Grâce à une prestation collective courageuse et sérieuse, Nîmes Olympique ramène le point du match nul du Groupama Stadium en tenant en échec Lyon 0-0. Dominateurs lors du premier acte, les Crocos ont bien défendu en deuxième période. 

C'est une équipe pour le moins surprenante que Jérôme Arpinon a décidé d'aligner face à Lyon. Privé de six joueurs blessés (Martinez, Alakouch, Meling, Deaux, Valerio, Koné) et avec Philippoteaux écarté, l'entraîneur a en plus fait le choix de laisser Benrahou, Roux et Denkey sur le banc au coup d'envoi. Six joueurs ont donc fêté leur première titularisation de la saison du côté du Groupama Stadium : Paquiez, Briançon, Miguel, Fomba, Sarr et Duljevic. C'est seulement la sixième fois que le Bosnien débute un match sous le maillot des Crocos, le dernier date de décembre 2019 à Bordeaux lors d'une défaite encaissée sur le score de 6-0.

De quoi porter le mauvais oeil, dirons les plus superstitieux. Au contraire, positionné sur le côté gauche puis rapidement dans l'axe, l'attaquant est intéressant dans sa débauche d'énergie même si à l'approche de la surface les dernières passes sont hésitantes. Il est remplacé par Roux à la mi-temps. Dans cette première période c'est tout le onze nîmois qui fait plus que jeu égal avec Lyon et qui se procure les deux meilleures occasions. Après une séquence de passes de gauche à droite très juste techniquement, Ripart enroule le ballon du droit qui heurte la barre transversale de Lopes (11e). Juste avant c'est Fomba qui dégaine le premier et oblige le portier rhodanien à s'y prendre à deux fois pour se saisir du ballon (4e).

Les locaux réagissent par Cornet qui bute sur Reynet (8e) et Dembélé qui ne cadre pas sa tête (10e). Mais ils ne prennent pas l'ascendant sur le match. Car les Gardois ne se précipitent pas et parviennent à garder le ballon après l'avoir récupéré pour se projeter dans le camp adverse. Défensivement, c'est plutôt propre. Il y a quelques espaces mais pas d'erreurs manifestes concédées : Landre coupe un centre dangereux et Ripart enlève le cuir du crâne de Cornet. Au milieu, Cubas fait à nouveau étalage de ses talents de récupérateur en venant à plusieurs reprises stopper les actions lyonnaises. Et surtout en parvenant dans la foulée à relancer correctement.

La partie est équilibrée mais aux points les visiteurs sont en tête à la pause. En contre-attaque, Ripart sert dans le bon tempo Ferhat sur le côté droit qui fixe Bard et allume l'angle fermé de Lopes. L'international Algérien est tout près de trouver la lucarne sans une claquette salvatrice du Portugais (40e). Au retour des vestiaires, la possession est clairement lyonnaise et les Nîmois sont acculés dans leur moitié de terrain. Mais les hommes de Rudi Garcia ont peu d'opportunités concrètes.

Dembélé croit délivrer les siens en marquant d'une Madjer mais le ballon est sorti des limites du jeu sur le centre de Caqueret (50e). Quant à Depay, il fait beaucoup de gris-gris mais n'est pas efficace. Sa tentative à la 58e passe à côté. Sevrés de ballon, les Gardois sortent rarement de leur camp. Néanmoins, Miguel du gauche (56e) et Fomba d'une frappe croisée (64e) tentent leur chance mais sans succès. Le bon alignement défensif permet aux Crocos de tenir bon malgré la pression adverse dont la possession est stérile. Ils se contentent de défendre mais ils le font bien !

Le capitaine Briançon assume son rôle, solide lors de ce deuxième acte il repousse les assauts des locaux. Nîmes plie mais ne rompt pas. Reynet sauve le point nul sur la plus belle occasion lyonnaise du match en repoussant sur sa ligne le coup de casque de Kadewere (90e). Les Gardois ont réussi leur coup en décrochant un point chez un cador qui entraînera les sifflets du public du Groupama Stadium. Vaillants et appliqués ils ramènent un point mérité après deux défaites encaissées. De quoi redonner confiance avant la réception de Lens dimanche !

