NO-30 : Merci Florian d'avoir accepté de répondre à nos questions et de nous donner de ton temps pour les supporters nîmois et NO30.Avant de commencer, comment vas-tu ?

 

Florian Sansone : Ça va merci, c'est un honneur pour moi d’être interviewé.

 

NO-30 : C'est un honneur pour nous aussi. Alors, tu viens de signer stagiaire pro, tu es « nouveau » en équipe une, peux-tu te présenter, nous raconter ton parcours pour ceux qui ne te connaitrait pas bien ?

 

F.S : J'ai commencé le football a l'âge de 4 ans en catégorie ''babies'' je n'avais pas le droit de disputer les rencontres vu mon bas âge. Je jouais à l’Avignon Foot 84. Ensuite mon papa a signé a Alès donc j'ai signé a l'Olympique d'Alès ou j'ai joué plus de 10 ans environs (de débutants jusqu'en 14 ans fédéraux) ou j'ai passés de superbes années avec des personnes géniales. Ensuite j'ai été recruté par le Nîmes Olympique. Autant dire que lorsque un club pro comme le Nîmes Olympique vous contacte, vous êtes fiers, et j'ai signé sans réfléchir. 
J'ai débuté au Nîmes Olympique dans la catégorie 15 ans excellence (U17 excellence maintenant) avec comme coach David Boffy une personne a qui je dois beaucoup qui a su m'intégrer dans le club et beaucoup me conseiller tout comme Mr Franck Pic un bénévole qui venait me chercher a la gare et m'amener aux entrainements une personne en or avec qui je discutais beaucoup.
Ensuite j'ai joué en U17 Nationaux avec comme coach Yannick Dumas un excellent coach formateur qui inculque a ses joueurs des valeurs primordiales dans le football telles que le travail la rigueur et la discipline. Je dois beaucoup à ce coach qui m'a fait énormément progresser sur le plan tactique et physique notamment. C'est un coach avec qui on pouvait discuter qui nous conseille véritablement bien tout en utilisant la pédagogie.
Ensuite j'ai joué en U19 Nationaux avec comme coach Gregory Meilhac où nous avons terminé second derrière le Grenoble Foot 38 et nous nous sommes faits éliminer de la coupe Gambardella en 16eme de finale. C'est un coach qui a su me donner sa confiance et me libérer en me faisant jouer sur mes qualités. C'est un coach qui fait régner la bonne humeur dans le groupe avec son adjoint Didier Place et qui nous conseille beaucoup. J'ai également été deux fois dans le groupe en L2 (à Vannes et face a Ajaccio) et fais un match en CFA2 face à Gardannes. Je lui dois énormément car c'est en partie grâce à lui si je suis intégrer au groupe professionnel cette saison. Je dois remercier également le coach Froger de m'avoir intégrer dans son groupe et m'avoir apporté sa confiance et son soutien avec qui j'apprends énormément chaque jour. C'est entre autre grâce à toutes ces personnes que j'en suis la aujourd'hui car dans la vie il ne faut pas oublier d'où l'on vient.

 

NO-30 : A quel poste te sens-tu le plus a l’aise sur le terrain ?

 

F.S : S’il y a un poste à retenir, je dirais en 10 où je me sens le plus à l'aise car j'aime toucher le ballon et donner la dernière passe à mes attaquants ou finir le travail de moi-même. En revanche jouer sur un coté ne me pose pas de problème, à vrai dire je suis un joueur polyvalent et tant que je peux servir a l'équipe je le fais tout en me donnant a fond quelque soit le poste que j’occupe.

 

NO-30 : Tes points forts et tes points faibles ?

 

F.S : On va commencer par les points faibles. Je dirais que tactiquement j'avais du mal mais j'ai su bien progresser dans ce domaine notamment cette année avec des joueurs qui m'ont conseillé qui parlent beaucoup et qui facilitent les taches. Ensuite physiquement j'avais un retard que j'ai su gommer en travaillant dur dans ce domaine pour réussir à tenir les matchs et donner le maximum sur un terrain pour mon équipe.

