Menés deux fois au score, les hommes de Bernard Blaquart ont réussi à renverser la tendance, notamment grâce à deux buts sur coups de pied arrêtés, ce vendredi en Corse.

Sur la pelouse du GFC Ajaccio (L2), bien plus avancé dans sa préparation, Nîmes Olympique (L1), qui a su faire preuve d'une belle efficacité, s'est imposé 3-2, ce vendredi après-midi, lors de son troisième match de préparation disputé sous une forte chaleur. Positionnés en 4-3-3 en première période, avec cinq recrues alignées, les hommes de Blaquart n’ont pas été à la fête. A la peine dans l’animation, ils n’ont pratiquement jamais inquiété Cassaro.

Fébrilité défensive

Les trois actions nîmoises à noter : corner de Savanier repris au second poteau de la tête par Miguel mais hors cadre (15e) ; long ballon de Lybohy remisé parBobichon sur Bozok dont la frappe file à côté (25e) ; coup franc de Savanier qui passe au ras de l’équerre (34e).

Face à une équipe ajaccienne joueuse, les Crocos ont affiché pas mal de fébrilité en défense. Normal avec une arrière-garde composée de trois recrues, quatre en comptant le gardien Bernardoni, Briançon étant le seul titulaire de la saison dernière. Bernardoni a dû être vigilant sur une frappe d’Armand (13e). Il a été heureux de voir Perquis, à la réception d’un corner de Roye, placer sa tête au-dessus (16e), et Landre, positionné latéral droit, reprendre Armand de justesse (29e). Il a ensuite été sauvé par sa transversale sur une tête de Guidi (corner de Roye, 32e).

Preuve que défensivement les Crocos étaient à la peine, le penalty concédé par Miguel, coupable d’une poussette sur Campanini. Un penalty transformé par Armand (1-0, 40e).

Bien mieux en 4-4-2

En seconde période, Nîmes est revenu en 4-4-2 et malgré les quatre changements apportés, la différence a été nette. Le GFC Ajaccio s'est retrouvé privé de ballon. Guillaume, qui n'avait pu cadrer sa première tête sur un centre de Paquiez (47e) faisait mouche sur sa seconde. Le centre, cette fois, était de Thioub, et le coup de boule croisée de l'ancien Angevin, libre de tout marquage, était imparable (1-1, 57e).

Peu après l'heure de jeu, Blaquart ayant fait rentrer ses huit remplaçants, Nîmes a perdu la maîtrise du jeu. Et a concédé coup sur coup trois occasions. Si les frappes de Gomis, seul face à Bernardoni (68e), et Boupendza (73e) n'ont pas trouvé le cadre, celle d'Anziani, contrée, a atterri sur la tête d'Araujo, abandonné par Paquiez, et Bernardoni n'a rien pu faire (2-1, 72e). Les Crocos ont trouvé les ressources pour égaliser : au second poteau, la reprise de Hsissane, à la réception d'un corner de Vlachodimos, n'a pu être repoussée par Cassara (2-2, 77e). En fin de partie, le GFC Ajaccio aurait pu arracher la victoire mais lancé dans l'espace, Gomis, seul face à Bernardoni, dévissait sa frappe. C'est finalement Nîmes qui cueillait tous les lauriers en marquant une seconde fois sur un coup de pied arrêté. Un corner, encore, pareillement tiré par Vlachodimos et repris d'une tête puissante par Depres (2-3, 90e) 

 

La fiche technique

 

GFC Ajaccio - Nîmes : 2-3.
Stade Ange-Casanova. Mi-temps : 1-0.

Temps chaud. Terrain bon.
Spectateurs : 400.
Arbitre : M. Janin.

Buts pour le GFC Ajaccio : Armand (41e sp), Araujo (72e).
Buts pour Nîmes : Guillaume (57e), Hsissane (77e), Depres (90e).

