Pour son dernier match de l’année à domicile, le Nîmes Olympique a été battu pour la quatrième fois de consécutive et a dit adieu à la coupe de la ligue.

Les joueurs du Nîmes Olympique avaient, ce mercredi soir, l’occasion de se qualifier pour la première fois pour un quart de finale de la coupe de la ligue, dont c’est la dernière édition. Restant sur trois défaites, dont deux à domicile, les Crocodiles avaient surtout besoin de retrouver de la confiance et le chemin des filets. Avant qu’Anthony Gauthier ne siffle le coup d’envoi de la rencontre, les Nîmois restaient sur 299 minutes sans marquer.

La coupe de la ligue n’étant pas la priorité de Nîmes, Bernard Blaquart avait décidé de donner du temps de jeu à ceux qui en ont peu. Il y avait huit changements dans le 11 de départ des Crocodiles. Seuls Briançon, Valerio et Philippoteaux avaient débuté samedi dernier face à Nantes (défaite 0-1). En l’absence des Gladiators, les Verts jouaient clairement à domicile dans un stade des Costières qui sonnait tout de même bien creux. Dans ce contexte, l'AS Saint-Etienne se créait la première occasion avec un centre de Benkhedim (le Bagnolais), pour Beric au premier poteau. Le ballon terminait en corner (11e).

Même si les joueurs de Claude Puel avaient la possession du ballon, Nîmes se battait avec ses armes. L. Valls, Valerio et Duljevic étaient les Crocodiles les plus en vue. Deux d’entre eux étaient impliqués dans la première opportunité des rouges. Valerio récupérait un ballon au milieu de terrain. Il le transmettait à Duljevic qui lançait Stojanovski dans l’axe. Malheureusement l’attaquant macédonien était trop court pour devancer la sortie de Moulin (29e). Nîmes semblait être sur la bonne voie, et Valerio propulsait Philippoteaux coté gauche. L’ancien auxerrois ne pouvait pas se mettre en position de frapper et il décidait de passer le ballon à Duljevic, mais ce dernier n’appuyait pas assez sa frappe (35e). Il manquait décidément toujours un petite quelque chose à Nîmes.

L’ASSE n’avait pas ce problème et elle allait faire preuve de réalisme. Un centre tendu de Trauco était repoussé par Dias dans les pieds de Benkhedim qui ne se faisait pas prier pour envoyer le cuir dans les filets nîmois (0-1, 38e). Les coéquipiers de Briançon encaissaient leur douzième but en trois matches et demi. L'addition aurait même pu être plus lourde à la pause si Dias n’avait pas repoussé une frappe de Correia (44e). Le Nîmes Olympique était encore embarqué dans une salle soirée. D’autant que Correia profitait d’une hésitation de Sarr pour tromper Dias (0-2, 48e). Ce nouveau but encaissé avait au moins le mérite de réveiller les Crocodiles. Enfin serait-on tenté de dire... Tour à tour Duljevic (50e), Stojanovik (50e) et Paquiez (51e) voyaient leurs frappes repoussées par Moulin.

La persévérance nîmoise était tout de même récompensée quand sur un corner de Ferhat, un tir de Duljevic était dévié sur Stojanovski qui réduisait l’écart (2-1, 68e). L’attaquant nîmois mettait ainsi fin à 367 minutes de disette offensive du NO. Il préservait aussi l’intérêt de la fin de ce match et les joueurs de Bernard Blaquart poussaient pour égaliser. Tout reposait sur les coups de pied arrêtés de Ferhat. Sur un corner de l’Algérien, Sarr plaçait une tête piquée à côté (76e) et un coup-franc de l’ancien Havrais semait la panique dans la défense Stéphanoise (79e). Cette petite révolte était insuffisante pour déstabiliser un adversaire bien en place. Le Nîmes Olympique a joué son dernier match de coupe de la ligue et Il est grand temps que l’année 2019 se termine.                                                                      Norman Jardin

8e de finale de la coupe de la ligue.

Nîmes Olympique – Association Sportive de Saint-Etienne 1-2.

Stade des Costières. Mi-temps : 0-1.

Spectateurs : 4 240. Arbitre : M. Gautier.

But pour Nîmes : Stojanovski (68e). Buts pour Saint-Etienne : Benkhedim (38e) et Correia (48e).

Avertissement à Saint-Etienne : Youssouf (82e). 

Nîmes Olympique : Dias – Paquiez, Guessoum, Briançon (cap) (Martinez, 73e), Sainte-Luce – Buades, L. Valls (Sarr, 42e), Valério, Philippoteaux (Ferhat, 46e) – Duljevic, Stojanovski. Remplaçants non utilisés : Bernardoni, Miguel, Ripart et Denkey. Entraîneur : Bernard Blaquart.

AS Saint-Etienne : Moulin – Fofana, Perrin, Moukoudi,- Palencia, M’Vila, Youssouf, Trauco – Benkhedim (Nordin, 81e), Beric (Camara, 58e), Correia (Bouanga, 61e). Remplaçants non utilisés : Bajic, Anthunes, Ishibuabua et Diousse. Entraîneur ; Claude Puel.

RECHERCHE ARTICLE OU PERSONNALITE

clic sur les photos pour agrandir

Stanislas Golinski
Stanislas Golinski
Stanilas Golinski quand il avait 80 ans, toujours fidèle à Nîmes
Stanilas Golinski quand il avait 80 ans, toujours fidèle à Nîmes