un petit problème à un œil qui a nécessité une opération, nous rappelle l’ancien Havrais (2012 à janvier 2013), au club depuis plus de deux ans désormais. Ça s’est bien passé et je parviens à enchaîner de belle façon depuis le mois de novembre, sous oublier les actuels bons résultats du club, c’est parfait. J’en suis à cinq réalisations et trois passes décisives en Championnat, ce n’est pas si mal pour un milieu !»

«Je pense sincèrement pouvoir apporter un petit quelque chose»

Sur les bases de son record avec Istres (8 buts en L2 en 2011-2012) à l’aube de la dernière ligne droite, le numéro 21 du NO ne compte logiquement «pas s’arrêter là». Surveillé de près par plusieurs formations susceptibles d’assurer leur présence en L1 la saison prochaine, le buteur gardois posséde également l'avantage d'être libre en juin. L’occasion ou jamais de franchir un nouveau palier ? «Je vais avoir 30 ans en juin, je ne suis plus sur le début de ma carrière mais j’y crois toujours, dévoile le natif de Marseille. Je pense sincèrement pouvoir apporter un petit quelque chose à une équipe qui monte en L1 ou qui vient de décrocher son maintien. On ne sait jamais. Après, ce n’est pas non plus ma priorité personnelle. Je souhaite en premier lieu prendre du plaisir mais ce serait bien pour une fois que je puisse m’épanouir au sein d’un club qui vise la montée car chaque année, je joue le maintien (rires) !»

Pouvoir évoluer en L1 serait comme une «récompense» pour le milieu de terrain de 29 ans (L'Equipe)

Telle «une petite récompense pour tous les efforts fournis», l’opportunité de découvrir le très haut niveau ne prend pas pour autant la tournure d’une «obsession» dans l’esprit de Nouri : «Tout peut aller très vite dans un sens comme dans l’autre, on verra où tout cela en est dans quelques semaines». Avant d’éventuellement céder aux sirènes de l’élite, voire de l’étranger, le Franco-Algérien se concentre à plein temps sur la lutte pour le maintien avec Nîmes. «Nous venons de prendre 13 points sur 15 possibles lors de nos 5 derniers matches, ce qui nous offre 8 longueurs d’avance sur la zone rouge à l'heure de nous rendre à Brest, se réjouit-il. C’est un joli pas en avant. Collectivement, c’est une très belle année pour nous. Rien n’est encore fait mais avec 32 points à ce stade de la compétition, nous sommes sur de solides bases. Le plus important aujourd’hui est de conclure le Championnat de la meilleure des façons.» Tous les rêves seront ensuite permis.

Stanislas Golinski
Stanislas Golinski
Stanilas Golinski quand il avait 80 ans, toujours fidèle à Nîmes
Stanilas Golinski quand il avait 80 ans, toujours fidèle à Nîmes