GFC AJACCIO : Cassaro - Campanini (Troffa, 75e), Guidi (Petrov, 83e), Perquis (Anziani, 63e), Puel - Roye, Pierazzi, N’Doye - Jobello (Araujo, 63e), Boupendza, 63e), Blayac (Boupendza, 63e), Armand (Gomis, 63e).

NÎMES : Bernardoni - Landre, Lybohy (Alakouch, 46e), Briançon, Miguel (Paquiez, 46e) - Bobichon (Hsissane, 60e), Savanier (Thioub, 46e), Valls (Diallo, 60e) - Ripart (Guillaume, 46e), Bozok (Depres, 68e), Bouanga (Vlachodimos, 68e).

 

D'AJACCIO, THIERRY ALBENQUE

 

Bernard Blaquart : «Les conditions étaient difficiles. On ne va pas retirer grand-chose de ce match. On va retirer la victoire, même si ça n'a pas beaucoup d'importance. Par rapport au match précédent (3-3 contre Lens [L2]), l'intensité était un peu plus élevée. L'équipe du Gazélec (L2) démarre son Championnat la semaine prochaine et avait envie de mettre du rythme, donc il a fallu qu'on élève un peu le curseur, parce que nos deux premiers matches n'étaient pas particulièrement intenses. On a encore beaucoup de boulot. L'objectif est toujours de progresser. On a progressé en intensité, mais pas dans tous les secteurs du jeu. Ç'a été pauvre techniquement, avec très peu d'enchaînements vers l'avant. On attend beaucoup mieux dans les enchaînements offensifs et dans les relations défensives. Si on perd aussi vite autant de ballons en Ligue 1, la punition arrivera rapidement. Si on n'élève pas notre niveau technique, ce sera compliqué. Mais des joueurs ont perdu beaucoup de ballons ce soir alors qu'ils n'ont pas l'habitude d'en perdre autant. Il n'y a pas que l'aspect physique à travailler : la technique, les connexions entre les joueurs, ce sont peut-être les dernières choses qui reviennent dans une préparation».

 

L'entraîneur de Nîmes Olympique, Bernard Blaquart, a convoqué vingt joueurs pour affronter le GFCA vendredi à 16 h 30 en Corse. 

Pour le troisième match de préparation de Nîmes Olympique, vendredi 20 juillet ) à Ajaccio face au GFCA (stade Ange-Casanova à 16 h 30), Bernard Blaquart a réduit son groupe. Il emmènera vingt joueurs : Bernardoni, Valette, Miguel, Alakouch, Lybohy, Landre, Paquiez, Briançon, Hsissane, Valls, Bobichon, Diallo, Savanier, Ripart, Thioub, Bouanga, Vlachodimos, Bozok, Guillaume, Depres

Qualité de jeu

"J'attends que l'équipe monte en qualité, surtout dans le jeu", a expliqué l'entraîneur Croco, ce jeudi 18 juillet à la fin de l'entraînement. Si des Crocos joueront au moins une heure, d'autres seront ménagés, Savanier (mollet), Alakouch (cheville) et Diallo (manque d'entraînement).

Harek et Valdivia absents

 

Les jeunes Dias, Sainte-Luce, Denkey, Guessoum et Ben Amar ont été laissés à la disposition de l'équipe réserve qui disputera un match amical contre Martigues (N2) samedi à La Bastide (10 heures). Harek (lésion musculaire) restera aux soins avec Alioui et Valdivia, pas encore à 100 %, poursuivra sa préparation avec le préparateur physique Benoît Deplagne. Quant à Marillat et Sourzac, tous deux sur le départ, ils s'entraîneront avec Anthony Babikian, le coach des gardiens du centre de formation. Un coach qui s'occupera d'eux également toute la semaine prochaine puisque les deux hommes ne seront pas emmenés au stage au Chambon-sur-Lignon.  

Stanislas Golinski
Stanislas Golinski
Stanilas Golinski quand il avait 80 ans, toujours fidèle à Nîmes
Stanilas Golinski quand il avait 80 ans, toujours fidèle à Nîmes