Deux ans après son départ pour Orléans, l’ancien gardien de but des Crocos revient dans le club de ses débuts. Il confie avoir gagné en maturité lors de son passage dans le Loiret.

Objectif Gard : Comment s’est construit ce retour à Nîmes ?

Gauthier Gallon : Sébastien Gimenez, l’entraîneur des gardiens de but continuait à me suivre depuis mon départ. Début janvier, j’ai reçu un appel de Laurent Boissier et tout s’est enchaîné très vite. J’ai signé pour trois ans.

Il y avait-il d’autres clubs sur les rangs ?

Une fois que Nîmes s’est manifesté, je ne me suis pas préoccupé du reste, mais il y avait d’autres opportunités, en ligue 1 et en ligue 2.

Avez-vous l’impression de rentrer à la maison ?

C’est un retour aux sources avec plein d’objectifs et une autre vision. En fait, c’est comme si j’avais été prêté pendant deux ans. Maintenant, je suis prêt pour être lancé dans le grand bain.

Dans quel état d’esprit aviez-vous quitté le Nîmes Olympique ?

Ça s’était terminé avec un peu de déception parce que je n’étais pas allé au bout de ce que je voulais faire. Mais partir et signer à Orléans a été très bonne décision.

Avez-vous changé depuis votre départ ?

Oui, énormément. J’ai compris pas mal de choses. Je reviens plus mature, j’ai grandi et surtout j’ai joué. 

Vous teniez-vous au courant de l’actualité du club durant votre absence ?

Tous les week-ends je regardais leurs performances, en ligue 2 et en ligue 1. Quand je peux, je regarde leurs matches. J’ai gardé le contact avec pas mal de copains avec qui j’ai grandi et j’ai hâte de les rejoindre. 

Que représente l’éventualité de jouer avec les Crocos en ligue 1 ?

C’est un double rêve qui se réalise. Déjà jouer en L1, c’est exceptionnel. Et en plus, à la maison, devant la famille et les amis, c’est quelque chose d’extraordinaire. 

Quel regard portez-vous sur votre passage à Orléans ?

J’ai vécu deux belles années. Il me reste quelques mois et je vais les vivre à fond. Ça restera une aventure marquante car j’ai rencontré de bonnes personnes et je me suis fait beaucoup d’amis. Sur le plan sportif, j’ai découvert autre chose, et c’est une très belle expérience.

 

 Propos recueillis par Norman Jardin

RECHERCHE ARTICLE OU PERSONNALITE

"S'il n'y avait que des équipes comme Nîmes Olympique en Ligue 1, on s'emmerderait moins"     (Pierre Ménès - Canal Plus)

clic sur les photos pour agrandir

Stanislas Golinski
Stanislas Golinski
Stanilas Golinski quand il avait 80 ans, toujours fidèle à Nîmes
Stanilas Golinski quand il avait 80 ans, toujours fidèle à Nîmes