Pasqualetti1_Nimes

Retour sur l’ère Pasqualetti au Nîmes Olympique

NÎMES S’EST QUALIFIÉ DANS LA DOULEUR EN SORTANT FRONTIGNAN (DH) DURANT LA SÉANCE DES TIRS AU BUT LORS DU 7E TOUR DE COUPE DE FRANCE (0-0, TAB 5-4). MAIS L’INFORMATION MAJEURE DE LA JOURNÉE EST INTERVENUE QUELQUES MINUTES APRÈS LA RENCONTRE. LE CLUB A ANNONCÉ LA DÉMISSION DE JOSÉ PASQUALETTI POUR DES « RAISONS DE SANTÉ » AVANT QUE CETTE MENTION NE SOIT REMPLACÉE PAR « RAISONS PERSONNELLES ». UNE DÉCISION AUSSI INATTENDUE QUE SURPRENANTE.



A NOUVEAU PRÉSIDENT, NOUVEAU PROJET, JOSÉ PASQUALETTI DÉBARQUE AU NÎMES OLYMPIQUE EN JUIN 2014 AVEC LA PROMESSE D’UN CLUB AMBITIEUX. SON PRÉSIDENT JEAN-MARC CONRAD, QUI EST EN PLACE DEPUIS AVRIL, S’EST SÉPARÉ DE RENÉ MARSIGLIA MALGRÉ L’ACQUISITION DU MAINTIEN EN LIGUE 2 LA SAISON PRÉCÉDENTE. L’ANCIEN HOMME FORT D’ARLES-AVIGNON NE CACHE PAS SA VOLONTÉ DE JOUER LES PREMIERS RÔLES. SI PASQUALETTI PROFITE DE L’ARRIVÉE DE JOUEURS D’EXPÉRIENCE COMME MAOULIDA OU HAREK, LA SAISON NE SE DÉROULE PAS COMME PRÉVUE. LA FAMEUSE HISTOIRE DES MATCHS PRÉSUMÉS TRUQUÉS INTERVIENT EN NOVEMBRE. UNE AFFAIRE QUI USERA PHYSIQUEMENT ET MENTALEMENT L’ANCIEN ENTRAÎNEUR D’ISTRES.


SI LE FRANC-PARLER DU CORSE A LE MÉRITE D’ÉVEILLER LA SYMPATHIE DES ACTEURS DE LA LIGUE 2, ELLE N’EST PAS TOUJOURS AU GOÛT DES SUPPORTERS. CES DERNIÈRES SEMAINES, CERTAINS ONT D’AILLEURS REMIS EN CAUSE SA PRÉSENCE SUR LE BANC DU NÎMES OLYMPIQUE. HANDICAPÉ PAR CES HUIT POINTS DE RETARD, LE TECHNICIEN ÉTAIT CONSCIENT DES DIFFICULTÉS DE CETTE NOUVELLE SAISON. CAR LES CROCODILES SONT TOUJOURS LANTERNE ROUGE DE LA LIGUE 2 AVEC QUATRE POINTS. BIEN LOIN DU PREMIER NON RELÉGABLE QUI SE SITUE À DIX LONGUEURS. POUR AUTANT LE BILAN DE PASQUALETTI EN CHAMPIONNAT EST HONORABLE AVEC 14 SUCCÈS, 16 NULS ET 21 REVERS. ON RAJOUTERA À CELA UN 32ÈME DE FINALE FACE À L’AS MONACO (DÉFAITE 2-0) LA SAISON DERNIÈRE.


ON SENTAIT DANS LES SORTIES DE JOSÉ PASQUALETTI UNE CERTAINE FORME DE LASSITUDE NOTAMMENT APRÈS LA DÉGRADATION DE SON VÉHICULE. UN SENTIEMENT COMPRÉHENSIBLE APRÈS TOUS LES ÉVÈNEMENTS QUE LA FORMATION CROCODILE A ENCAISSÉ. NÉANMOINS SON CHOIX A SURPRIS TOUT LE MONDE PUISQU’IL L’A ANNONCÉ DANS LE VESTIAIRE À LA FIN DE LA RENCONTRE. SI LA DERNIÈRE PRESTATION DE NÎMES FACE À SOCHAUX A PEUT ÊTRE JOUÉ UN RÔLE IMPORTANT DANS CETTE DÉCISION, CHRISTIAN PERDRIER N’EST PAS À L’ORIGINE DE CETTE DÉMISSION, LUI QUI AVAIT RÉCEMMENT SOUTENU SON COACH. « JOSÉ PASQUALETTI ÉTAIT AU BOUT DU ROULEAU. IL N’Y AVAIT AUCUNE TENSION, NI AVEC SON STAFF, NI AVEC SON EFFECTIF, MAIS IL AVAIT ENVIE D’ARRÊTER, IL NE SE SENTAIT PLUS SUFFISAMMENT FORT MORALEMENT ET PHYSIQUEMENT POUR EMMENER NÎMES OLYMPIQUE JUSQU’À LA TRÊVE« ; A D’AILLEURS JUSTIFIÉ LE PRÉSIDENT À L’AFP.

