C'est officiel ! Le Nîmes Olympique tient sa première recrue de ce mercato estival, en la personne de Pablo Martinez. Le natif de Martigues, âgé de 30 ans, était en fin de contrat avec le club de Strasbourg. Après deux saisons bien remplies en Alsace, il a notamment remporté la Coupe de la Ligue 2019 en participant à l'intégralité des rencontres de cet épopée.

Apparu cette saison en Ligue 1 à 32 reprises au poste de défenseur central, Martinez est capable d'évoluer au poste d'arrière gauche comme il a pu le faire la saison dernière (huit matches sur 24) ou du côté du Gazélec Ajaccio. Un poste que ciblait impérativement les Crocos, afin de trouver un remplaçant à Maouassa, reparti à Rennes. Même si le Nîmes Olympique devrait utiliser aussi le joueur dans l'axe.

Cette arrivée sonne comme un retour aux sources puisqu'il a été formé au Nîmes Olympique, qu'il a quitté en 2007. Un joueur au parcours atypique qui bataillait encore dans le monde amateur il y a sept ans.

Après une expérience avortée en Espagne, au Real Majorque, il rebondit à Uzès et connaîtra la montée en National lors de la saison 2011/2012. Après un an au troisième échelon du foot français avec Uzès, il signe en Corse, au Gazélec Ajaccio, où il va grandement participer à la double montée et atteindre la Ligue 1 en 2015/2016. L'élite qu'il ne quitte plus depuis quatre saisons avec 93 matches disputés, ce qui en fait le joueur le plus capé de l'effectif nîmois.

 

Malgré une saison 2016/2017 difficile à Angers avec seulement neuf matches disputés, il se relance à Strasbourg où il vient de réaliser sa meilleure saison avec notamment trois buts marqués et deux passes décisives. Un joueur d'expérience habitué à jouer le maintien voire plus si affinités.

Message de RA sur NO37 suite aux déclarations de L. Nicollin :

"Franchement, vous êtes tous entrain de vous exciter et flipper pour pas grand-chose...

Réfléchissez rationnellement 2 secondes :

1) 90% de l'effectif (hors les 4 prêts) est sous-contrat pour au moins la saison prochaine
2) le club va boucler pour la première fois son budget SANS VENTE de joueurs depuis aussi loin que j'ai pu remonter dans les comptes du club. Au passage, arrêtons de dire partout 20M€ de budget car on est plus proche de 26 là.

Donc le club n'a pas besoin d'argent pour (sur) vivre. Contrairement à beaucoup d'autres club, je ne construis pas un budget en faisant des plans sur la comète et je ne compte pas sur l'argent des transferts pour faire grandir le club car c'est pas comme ça qu'on construit sur le long terme (le projet du nouveau stade va dans ce sens).

Le NO n'est vendeur d'aucun joueur. Ceci dit, si des clubs aux poches très profondes viennent sonner à la porte, on les écoutera poliment. Mais je refuserai systématiquement tout ce qui peut affaiblir l'effectif juste pour se remplir les poches. Aucun joueur sous contrat ne pourra partir sauf si on sait le remplacer.

Et comme l'a très bien rappelé LB: on n'a pas mis un flingue sur la tempe des gens quand elles ont signées leurs contrats et je serai très vigilant pour que notre situation financière reste saine la saison prochaine."

Laurent Nicollin sur Midi Libre: 
"Si Téji affirme son envie de venir chez nous, j'en serai ravi"
Laurent Nicollin a confirmé l’intérêt du MHSC pour le milieu de terrain du Nîmes Olympique Téji Savanier. "Je n’ai pas rencontré Téji. Tout se dit, tout se raconte et tant pis si on ne me croit pas. C’est un joueur qui fait partie d’une liste en cas de départ d’Ellyes Skhiri. Cela ne pourra se faire que si lui a envie de revenir dans son club formateur et qu’il le clame haut et fort. Si c’est le cas, on se mettra autour d’une table avec son agent. Mais il appartient à un club, le Nîmes Olympique, et il faudra voir s’ils sont vendeurs. On ne fera pas le forcing pour le récupérer. On est des gens corrects. Mais si Nîmes veut s’en séparer et que lui souhaite terminer sa carrière dans son club formateur, on proposera une indemnité de transfert, on verra jusqu’où on peut aller. Après, soit on tombe d’accord, soit non. Mais si Téji affirme son envie de revenir chez nous, j’en serai ravi."

Deux ans après son départ pour Orléans, l’ancien gardien de but des Crocos revient dans le club de ses débuts. Il confie avoir gagné en maturité lors de son passage dans le Loiret.

Objectif Gard : Comment s’est construit ce retour à Nîmes ?

Gauthier Gallon : Sébastien Gimenez, l’entraîneur des gardiens de but continuait à me suivre depuis mon départ. Début janvier, j’ai reçu un appel de Laurent Boissier et tout s’est enchaîné très vite. J’ai signé pour trois ans.

Il y avait-il d’autres clubs sur les rangs ?

Une fois que Nîmes s’est manifesté, je ne me suis pas préoccupé du reste, mais il y avait d’autres opportunités, en ligue 1 et en ligue 2.

Avez-vous l’impression de rentrer à la maison ?

C’est un retour aux sources avec plein d’objectifs et une autre vision. En fait, c’est comme si j’avais été prêté pendant deux ans. Maintenant, je suis prêt pour être lancé dans le grand bain.

Dans quel état d’esprit aviez-vous quitté le Nîmes Olympique ?

Ça s’était terminé avec un peu de déception parce que je n’étais pas allé au bout de ce que je voulais faire. Mais partir et signer à Orléans a été très bonne décision.

Avez-vous changé depuis votre départ ?

Oui, énormément. J’ai compris pas mal de choses. Je reviens plus mature, j’ai grandi et surtout j’ai joué. 

Vous teniez-vous au courant de l’actualité du club durant votre absence ?

Tous les week-ends je regardais leurs performances, en ligue 2 et en ligue 1. Quand je peux, je regarde leurs matches. J’ai gardé le contact avec pas mal de copains avec qui j’ai grandi et j’ai hâte de les rejoindre. 

Que représente l’éventualité de jouer avec les Crocos en ligue 1 ?

C’est un double rêve qui se réalise. Déjà jouer en L1, c’est exceptionnel. Et en plus, à la maison, devant la famille et les amis, c’est quelque chose d’extraordinaire. 

Quel regard portez-vous sur votre passage à Orléans ?

J’ai vécu deux belles années. Il me reste quelques mois et je vais les vivre à fond. Ça restera une aventure marquante car j’ai rencontré de bonnes personnes et je me suis fait beaucoup d’amis. Sur le plan sportif, j’ai découvert autre chose, et c’est une très belle expérience.

 

 Propos recueillis par Norman Jardin

RECHERCHE ARTICLE OU PERSONNALITE

"S'il n'y avait que des équipes comme Nîmes Olympique en Ligue 1, on s'emmerderait moins"     (Pierre Ménès - Canal Plus)

clic sur les photos pour agrandir

Stanislas Golinski
Stanislas Golinski
Stanilas Golinski quand il avait 80 ans, toujours fidèle à Nîmes
Stanilas Golinski quand il avait 80 ans, toujours fidèle à Nîmes