Foot : le juge des référés confirme les 8 points de pénalité de Nîmes Olympique

 

 

Le club gardois contestait la sanction infligée par la commission d'appel de la fédération dans le cadre de l'affaire des matches présumés truqués. Reste à présent le tribunal administratif qui statuera sur le fond.

Dernier avec - 8 points. Tel est le classement de Nîmes Olympique dans le championnat de Ligue 2 qui, pour les Gardois, débutera ce vendredi aux Costières par la réception d'Evian-Thonon.

Retrogradé en National par la commission de discipline de la Ligue dans l'affaire des matches présumés truqués qui l'a accompagné une bonne partie de la saison dernière, le club gardois avait fait appel auprès de la commission d'appel de la fédération qui avait annulé la rétrogradation mais qui avait infligé une pénalité de huit points que Nîmes avait contesté une première fois devant le Comité national olympique et sportif qui s'en était tenu à l'avis de la commission d'appel.

Nîmes Olympique avait donc saisi le juge des référés pour qu'il suspende la sanction. Mais la requête a été rejetée. Reste désormais le tribunal administratif qui statuera sur le fond mais la décision ne sera pas rendue, dans le meilleur des cas, avant le printemps 2016.

Dans le clan gardois, on se fait donc à l'idée de se lancer, dès vendredi, dans une course à handicap. Et le budget revu à la baisse (6,4 millions d'euros, un million en moins) n'est pas de nature à contrarier l'optimisme de Christian Perdrier.  "On a une saison compliquée mais après ce qu'on a vécu, la vie est belle" a lancé le président du club, convaincu que son équipe parviendra à prendre les 50 points qui lui seront nécessaires pour obtenir son maintien.


Mustapha Bettache
Mustapha Bettache
Bernard Rahis (à droite)
Bernard Rahis (à droite)
Joseph Ujlaki
Joseph Ujlaki
Hassan Akesbi, Dominqiue Colonna (légendaire gardien de Reims) et Paul Calabro (Président du N.O.)
Hassan Akesbi, Dominqiue Colonna (légendaire gardien de Reims) et Paul Calabro (Président du N.O.)
Stanislas Golinski
Stanislas Golinski
Stanilas Golinski quand il avait 80 ans, toujours fidèle à Nîmes
Stanilas Golinski quand il avait 80 ans, toujours fidèle à Nîmes
Stephan Dakowski
Stephan Dakowski