POUR L’HEURE AUCUNE ANNONCE N’A ÉTÉ FAITE À CE SUJET. LE CLUB A SEULEMENT SOULIGNÉ QUE LES ENTRAÎNEMENTS ÉTAIENT À HUIS CLOS JUSQU’À NOUVEL ORDRE. LA NOUVELLE LIGNE DIRECTRICE QUI VISAIT NOTAMMENT À AUGMENTER LES SÉANCES D’ENTRAÎNEMENT DEVRAIT ÊTRE CONSERVER. CONCERNANT LES PISTES EN INTERNE, CELLE D’UN DUO HAKIM MALEK (ENTRAÎNEUR ADJOINT) – JÉRÔME ARPINON (PRÉPARATEUR PHYSIQUE) EST PLAUSIBLE ET ASSURERA L’INTÉRIM. MAIS UNE HISTOIRE DE DIPLÔME POURRAIT FAIRE REPRENDRE DU SERVICE AU RESPONSABLE DU CENTRE DE FORMATION, BERNARD BLAQUART. UN DOUTE DEMEURE SUR LA VOLONTÉ DE CE DERNIER À RENONCER À CETTE STABILITÉ POUR RETROUVER LES BANCS D’UNE ÉQUIPE PREMIÈRE, CHOSE QU’IL A DÉJÀ CONNU AVEC TOURS EN 2012-2013.


Les solutions externes arrivent dans un second temps à cause des finances fragiles du club. S’il est encore trop tôt pour avoir quelques noms, les supporters espèrent un entraîneur natif du coin comme René Girard ou Patric Beaumelle, tous deux actuellement libres. Le premier n’a jamais caché sa volonté de coacher l’entité nîmoise mais ses prestations salariales devraient être revues considérablement à la baisse. De plus, on doute qu’il soit tenté d’éventuellement connaître le National. Pour le second, il pourrait passer le cap en découvrant sa première expérience en tant que numéro 1 mais laissera-il Hervé Renard ? Rien n’est moins sûr.

 

De nombreux techniciens sont également sur le marché. Michel Estevan qui habite dans le sud de la France, Frédéric Hantz qui pourrait être tenté par un projet similaire à celui de Bastia ou encore Jean-Luc Vasseur libre depuis son passage à Reims, représentent des éventuelles possibilités. Bernard Casoni est également à la recherche d’un nouveau challenge. Frédéric Antonetti semble hors de portée et pourrait s’engager du côté de Lille. Une éventuelle surprise n’est pas à écarter. Plutôt francophone tout de même à en croire les derniers noms des coachs crocos de la décennie.

Toujours est-il que le Nîmes Olympique ne doit perdre de temps mais surtout de points en route. Cela commence dès mardi dans le Nord face à Valenciennes. Quant à José Pasqualetti une rumeur l’envoyait à Troyes, elle a été rapidement démentie par le président Masoni. Il est plus probable de le voir se reposer pendant un certain temps.


Colin Delprat  Crédit photos : F.Foures

José Pasqualetti : « Retrouver le standing du Nîmes Olympique »

Le Nîmes Olympique débute sa série de matchs amicaux aujourd’hui à 16h, contre le GFC Ajaccio. L’occasion pour le nouvel entraîneur, José Pasqualetti, de se familiariser encore plus avec ses joueurs. Si le coach n’annonce pas d’objectif précis pour cette saison , il assure vouloir jouer le haut de tableau d’ici « deux à trois ans » autour d’un nouveau projet sportif « ambitieux ».

José Pasqualetti attend quatre à cinq recrues.

