Metz y est presque, Nîmes peut y croire

Contre la lanterne rouge, BastiaMetz n'a pas brillé, mais les Grenats ont quasiment assuré leur montée en Ligue 1 en s'imposant (1-0). Grâce au but de Kevin Lejeune (68'), les Messins comptent désormais 14 points d'avance sur le 4e à cinq journées de la fin et peuvent a priori dormir tranquilles. Quant au CA Bastia, il pourrait être officiellement relégué si Auxerre ne perd pas à Caen samedi. Les Corses se sont toutefois offert un joli baroud d'honneur à Saint-Symphorien et auraient même pu égaliser en fin de match.

C'est Nîmes qui a réalisé la bonne opération en bas de classement en battant Istres (1-0, but de la tête de Gragnic à la 68e minute). Les Crocodiles dépassent leurs adversaires du soir et reviennent à un point d'Auxerre, premier non-relégable. Nîmes peut croire à son maintien. Ce d'autant que Lavaln'a pu faire mieux que match nul (1-1) à Arles-Avignon et reste donc à portée de tir des relégables. Enfin, Le Havre et Tours n'ont pu se départager (2-2, doublés de Le Bihan et Delort), ce qui ne fait pas les affaires des Tourangeaux qui voient s'éloigner le groupe de tête.
 
 

Les réactions :

 

Jean-Marc Conrad : ” Je suis un président heureux et invaincu. C’est une victoire dans la douleur mais elle réunit tous les ingrédients mis en place par le coach. Je suis ravi. Le public a répondu présent. Nous préparons désormais Dijon et nous allons aussi travailler sur la requête qui passera devant le CNOSF jeudi ou vendredi prochain. “

 

René Marsiglia : “ C’était un match de bonne qualité. Difficile de croire qu’il s’agissait d’une rencontre entre deux équipes de bas de classement. Ils ont mieux commencé que nous. Je crois que comme nous avions tout à perdre, cela a joué. Petit à petit, nous sommes revenus dans la rencontre. Je félicite mes joueurs qui ont montré beaucoup de cran et de sang froid. Rien n’est terminé mais jouer ce match avec un tel état d’esprit est de bonne augure pour la suite. “

 

Jean-Alain Fanchone : “ On a beaucoup couru et on a été récompensé. Nous parlons beaucoup entre nous avant les matches mais là on s’était dit qu’il fallait agir. La victoire fait du bien. Elle nous relance. Notre seul adversaire, c’est nous. On est capable de battre n’importe quelle équipe. On va savourer et dès demain, se remettre au travail.

 

Nenad Kovacevic : ” C’était ma premère titularisation avec Jonathan Parpeix au milieu. Cela s’est bien passé mais de toute façon, on s’entraîne depuis un an ensemble, on avait donc des automatismes. Notre première période a été compliquée mais nous avons été solidaires. Le match n’était peut être pas extraordinaire mais le résultat était le plus important. “

 

Frédéric Arpinon (entraîneur d’Istres) : “ Nîmes a joué un match de coupe, nous un match normal. Nous nous sommes créés des occasions en première période mais on en a aussi subi beaucoup. J’ai donc demandé aux joueurs d’être plus costauds en seconde période mais quand on devient solide, nous jouons contre-nature et on a pris ce but alors qu’ils n’ont pas été dangereux. Nîmes avait quand même plus d’envie que nous. Rien n’est perdu. On est capable de battre beaucoup d’équipes. “

 

Jean-Marie Cornuaille

 

jeanmarie.cornuaille@objectifgard.com

 

 

Stanislas Golinski
Stanislas Golinski
Stanilas Golinski quand il avait 80 ans, toujours fidèle à Nîmes
Stanilas Golinski quand il avait 80 ans, toujours fidèle à Nîmes