Ensuite concernant mes points forts, je pense que ma technique me facilite pour pouvoir faire jouer mes coéquipiers ainsi que ma vision du jeu qui me permet de donner la dernière passe au bon moment. Ma vitesse balle au pied me permet aussi d’aller vite de l'avant et de pouvoir amorcer le contre.

 

NO-30 : Avec quel(s) joueur(s) t’entends tu le mieux ?

 

F.S : Je m'entends bien avec la plus part de l'équipe, ce sont des joueurs géniaux qui m'ont bien intégré dans le groupe et que je remercie beaucoup. Je pense que pour avoir de bons résultats il faut que tout le monde s'entende à la perfection comme une bande de collègues pour prendre plaisir à jouer ensemble au football.

 

NO-30 : Vu ton jeune âge, certains « anciens » doivent t’encadrer, te conseiller ?

 

F.S : Oui, de nombreux cadres m'ont pris sous leurs ailes et me font énormément progresser chaque jour. Ce sont de vrais professionnels ils me donnent de précieux conseils que j'écoute et j'essaie de mettre en application du mieux possible sur le terrain. J'ai beaucoup à apprendre car il y a un monde entre les U19 et le monde professionnel et grâce a eux j'essaie petit a petit de combler le manque d’experience. J'en suis très reconnaissant !

 

NO-30 : Que penses-tu du recrutement du club cette saison ?

 

F.S : Le recrutement a été très bien réalisé. Nous avons recruté deux défenseurs d'expérience qui sont Vincent Carlier et Aurélien Boche qui apportent leur sérénité ainsi que leur expérience. Ces deux joueurs m'apportent beaucoup car ils me conseillent et je suis entièrement à leur écoute tout comme Benoit Poulain, ce sont trois vrais professionnels qui montrent l'exemple a toute l'équipe. 
Ensuite, deux attaquants sont arrivés. Seydou Koné qui possède une adresse rare devant le but et dégage une grosse puissante qui lui permet d'apporter énormément dans le secteur offensif tout comme Gregory Dutil qui possède une grande qualité dans ses appels et à la finition. Nous avons aussi Mouri (Mouritala Ogunbiyi) qui a signé récemment qui possède une bonne vision de jeu et une technique qui lui permet de jouer vite vers l'avant et de délivrer la dernière passe à nos attaquants.

 

NO-30 : Comment s'est passée la préparation ?

 

F.S :Nous avons eut une grosse préparation athlétique mais nous savons que si nous voulons avoir de bons résultats, la préparation à un impact important sur le reste de la saison.

 

NO-30 : L’ambiance est elle bonne en ce début de saison ?

 

F.S : L'ambiance est excellente ! On s'encourage tous les uns les autres et l’osmose qu’il y a entre nous est très belle à voir. C'est encourageant pour la suite !

 

NO-30 : Quels sont tes objectifs individuels et collectifs pour cette saison ?

 

F.S : Mes objectifs pour cette saison sont tout d'abord de continuer de travailler comme je l'ai toujours fais, de progresser ainsi que de faire le maximum de matchs en National pour apporter a l'équipe ce que je sais faire ; afin d'obtenir de bons résultats qui nous feront je l’espère monter en Ligue 2. Le Nîmes Olympique n'est pas à sa place en National, et ça me fait mal au cœur tout comme à vous, supporters. Nous, les joueurs, nous nous devons de donner le maximum afin de remonter en L2. Mon principal objectif est également de signer pro à la fin de la saison, mais je pense que ce n'est que la suite logique si je réussis à faire ce que j'ai dis auparavant.

 

NO-30 : Même si ce n’était qu’un amical, tu as marqué face à Hyères. Qu’as tu ressenti ?