José Pasqualetti attend encore quatre à cinq recrues.

MaLigue2 : Qu’est-ce qui vous a poussé à rejoindre Nîmes durant l’intersaison?

José Pasqualetti : J’étais libre après mon éviction d’Istres et le président Jean-Marc Conrad m’a contacté en cas de départ de René Marsiglia. Comme je suis un véritable passionné et que j’étais disponible de suite, je n’ai pas hésité.

Quels seront les contours du projet sportif mis en place par le président et dont vous serez à la tête?

Après les dernières saisons plutôt difficiles, l’idée est de retrouver le standing du Nîmes Olympique. Jean-Marc Conrad est quelqu’un d’ambitieux. Il existe ici un potentiel public important, même s’il est parfois difficile, comme dans beaucoup d’autres clubs. L’objectif est de restructurer Nîmes, et de jouer la montée sur les deux, trois prochaines années. Pour cette saison, je ne veux pas annoncer viser telle ou telle place. On sait très bien qu’il y a toujours des surprises et il est trop tôt pour se prononcer. Mais je pense qu’il faut avoir de l’ambition dans la vie. A Nîmes, le stade, les infrastructures permettent de viser plus haut à moyen terme, peut-être pas pour tout de suite, il faut être patient. On veut aussi fidéliser les gens autour de notre équipe.

Le nouvel élan passe par le changement de joueurs, avec pas moins de huit départs déjà actés…

J’ai entendu certains se plaindre qu’on perdait tous les joueurs, mais si l’équipe a fini dans le bas du classement l’année passée, c’est que quelque part, il y a eu des carences et des défaillances à un moment donné. Maintenant que le budget a été validé par la DNCG, on sait que l’on est limité, mais on sait aussi qu’on a les moyens de recruter intelligemment. Les résultats nous donneront raison ou tort, mais il faut attendre la compétition pour juger. J’attends quatre à cinq renforts dans tous les secteurs d’ici peu.

entrainement nimes

« Ce que je vois à l’entraînement me plaît » Premier contrôle sur le terrain à 16h, face au Gazélec !

Connaissiez-vous déjà les deux premières recrues présentées, Galvan et Mendy?

J’apprends à les découvrir à l’entraînement. Je sais que Galvan était reconnu en Israël. Mendy était prêté à Strasbourg l’an dernier par Nice. A eux de prouver sur le terrain que le club a eu raison de leur faire confiance. C’est aussi à moi de veiller à ce que la mayonnaise prenne et qu’ils s’adaptent ici.

Comment définiriez-vous le style José Pasqualetti?

Jouer, jouer, jouer, et prendre du plaisir avant tout. C’est ma philosophie de jeu. Le football, c’est du spectacle. Mais à côté de ça, je demande évidemment une grande rigueur et de l’exigence à mes joueurs pour obtenir les résultats escomptés !

Vous jouez votre premier amical contre le GFC Ajaccio ce samedi (16h à Aramon). Quelles sont vos attentes pour ce match?

Dans un premier temps, c’est déjà de faire jouer tout le monde, procéder à une revue d’effectif. Le résultat arrive dans un second temps, même si je préfère évidemment que l’on gagne, car c’est important de détester la défaite. Je n’aime pas perdre ! Je serai très attentif au contenu surtout. Je veux voir si mes séances sont assimilées par les joueurs, où s’il faut revenir sur certains points, notamment sur l’animation offensive et défensive. Pour l’instant, ce que je vois à l’entraînement me plaît, le groupe vit très bien. Reste à concrétiser ça sur le terrain, c’est le plus important.

http://maligue2.fr/jose-pasqualetti-retrouvez-standing-nimes-olympique/

Mustapha Bettache
Mustapha Bettache
Bernard Rahis (à droite)
Bernard Rahis (à droite)
Joseph Ujlaki
Joseph Ujlaki
Hassan Akesbi, Dominqiue Colonna (légendaire gardien de Reims) et Paul Calabro (Président du N.O.)
Hassan Akesbi, Dominqiue Colonna (légendaire gardien de Reims) et Paul Calabro (Président du N.O.)
Stanislas Golinski
Stanislas Golinski
Stanilas Golinski quand il avait 80 ans, toujours fidèle à Nîmes
Stanilas Golinski quand il avait 80 ans, toujours fidèle à Nîmes
Stephan Dakowski
Stephan Dakowski