De Lyon, Corentin Corger

4e journée de Ligue 1. Olympique Lyonnais - Nîmes Olympique 0-0 (mi-temps : 0-0). Groupama Stadium. Spectateurs : 4 500. Arbitre : M. Delerue. Avertissements à Lyon : Cornet (34e), Dubois (52e), Jean Lucas (90e+5). Avertissements à Nîmes : Cubas (48e), Fomba (68e). 

Lyon :  Lopes - Dubois (Diomandé, 56e), Marcelo, Denayer, Bard - Cherki (Kadewere, 87e), Bruno Guimaraes, Caqueret (Jean Lucas, 63e), Cornet (Toko-Ekambi, 45e)- Dembélé, Depay (cap.). Remplaçants non utilisés : Racioppi, Koné, Andersen. Entraîneur : Rudi Garcia.  

Nîmes : Reynet - Paquiez, Landre, Briançon, Miguel - Fomba, Cubas, Sarr (Ahlinvi, 59e)- Ferhat, Ripart, Duljevic (Roux, 45e puis Buades, 90e+5). Remplaçants non utilisés : Dias, Guessoum, Majouga, Chadli, Benrahou, Denkey. Entraîneur : Jérôme Arpinon.

Jérôme Arpinon : « C'est un très bon point. Il était important de bien défendre contre une belle équipe de Lyon avec une bonne maîtrise technique. Le moindre ballon dans le dos est exploité à la perfection. C'est une équipe qui centre beaucoup et nous avions bien travaillé cet aspect. Ce n'est pas le plus beau match du NO sur le plan offensif mais un point est un point. 

Nous ne faisons pas le même Championnat. Nous avions beaucoup d'absents mais ceux qui ont joué se connaissent. C'est une belle récompense pour nous, les joueurs ont affiché de belles valeurs. L'équipe croit en tout. Quand on ne peut pas gagner, il faut savoir ne pas perdre et nous avons pris un point. C'est un match référence défensivement. Nous étions peut-être moins beaux que face à Rennes (2-4) contre qui nous avons marqué deux fois et perdu. 

Rudi Garcia (entraîneur de Lyon) : « C'est évidemment une contre-performance. Nous avons manqué de réalisme. Cela fait trois matches où nous avons les occasions pour marquer d'entrée comme aujourd'hui (vendredi). Il faut les transformer contre des équipes qui jouent avec un bloc bas. C'est de notre faute, nous aurions dû trouver les solutions et convertir nos possibilités. Ce sont les mêmes maux que les deux matches précédents. Nous aurions dû gagner car nous sommes l'OL et que nous recevons. Les occasions, nous les avons eues.

J'ai trouvé que ce troisième match en sept jours a pesé sur les jambes de certains. J'avais amené un peu de sang frais avec des jeunes qui se sont plutôt bien comportés mais ils ne peuvent pas tout amener par rapport à des joueurs plus expérimentés. Nos situations favorables sont souvent des tirs hors surface. Il faudrait contourner le bloc et être précis sur les centres. Il faudrait être capable de faire du jeu dans la surface avec des joueurs lancés et obtenir des penalties. »  

Bruno Guimaraes, (milieu de Lyon) : « C'était un match compliqué. Nous avons manqué des occasions, quelques-unes faciles notamment. Nous avons besoin de travailler plus car on ne peut pas perdre des points comme cela. Quand on commence à manquer des opportunités, on manque de confiance, cela devient difficile. Physiquement, nous sommes restés longtemps sans jouer en raison du Covid et maintenant, nous enchaînons les matches. Cinq points, ce n'est pas bon. Si on veut gagner le Championnat, nous avons besoin de gagner et notamment à la maison. Il faudra regagner les points perdus. »

clic sur les photos pour agrandir

RECHERCHE ARTICLE OU PERSONNALITE

Stanislas Golinski
Stanislas Golinski
Stanilas Golinski quand il avait 80 ans, toujours fidèle à Nîmes
Stanilas Golinski quand il avait 80 ans, toujours fidèle à Nîmes