Malgré son jeune âge (19 ans !), Anthony Briançon s'affirme de plus en plus dans le collectif nîmois. Sans doute faut-il voir la patte lyonnaise. Crédit photo ShowFoot |Quentin Gil|

Malgré son jeune âge (19 ans !), Anthony Briançon s’affirme de plus en plus dans le collectif nîmois. Sans doute faut-il voir la patte lyonnaise. Crédit photo ShowFoot |Quentin Gil|


Nîmes n’a pas su s’imposer, vendredi soir, sur sa pelouse face au Stade Lavallois (0-0). Une première mi-temps bonne et une seconde plus difficile mais cela n’a pas empêché Anthony Briançon de sortir du lot. Il est l’homme de la semaine.

« En première période, on a fait des choses intéressantes. En seconde période, il fallait trouver l’équilibre, continuer d’attaquer mais ne pas trop se découvrir. Je suis certes déçu de ne prendre qu’un point mais ce match me donne plus de satisfaction que notre victoire face à Châteauroux. »José Pasqualetti était donc satisfait de la prestation de ses hommes malgré ce terne match nul sur sa pelouse. Nîmes est actuellement classé 13ème de Ligue 2. Lors de cette rencontre deux joueurs sont sortis du lot. Mathieu Michel – une nouvelle fois- et le jeune milieu de terrain relayeur Anthony Briançon. À tout juste 19 ans, ce dernier, qui a signé son premier contrat professionnel, commence à prendre de l’épaisseur dans l’effectif nîmois. Très souvent dans le groupe depuis le début de la saison, il est depuis cinq rencontres à chaque fois titulaire. Une belle preuve de confiance envers ce grand espoir du club. Vendredi soir, il a rayonné au milieu de terrain entre une précision de passe remarquable et une activité de tous les instants. Il a aussi montré une belle capacité à récupérer des ballons. Bref, un joueur déjà complet qui risque de vite devenir incontournable dans l’effectif gardons. Le seul bémol que l’on pourrait faire, c’est qu’il lui reste encore des progrès à faire au niveau de son coffre physique dû à son jeune âge.

Un parcours atypique

Anthony Briançon démarre tout jeune le football à la MJC Avignon en tant que numéro dix. C’est alors qu’il est repéré par Gilles Signoret, le recruteur de Lyon, qui voit en lui des qualités hors-norme. Il n’en faut pas plus pour convaincre le jeune homme de signer à l’OL mais cela ne va pas se passer comme prévu à cause d’une grave blessure lors de sa deuxième année au centre de formation. Il est atteint d’une ostéochondrite autrement dit une anomalie de la croissance du cartilage. Il ne foule plus aucune pelouse durant un an et comprend qu’il ne signera pas pro. Un mal pour un bien car le joueur passe à autre chose dans sa tête et il débarque à Nimes grâce à Gaëtan Paquiez. La suite on la connait il franchit les paliers un par un passant de l’équipe U19, la réserve puis l’équipe pro.


 

Mustapha Bettache
Mustapha Bettache
Bernard Rahis (à droite)
Bernard Rahis (à droite)
Joseph Ujlaki
Joseph Ujlaki
Hassan Akesbi, Dominqiue Colonna (légendaire gardien de Reims) et Paul Calabro (Président du N.O.)
Hassan Akesbi, Dominqiue Colonna (légendaire gardien de Reims) et Paul Calabro (Président du N.O.)
Stanislas Golinski
Stanislas Golinski
Stanilas Golinski quand il avait 80 ans, toujours fidèle à Nîmes
Stanilas Golinski quand il avait 80 ans, toujours fidèle à Nîmes
Stephan Dakowski
Stephan Dakowski