Mathieu Michel : «Je regarde souvent le Multiplex en replay»

Parti dans une course contre la montre et aux points avec Nîmes, le gardien Mathieu Michel s'est posé quelques minutes pour être l'invité de la semaine avant la 3e journée de Ligue 2.

«Si vous ne deviez regarder qu’un seul match de cette journée, ce serait lequel ?
Nancy-Brest, avant tout parce qu’on doit jouer les Nancéiens après (NDLR : samedi 22 août). Je regarde souvent le multiplex de beIN Sports en replay, le samedi matin, juste pour le plaisir et aussi pour découvrir des joueurs que je ne connais pas. Ce n’est pas forcément pour observer nos adversaires en détail, pour cela, il y a le travail avec Sébastien Gimenez, l’entraîneur des gardiens. On fait des séances ciblées par rapport aux attaquants qu’on va rencontrer. Par exemple, si on sait qu’ils jouent surtout en profondeur, on va plus bosser les un contre un. C’est de la mise en situation.
 
Si vous deviez suivre un duel, ce serait lequel ?
Forcément, je vais regarder deux gardiens. Boucher (Auxerre) et Cappone (Laval), qui sont opposés ce week-end. (Zacharie) Boucher fait un bon début de saison, ça ne m’étonne pas. On ne lui a pas laissé trop sa chance à Toulouse la saison dernière, en tout cas moins qu’à (Ali) Ahamada. Cappone, lui, reste sur une belle saison avec Laval. Il est sorti sur le tard mais c’est un très bon gardien de L2. En plus, il est super sympa.

«Je vois bien Créteil aller accrocher Lens à Bollaert»

Si vous deviez donner un conseil à un acteur de cette journée, ce serait à qui ?
A Pierre Bouby. Ça ne sert à rien qu’il tire un coup franc contre nous, il ne marquera pas, je sais où il les tire. On a joué ensemble ici, à Nîmes, je le connais par cœur. Qu’il laisse tomber si jamais il y en a un.
 
Si vous deviez parier sur une surprise sur cette journée, ce serait sur laquelle ?
Je vois bien Créteil aller accrocher Lens à Bollaert. C’est un stade super motivant. En plus, le coach de Créteil, c’est Thierry Froger. C’est lui qui m’avait intégré au groupe pro. Ce serait un joli clin d’œil.
«Abdelhakim Omrani, sur dix phrases, il n'y en a qu'une de vraie qui sort de sa bouche...»
Si vous deviez faire passer un message à un acteur de cette journée, ce serait à qui ?
A (Abdelhakim) Omrani. J’espère qu’il ne raconte pas trop d’histoires depuis qu’il est arrivé à Niort, parce que chez nous, il n’arrêtait pas ! Sur dix phrases, il n’y en a qu’une de vraie qui sort de sa bouche. C’est un gros menteur. Il en rajoute tout le temps, dit des trucs pas croyables à chaque fois. C’est vraiment un marrant.
 
Si vous deviez zapper un match ce week-end, ce serait lequel ?
Je n’ai absolument rien contre les joueurs de ces deux équipes, mais je ne pense pas que je regarderai Bourg-Dijon si je pouvais. Avant tout parce que le match se joue à Gueugnon, et que ce n’est pas leur stade.
 

«Hadji est très précieux pour son équipe»

Si vous deviez payer pour voir évoluer un joueur ce week-end, ce serait lequel ?
Là, faut que je réfléchisse. Il y en a, quand tu les croises, tu sais que tu ne vas pas passer une bonne soirée, mais qui ? (à lui-même) Qui me fait mal quand il joue contre moi ? (au bout de quelques secondes) L’attaquant de Nancy. (Youssouf) Hadji. Je l’observe chaque fois qu’on le joue, et je le trouve vraiment très précieux pour son équipe. Etre toujours là à son âge (35 ans), c’est fort !
 
Si vous pouviez recruter un joueur aligné ce week-end, ce serait lequel ?
Florian Martin, qui vient de passer de Niort à Sochaux. Lui, il est chiant. A tout moment, il peut te mettre un ballon plongeant n’importe où, il a une sacrée patte gauche. La dernière fois, il avait posé deux galettes pour (Seydou) Koné devant le but, je n’avais rien pu faire, j’avais pris deux buts. Tiens, Koné aussi c’est un bon attaquant. Très adroit. J’ai de sacrés souvenirs de lui à l’entraînement, quand il était ici (de 2011 à 2013).
«Pierre Bouby, il aime beaucoup taquiner mais il n'aime pas beaucoup qu'on le taquine»
Si vous deviez passer une troisième mi-temps avec un joueur, un entraîneur ou un président, ce serait lequel ?
Oh, Pierre Bouby, quand même. C’est un animateur de vestiaire, il est dans un bon délire, sympa. Après, il aime beaucoup taquiner mais il n’aime pas beaucoup qu’on le taquine. Mais faut avouer qu’il est bon sur Twitter !
 
Si vous deviez échanger votre maillot avec un joueur, ce serait avec qui ?
Pour le clin d’œil, Cyrille Merville (Créteil). On a travaillé ensemble pendant deux ans à Nîmes, et on avait bien collaboré.
 
Si vous deviez jouer les pronostiqueurs, quels seraient les scores de la journée ?
Red Star-Tours : 1-2
Auxerre-Laval : 1-1
Lens-Créteil : 2-2
Paris FC-Le Havre : 2-1
Ajaccio-Evain-TG : 1-0
Bourg-Dijon : 1-1
Niort-Sochaux : 2-1
Clermont-Nîmes : 0-1 (je vais être un peu chauvin… !)
Nancy-Brest : 0-0
Metz-VA : 2-2
 
Arnaud Tulipier
Stanislas Golinski
Stanislas Golinski
Stanilas Golinski quand il avait 80 ans, toujours fidèle à Nîmes
Stanilas Golinski quand il avait 80 ans, toujours fidèle à Nîmes