Le 10 Novembre 1952, lors de Nîmes - Reims, sous la poussée du public (14 000 spect.) le mur au bord du terrain cède. Cela se reproduira en 1961, toujours pour Nîmes - Reims, et le 25 mars 1972, lors de Nîmes - Marseille perdu 3 à 1.
En 1958, les gradins en bois sont remplacés par des gradins en ciment.
Le 4 octobre 1959, la police ouvre le portail du côté petite butte pour que les spectateurs puissent voir le match sur la pelouse. Nîmes gagne Nice 5 à 1.
Premier match en nocturne le 17 06 62, en coupe Rappan (Nîmes - Saravejo); le premier match en championnat sera le 18 08 62 pour un Nîmes - Bordeaux perdu 2 à 1.
Le 14 août 1962 pose du tableau de score électrique.
En Mars 1976, le Comité Directeur refuse d'améliorer l'éclairage, mais la Ligue les oblige à le faire en octobre. (pour 30 000 euros à l'époque, somme dérisoire, mais on ne badinait pas avec l'argent à Nîmes)
Le 20 décembre 1977, la municipalité achète le stade au club.
Le 17 février 1989 dernier match pro : Nîmes - Istres.
1996 - 1997 : démolition du stade.

 

 

Le dernier match de Nîmes à Jean Bouin
Le dernier match de Nîmes à Jean Bouin

 

Mustapha Bettache
Mustapha Bettache
Bernard Rahis (à droite)
Bernard Rahis (à droite)
Joseph Ujlaki
Joseph Ujlaki
Hassan Akesbi, Dominqiue Colonna (légendaire gardien de Reims) et Paul Calabro (Président du N.O.)
Hassan Akesbi, Dominqiue Colonna (légendaire gardien de Reims) et Paul Calabro (Président du N.O.)
Stanislas Golinski
Stanislas Golinski
Stanilas Golinski quand il avait 80 ans, toujours fidèle à Nîmes
Stanilas Golinski quand il avait 80 ans, toujours fidèle à Nîmes
Stephan Dakowski
Stephan Dakowski