LE FFNMG EN DIVISION 1

Dans l'ombre du Nimes Olympique, le Foot Féminin Nîmes Métropole continue à faire son bonhomme de chemin et compte sur le partenariat avec le club de la Ligue 2 pour les propulser en D1. Crédit photo |ffnmg.net|

Dans l’ombre du Nimes Olympique, le Foot Féminin Nîmes Métropole continue à faire son bonhomme de chemin et compte sur le partenariat avec le club de la Ligue 2 pour les propulser en D1. Crédit photo |ffnmg.net|

Si la ville de Nîmes brille de part son équipe masculine en Ligue 2 de Football, ses équipes hommes et femmes en D1 au Handball, elle doit son rayonnement grâce aussi au Nîmes Métropole Féminin. Après un bel exercice 2013/2014 en D2 féminine en terminant 5ème, les Gardoises continuent leurs progressions. ShowFoot est allé à la rencontre de Christian Taves, le président du club.

Christian Taves, comment s’est déroulé la saison passée ?

« On venait de sortir d’un exercice 2012/2013 très difficile. On avait fini premier non relégable et on s’attendait à lutter pour le maintien. On avait beaucoup de joueuse qui venaient de DH et le temps que la mayonnaise prenne, ç’a été très compliqué. L’an passé, nous visions le maintien en début de saison. Mais arrivé en février, on a commencé petit à petit à jouer le haut du tableau et nous avons terminé à la 5 ème place« .

Est ce qu’il y a la même ferveur autour du Nîmes Métropole Féminin que le Nîmes Olympique ?

« Malheureusement, ça reste du foot féminin… Le Nîmes Olympique, c’est toute une histoire. Nous on existe depuis 2002 et nous avons un niveau D2 seulement depuis 5 ans. Nous restons un club amateur. Par contre, il y a un engouement qui se crée autour du football féminin. Certains matchs sont retransmis à la télé. C’est grâce aux bon résultats de l’équipe de France qu’il y a une hausse de popularité. D’ailleurs, cette année nous comptons 150 licenciés chez nous, dont 120 joueuses.« 

Quels liens avez-vous avec le Nîmes Olympique ?

« Nous avons une convention de partenariat signée depuis 3 ans dans laquelle le Nîmes Olympique nous met à disposition ses infrastructures pour que nous puissions nous entraîner. En octobre, nous allons rencontrer les dirigeants du club pour savoir si l’on prolonge ce partenariat ou alors si nous fusionnons les deux clubs« .

Êtes-vous pour cette fusion ?

« Absolument, comparé à des clubs professionnels comme Montpellier ou le PSG, mon budget n’a rien à voir avec eux. Une fusion serait synonyme d’une montée en D1 et de l’obtention d’un statut professionnel« .

La municipalité vous aide t-elle dans vos démarches ?

« Depuis 2013, nous avons transférés notre siège social à Nîmes, c’était pour mieux se faire voir par la ville afin d’obtenir des aides. Le problème c’est qu’il y a beaucoup de sports de haut niveau et il leur est difficile de nous mettre des terrains d’entraînements à disposition. Mais bon, cela est dû au fait que pour le moment nous jouons nos matchs au stade de Marguerite« .

 

Mustapha Bettache
Mustapha Bettache
Bernard Rahis (à droite)
Bernard Rahis (à droite)
Joseph Ujlaki
Joseph Ujlaki
Hassan Akesbi, Dominqiue Colonna (légendaire gardien de Reims) et Paul Calabro (Président du N.O.)
Hassan Akesbi, Dominqiue Colonna (légendaire gardien de Reims) et Paul Calabro (Président du N.O.)
Stanislas Golinski
Stanislas Golinski
Stanilas Golinski quand il avait 80 ans, toujours fidèle à Nîmes
Stanilas Golinski quand il avait 80 ans, toujours fidèle à Nîmes
Stephan Dakowski
Stephan Dakowski