Pour leur deuxième match de préparation, les Crocos se sont imposés 3-2 face à Rodez (L2).

Les spectateurs du stade Eliane et Pierre Bourdy ont eu plus de chance que ceux des Sauclières de Béziers, la semaine dernière. Ils ont vu des buts. Cinq exactement, dont trois pour le Nîmes Olympique. Bernard Blaquart avait prévu d’aligner deux équipes, mais faute de joueurs, il a dû revoir ses plans. Il finalement fait entrer quelques Crocos en seconde période.

Cette opposition face aux Aveyronnais était la première depuis la démission de Laurent Boissier, le directeur sportif du NO.

Sous les yeux de René Girard, l’ancien joueur et entraîneur nîmois, les Crocos ont montré du bon et du moins bon. Tout a très mal commencé, avec la blessure de Sofiane Alakouch, dès la 2e minute. Une entorse à la cheville qui l’a contraint à sortir. Il passera des examens lundi.

La première période était plaisante, avec du rythme et quelques occasions. Pour Nîmes, c’est Ripart et Ferhat qui allumaient les mèches. Du coté visiteur Dieny portait le danger, heureusement Dias assurait dans les cages nîmoises.

L’histoire retiendra que c’est Renaud Ripart qui a marqué le premier but nîmois de la saison 2019-20. L’attaquant des Crocos se retrouvait au point de penalty, et dos au mur il se retournait et propulsait le cuir en pleine lucarne (1-0, 32e). C’était à peu près tout pour le premier acte. Il convenait tout de même de rajouter une belle parade de Dias sur une tentative de Bonnet (45e).

Après la pause, l’équipe nîmois était sensiblement modifiée. La défense était moins sereine et il fallait un très bon Dias pour éviter l’égalisation de Chougrani (55e). Les Crocos pensaient avoir fait le plus difficile en doublant l’écart grâce à Philippoteaux (2-0, 63e). C’était mal connaître la détermination de Rodez qui marquait deux fois par Bonnet (65e) et Ruffaut (70e, sp).

La fin de la rencontre était sensiblement à l’avantage des Ruthénois, et les Nîmois jouaient en contre. Une option qui leur permettait d’arracher la victoire. Le but décisif était l’œuvre de Denkey qui faisait un petit numéro avant de trouver l’ouverture dans un angle pourtant très fermé (3-2, 89e).

À l’issue de la rencontre, Bernard Blaquart analysait la prestation de son équipe : « Il y a une progression par rapport à la semaine dernière. Je regrette la blessure d’Alakouch car nous ne sommes déjà pas nombreux, nous n’avons pas de profondeur de banc. »

Norman Jardin

Match amical à Générac. Stade Éliane et Pierre Bourdy. Spectateurs : 700. Arbitre : M. Baert. NÎMES OLYMPIQUE (L1) – RODEZ (L2) 3-2. Buts pour Nîmes : Ripart (32e), Philippoteaux (63e) et Denkey (89e). Buts pour Rodez : Bonnet (65e) et Ruffaut (70e sp).

 

 NÎMES : Dias – Alakouch (Buades, 2e), Briançon (Guessoum, 65e), Martinez (Sainte-Luce, 65e), Miguel – T. Valls, Paquiez (Valdivia, 46e), L. Valls (Bobichon, 46e) – Ferhat (Vlachodimos, 65e), Ripart (Karraoui, 65e), Philippoteaux (Denkey, 65e). Entraîneur : Bernard Blaquart.

RECHERCHE ARTICLE OU PERSONNALITE

"S'il n'y avait que des équipes comme Nîmes Olympique en Ligue 1, on s'emmerderait moins"     (Pierre Ménès - Canal Plus)

clic sur les photos pour agrandir

Stanislas Golinski
Stanislas Golinski
Stanilas Golinski quand il avait 80 ans, toujours fidèle à Nîmes
Stanilas Golinski quand il avait 80 ans, toujours fidèle à Nîmes