Exclusif  : L'Association MadeInLens, notre partenaire, nous donne son avis avant le match

 

- Comment jugez-vous le parcours de Lens cette saison ?

Le début de saison a été complètement raté malheureusement. Malgré un recrutement très intéressant, cela n’a pas pris car le message de Jean-Louis Garcia et de son staff ne passait plus. Peu après l’arrivée d’Eric Sikora, l’équipe semblait transfigurée et a enchaîné les bonnes performances avant de ralentir fortement la cadence ces dernières semaines. Il y a plusieurs explications : le mercato hivernal nous a affaibli offensivement (départ de David Pollet non remplacé), enchaînement rapproché des rencontres, plusieurs blessures de joueurs importants…Et surtout, défensivement, les carences sont toujours présentes. Le RC Lens a perdu pas mal de points à cause de cela, en encaissant de nombreux buts assez similaires à la suite de pertes de balles bêtes, d’erreurs béantes de marquage…

 

- Le RC Lens a connu en coulisses une saison mouvementée ? Qu'en pensent les supporters ? Regrettez-vous Gervais Martel ?

Il est certain que cela n’apporte pas la sérénité sur l’avenir du club, d’autant plus qu’aucune information ne filtre dans les médias. Et tout le monde espère en savoir davantage rapidement car cela devient pesant. Pour les joueurs, cela conditionnera leur avenir et le staff aimerait savoir sur quel pied danser pour le recrutement et la saison prochaine. En début d’année, Luc Dayan avait indiqué la fin du mois de mai comme date butoir. Espérons qu’on en sache un peu plus avant.

Quant à Gervais Martel, la question est difficile. Il a énormément apporté au club durant les 24 années de sa présidence. D’une situation très délicate, il a permis de redresser le RC Lens, de l’amener au sommet et de nous faire vibrer durant de nombreuses années, mais c’est aussi lui qui est responsable des choix d’entraîneur (Guy Roux notamment…), stratégiques, financiers, qui ont plongé le RC Lens dans l’abîme. Je regrette le personnage, le passionné, mais pas forcément le président de ces dernières saisons.

 

- Après huit mois de compétition, quelles sont les forces et faiblesses de votre équipe ?

Parmi les forces, je citerai le mental de l’équipe car, très régulièrement, nous avons été menés au score et avons su remonter ce handicap. L’abondance de jeunes joueurs intéressants, issus de la formation de la Gaillette, a également permis de pallier les nombreuses blessures, de combler certains postes sur lesquels nous avions des manques et d’apporter de l’insouciance au sein du groupe. Le soutien du public lensois, qui se retrouve désormais dans ses joueurs et son équipe qui se révèle joueuse et combattive, compte également beaucoup et aide les joueurs à se surpasser dans les moments difficiles.

Du côté des faiblesses, je pense surtout à ces nombreuses et récurrentes erreurs défensives, de concentration, de marquage…, qui nous ont coûté tant de points. Offensivement, nous sommes trop dépendants de quelques joueurs. En dehors de Yohan Touzghar, il n’y a pas d’attaquant de métier et expérimenté dans le groupe. Baptiste Guillaume (17 ans) et Julien Leghait (19 ans) sont encore un peu tendres pour la Ligue 2.

 

- Savez-vous de quoi sera fait l'avenir du RC Lens l'année prochaine ?

Deux options sont sur la table. Soit il y a un repreneur solide se donnant les moyens de faire remonter le club en Ligue 1. Soit le Crédit Agricole reste à la tête du club et, là, son plan « zéro cash (voir : http://www.madeinlens.com/index.php/actualite-rclens-football/rc-lens-actualite/11306-reprise-du-rc-lens-un-plan-z%C3%A9ro-cash-qui-fait-peur.html) va serrer les vis une nouvelle fois pour faire en sorte que les pertes soient réduites au minimum. Le RC Lens s’appuiera sur ses jeunes, plus quelques anciens aux salaires peu élevés, et on fera du mieux possible pour rester en Ligue 2.

 

- Un pronostic pour le match ?

Peu importe le score, tant que le RC Lens l’emporte !

 

Association MadeInLens

Éric Sikora doit faire avec un groupe encore très amoindri pour la réception du Nîmes Olympique ce samedi à 14h.

Le groupe lensois : Samuel Atrous, Rudy Riou - Zakarya Bergdich, Patrick Fradj, Nicolas Saint-Ruf, Alassane Touré, Alexandre Coeff, Yohan Demont - Ludovic Baal, Benjamin Bourigeaud, Wylan Cyprien, Samba Sow - Lalaïna Nomenjanahary, Ange-Freddy Plumain, Baptiste Guillaume, Dème Ndiaye.