 

F.S : Comme tu l'as dit, c'était un match amical. Mais marquer son premier but en pro c'est une grande fierté surtout devant les yeux de sa famille, c'est en quelque sorte l'aboutissement d'un gros travail réalisé. J'espère maintenant récidiver en championnat devant un stade que j’apprécie énormément et où j'ai toujours rêvé de jouer, le Stade des Costières. Je me rappelle quand j'étais petit et que je disais à mon papa '' papa je rêve un jour d'aller voir un match dans ce stade '' et dire qu'aujourd'hui j'ai la chance d'y jouer...

 

NO-30 : Que penses-tu de la formation à Nîmes après les diverses bonne places obtenues par la réserve, U19...etc. ?

 

F.S :Le club a souhaité miser sur la formation des jeunes et je pense que c'est une bonne chose pour nous. Nous avons cette année le privilège d'avoir des installations dignes de clubs de Ligue 1 avec des terrains synthétiques et des terrains d’herbe neufs, des vestiaires en construction, un centre de formation rénové… En tant que jeunes nous devons optimiser nos chances de réussite grâce à ces outils de haute qualité et je pense que nous devons continuer dans la lancée des résultats de l'année passée, que ce soit en CFA2, U19, U17... Le club s'est restructuré avec des personnes compétentes telles que le nouveau formateur Jean-François Pien, qui veulent installer le club dans un dynamisme positif et cela à long terme pour que le Nîmes Olympique soit une excellence en matière de formation. Mais je ne me fais pas de souci pour cela.

 

NO-30 : Est-ce que la mauvaise saison des pros s'est faite ressentir chez les jeunes ?

 

F.S :Tu sais, en tant que jeunes, bien sur que l’on a été déçus que les pros descendent mais ce n’est pas pour au tant que l'on a baissé les bras, au contraire on s'est battu tout au long de l'année pour défendre nos couleurs.

 

NO-30 : Ton père est un ancien gardien pro qui a joué entre autre à Strasbourg, Sedan et même au Portugal. N’as-tu jamais été tenté d’être gardien de but comme lui ?

 

F.S : Dire que je n'étais pas tenté serait un mensonge mais mon père préférait que je courre plutôt que je reste dans mes barres... C'était assez marrant car c'est contradictoire avec son poste mais avec le temps je me rends compte qu'il avait raison car il faut être un peu '' fou'' dans sa tête pour être gardien de but. Je me souviens quand j'étais petit on faisait souvent des parties de foot où il jouait le gardien et moi l'attaquant et ca finissait souvent en pleurs pour moi, car il trichait souvent (rires)...

 

NO-30 : Ton grand-père, Yves Herbet était également un joueur de foot pro (Anderlecht, Reims…) le foot est une histoire de famille apparemment. Ils doivent tous être de bons conseils pour avoir connu le milieu ?

 

F.S :C'est vrai que mon grand-père était un grand espoir du football français. Il jouait ailier et a fait la coupe du monde 1966 en Angleterre. C'est avant tout grâce a eux si j'en suis la aujourd'hui car ils ont su me soutenir dans les moments les plus difficiles et me conseiller... Ca m'a permis d'être où j'en suis aujourd'hui et ils ont su me juger et me conseiller sans que l'affectif prenne le dessus. Ca m’a permis de garder la tête sur les épaules comme je le fais chaque jour car c'est une valeur qui m'a été inculqué et qui me tiens a cœur car il ne faut pas oublier d'où l'on vient ni les gens qui nous ont aidé... Quand nous sommes petits nous voulons tous devenir le futur '' Zizou'' mais nous ne connaissons pas tous les sacrifices qu'il y a à faire et ma famille a su me faire prendre conscience de ceci, que cela passait par le travail, la rigueur, la discipline et le sérieux.
C'est pourquoi la famille est le plus important pour se réconforter etc. Je leur dois beaucoup. Cela a été une grande fierté de pouvoir réaliser ce rêve que j'ai depuis tout petit. J'avais dis à mon père, comme tout jeune qui rêve de devenir joueur professionnel ''papa je te donnerai mon premier maillot professionnel'', et cela a été très émouvant pour moi d'avoir pu donner mon premier maillot à mon papa lorsque j'ai été dans le groupe à Vannes et de donner le second à mon grand-père face à Ajaccio. C'était en quelque sorte l'aboutissement de tant d'années de travail même si ce n'est que le début.

