La dernière expulsion de Fethi Harek remonte au 4 Novembre 2012 lors de Lyon - Bastia : 5 - 2.

Le dernier croco expulsé était Maoulida le 16-2-2015 contre Brest.

Omrani : " Vaincre, c'est impératif "


Passeur décisif, vendredi dernier sur le but égalisateur de Kévin Rocheteau, à Nancy (1-1), le milieu offensif retrouvera, demain soir, le club nîmois où il vient de passer deux saisons contrastées, la deuxième lui laissant un goût plutôt amer.

La venue de Nîmes, demain soir à Niort, vous ramène quelques mois en arrière. Quel est votre sentiment à la veille de ces retrouvailles ?

« Ce match est particulier pour moi sur le plan émotion comme le sera celui contre Lens, mon club formateur. Comme ça ne s'est pas très bien terminé à Nîmes, j'ai une revanche à prendre, c'est sûr. Mais tout cela est secondaire par rapport au principal. On vient de faire un bon résultat à Nancy, contre le deuxième, avec un retour au score mérité. Il faut enchaîner. »

Maintenant il vous faut aller plus loin et vaincre enfin ?

« Oui, demain soir, il nous faut cette première victoire ; c'est impératif. On ne peut pas imaginer autre chose. On va tout mettre en œuvre pour y arriver. Il n'y a pas encore de doute installé dans les têtes parce qu'on est encore au début de la saison mais on sent un peu de pression grimper. Cette pression est positive. Elle peut nous permettre d'aller de l'avant et il faut s'en servir »

Comment vous sentez-vous à Niort ?

« Très bien. Il y a un bon groupe et j'ai rapidement pris mes repères et physiquement je suis dans le coup. »

A Nancy, vous avez évolué dans un registre un peu différent. À quel poste préférez-vous jouer ?

« Je suis plus un milieu axial mais je peux évoluer, attaquant de côté gauche ou droit, peu importe ; je suis là pour rendre service à l'équipe. »

Inscrire votre premier but, qui serait décisif demain contre Nîmes de surcroît ; ce serait le scénario idéal pour vous ?

« Oui et je peux vous dire que dans le vestiaire à Nancy, à la fin du match, j'étais certes content du nul obtenu mais surtout furieux contre moi. Je peux marquer dès la première minute si je ne fais pas le mauvais choix. Et sur l'égalisation, je suis aussi en position de marquer aussi. Bon il y a quand même le but d'égalisation sur cette action mais je suis personnellement frustré. J'espère fortement réussir rapidement à débloquer mon compteur. Mais demain le principal c'est d'accrocher enfin cette première victoire. Elle nous ferait un bien fou. »


Stanislas Golinski
Stanislas Golinski
Stanilas Golinski quand il avait 80 ans, toujours fidèle à Nîmes
Stanilas Golinski quand il avait 80 ans, toujours fidèle à Nîmes