Sont absents Jérémie Béla, Yoann Touzghar, Pierrick Valdivia, Jérôme Le Moigne, Pierre Ducasse (blessés), Rémy Bonne (CFA) et Alaeddine Yahia (en attente de la convocation de la LFP).

 

Nouri : «J'irai là où le vent m'emmènera !»

(EQ)

Séduisant depuis son arrivée en prêt à Nîmes cet hiver, Riad Nouri a retrouvé plaisir et efficacité après une première moitié de saison sans relief du côté du Havre. Encore sous contrat jusqu'en juin 2015 avec le club doyen, l'attaquant de 27 ans n'écarte aucune possibilité en vue du prochain exercice. (Photo Presse-Sports)

Avec deux buts inscrits lors de ses trois premières apparitions sous le maillot de Nîmes, face à Clermont (3-0, 21e j.) et Sedan (2-1, 22e j.) début janvier, Riad Nouri n'avait pas perdu du temps pour prendre ses marques aux Costières. Prêté par Le Havre -avec option d'achat- au club gardois lors du mercato hivernal, l'attaquant franco-algérien sortait alors d'une première partie de saison compliquée en Haute-Normandie, où il n'avait trouvé le chemin des filets qu'à une seule reprise. «Je suis parti du Havre car je n'avais pas le rendement que je devais avoir, et que j'avais pourtant eu les années précédentes, nous rappelle le numéro 5 nîmois, auteur de quatre réalisations et une passe décisive depuis son arrivée aux Costières. Je ne me sentais pas épanoui sur le terrain. J'avais du temps de jeu (16 apparitions dont 13 titularisations), mais au niveau des statistiques, c'était très faible.»

Les dirigeants nîmois lèveront-ils l'option ?

Rassuré par son bilan comptable et ses prestations avec l'actuel sixième de Ligue 2, le natif de Marseille ne regrette pas d'avoir opté pour un départ à Nîmes. Pour autant, Nouri ne connaît pas encore le nom sa future destination, à six semaines du terme de son prêt.«Cela m'a plutôt bien réussi de venir ici, ça n'a rien à voir avec mes six premiers mois passés au Havre, observe-t-il. Les dirigeants, je pense, sont satisfaits de mon apport à l'équipe. Maintenant, il y a l'option d'achat, on va voir si elle est levée ou non. Il faudra également bien réfléchir à ce qui sera le plus intéressant sur la durée. Autant je me dis qu'au HAC, il y a un nouvel entraîneur (Erick Mombaerts, nommé fin décembre, ndlr), un excellent technicien qui prône le beau jeu. Mais après, c'est Le Havre et tout son contexte. Est-ce que ça va marcher cette fois-ci ? Je ne sais pas trop. Je suis dans une situation où j'irai là où le vent m'emmènera !»

«Pas de raison de se prendre la tête»

Fixé «d'ici un mois» sur son avenir à Nîmes, Nouri se verrait tout de même bien poursuivre l'aventure dans le Gard la saison prochaine. Si Le Havre reste «un club plus huppé et mieux structuré», son expérience convaincante chez les Crocos fait pour l'instant logiquement pencher la balance en faveur du NO. «C'est vrai qu'ici, ce n'est pas mal parce que ça fonctionne bien pour moi et pour l'équipe, savoure l'ancien pensionnaire d'Istres (2009 à 2012).Nous avons de supers résultats en pratiquant qui plus est un jeu attrayant. Il y a d'excellents joueurs, un coach de qualité, un staff technique performant... Plus la fin de saison approche, et plus je me pose des questions parce que je ne sais pas vraiment ce qu'il va se passer. Je dois déjà finir l'exercice au mieux et marquer si possible encore quelques buts. Mais quoiqu'il arrive, il me reste encore deux ans de contrat au Havre, il n'y a donc pas de raison de se prendre la tête.»

Clément LACORD

FRANCE FOOTBALL

 

Mustapha Bettache
Mustapha Bettache
Bernard Rahis (à droite)
Bernard Rahis (à droite)
Joseph Ujlaki
Joseph Ujlaki
Hassan Akesbi, Dominqiue Colonna (légendaire gardien de Reims) et Paul Calabro (Président du N.O.)
Hassan Akesbi, Dominqiue Colonna (légendaire gardien de Reims) et Paul Calabro (Président du N.O.)
Stanislas Golinski
Stanislas Golinski
Stanilas Golinski quand il avait 80 ans, toujours fidèle à Nîmes
Stanilas Golinski quand il avait 80 ans, toujours fidèle à Nîmes
Stephan Dakowski
Stephan Dakowski