 

NO-30 : Ta carrière est en train de débuter, mais pour l’instant, qu'est ce qui te marque le plus ? Quel(s) joueur(s) t’impressionne(nt) le plus ? Il doit y avoir une différence importante entre les U19 et les pros...

 

F.S : J'ai eu la chance de faire 3 matchs en pros, ce que je peux dire c'est que tout ce que fait chaque joueur est millimétré que ce soit les passes ou les déplacements. Chaque détail compte et ce petit détail peut nous faire gagner ou perdre un match. Sinon sur les matchs que j'ai pu voir à la télé, les joueurs qui m'impressionnent le plus sont Nasri et Hazard. Ce sont deux joueurs qui possèdent une vitesse d'exécution dans leurs gestes et une vision de jeu hors norme qui leur permet de se sentir à l'aise et de jouer le rôle de chef d'orchestre dans leurs équipes respectives. J'analyse souvent leur jeux car ce sont des joueurs qui possèdent le même profil que le mien donc j'essaie d'analyser leurs différents gestes, mouvements, déplacements, pour ensuite essayer de les reproduire à l’entraînement et ensuite en match.

 

NO-30 : En dehors du foot, poursuis-tu les études ?

 

F.S : Je viens de passer mon bac cette année. Je pourrais arrêter l'école comme beaucoup de joueurs le font mais j'ai reçu une éducation qui ne m'a jamais interdis de faire du foot, mais de toujours poursuivre mes études. J'ai fais le choix de continuer mes études tout en jouant au foot car c'est important de posséder un équilibre intellectuel avec le football et tant que je peux le faire je ne m'en prive pas. Malgré les nombreux entraînements que nous avons je vais faire un BTS par correspondance pour pouvoir travailler en dehors des entraînements tout en conservant un minimum de repos indispensables à tous footballeur. Même si faire des études par correspondance est contraignant je vais tout faire pour m'accrocher et continuer à travailler que ce soit dans le foot où dans les études, ce que j'ai toujours fais jusqu’ici.

 

NO-30 : Un dernier mot pour ceux qui suivent NO30, les supporters nîmois et ceux qui te soutiennent ?

 

F.S : Tout d'abord je voulais féliciter NO30 pour leur énorme boulot et le soutien qu'ils apportent au Nîmes Olympique. Comme quoi l'amour d'un club peut pousser à faire de belles choses... Ensuite à tous les supporters je voulais leur dire que cette année nous ferons tous pour remonter en L2 car ce club le mérite, avec les infrastructures qu'il possède et ses supporters si présents à chaque match. Je voudrais aussi leur dire que le rôle du 12eme homme sera primordial pour que nous puissions nous surpasser pour arracher de belles victoires et que nous vivions de belles choses cette année, pour rendre au club la place qui est la sienne. Je voudrais aussi remercier toutes les personnes qui me soutiennent et qui me poussent à aller toujours plus loin, sans elles je ne serai sûrement pas la.

 

NO-30 : Florian, on te remercie pour cette interview. Nous te souhaitons bonne chance pour cette saison 2011-12 et également dans tes études.

 

Mustapha Bettache
Mustapha Bettache
Bernard Rahis (à droite)
Bernard Rahis (à droite)
Joseph Ujlaki
Joseph Ujlaki
Hassan Akesbi, Dominqiue Colonna (légendaire gardien de Reims) et Paul Calabro (Président du N.O.)
Hassan Akesbi, Dominqiue Colonna (légendaire gardien de Reims) et Paul Calabro (Président du N.O.)
Stanislas Golinski
Stanislas Golinski
Stanilas Golinski quand il avait 80 ans, toujours fidèle à Nîmes
Stanilas Golinski quand il avait 80 ans, toujours fidèle à Nîmes
Stephan Dakowski
Stephan Dakowski