Réunie le 6 février 2020, la Commission de Discipline de la LFP a pris les décisions suivantes :

LIGUE 1 CONFORAMA

Suspension à titre conservatoire

Au regard de la nature des faits, la Commission de Discipline décide de placer le dossier en instruction et suspend à titre conservatoire Gelson MARTINS (AS Monaco) pendant la durée de celle-ci.

Trois matchs de suspension dont un match avec sursis

Tiemoué BAKAYOKO (AS Monaco)

 

Réunie le 5 mars 2020, la Commission de Discipline de la LFP a pris les décisions suivantes :

22ème journée : Nîmes Olympique – AS Monaco du 1er février 2020

Exclusion du joueur Gelson MARTINS pour acte de brutalité

Au regard de la nature des faits, la Commission de Discipline avait, le 6 février 2020, suspendu le joueur à titre conservatoire.

Après instruction du dossier et audition du joueur, la Commission a décidé de sanctionner Gelson MARTINS d’une suspension ferme de 6 mois. Cette décision prend effet à compter du 6 février 2020.

Face à des Monégasques réduits à neuf au bout de 30 minutes de jeu, les Crocos sont revenus au score et l'ont emporté 3-1 grâce notamment à un but somptueux de Philippoteaux. Le Nîmes Olympique revient à un point d'Amiens, barragiste. 

Après les deux buts encaissés dans la première demi-heure à Geoffroy-Guichard, les Crocos ont retenu la leçon. Face à Monaco, l'entame était bonne avec de l'intensité dans les actions et de l'engagement dans les duels. Mais cet élan était coupé par un arrêt de jeu. Ayant reçu involontairement un coup de genou de son coéquipier Landre, Paquiez restait plusieurs minutes au sol, le cuir chevelu ensanglanté. Le temps pour le solide défenseur nîmois de se faire poser un bandage et de revenir sur le terrain, que les locaux concédaient l'ouverture du score sur la reprise du jeu.

Au milieu de plusieurs Nîmois, Fofana lançait Ben Yedder qui prenait de vitesse Martinez et parvenait subtilement à lober Bernardoni du gauche (0-1, 13e). Une véritable réalisation d'attaquant digne du meilleur buteur de Ligue 1 (15 buts) avec ce somptueux geste technique en bout de course malgré la sortie du portier gardois. Habitués à être menés, les Crocos conservaient leurs intentions : Roux se distinguait par une frappe lointaine, qui fuyait largement le cadre (18e).

Monaco était meilleur dans l'utilisation du ballon, plus précis dans la transmission. Après une mauvaise passe de Deaux, Ben Yedder alertait dans le bon tempo Gelson Martins qui croisait trop sa tentative (21e). "Est-ce qu'un Nîmois abandonne ? Jamais !", déclarait Jean-Jacques Bourdin, à notre micro, avant la rencontre. Un message assimilé par les joueurs, récompensés de leur persévérance. Miguel, qui avait suivi l'action, concluait du gauche seul face au but après une passe de Ferhat, auteur d'une percée côté droit et qui avec de la réussite héritait à nouveau du ballon après un tacle d'un défenseur monégasque (1-1, 27e).

Dans la foulée de cette égalisation, le match basculait. Bakayoko laissait traîner la semelle sur le pied de Philippoteaux. Averti dans un premier temps, le milieu monégasque était finalement exclu par M. Lesage après visionnage des ralentis (30e). Un carton rouge brandi qui faisait péter un câble à Gelson Martins qui bousculait l'arbitre. Ce dernier n'avait pas d'autres choix que d'exclure le Portugais (33e) qui poussait à nouveau l'officiel. Pour cette réaction, la sanction risque d'être lourde pour l'attaquant asémiste. Dans cette situation de tension, Fofana écopait d'un carton jaune (33e). En double supériorité numérique pour près de 55 minutes, la donne changeait pour les hommes de Bernard Blaquart. Fallait-il encore réussir à marquer ce but de la victoire ?

Ce net avantage se répercutait logiquement sur le nombre d'occasions que se procuraient les Rouges. La tête de Martinez n'était pas cadrée (39e), la reprise de Ferhat était détournée par Lecomte et du droit, Roux trouvait seulement le petit filet extérieur du but monégasque (55e). Une clameur, vite estompée, s'élevait des travées des Costières en voyant le filet trembler. Ce n'était que partie remise. La délivrance arrivait sur un numéro spécial de Philippoteaux, déjà décisif contre Toulouse en début de saison. L'ailier gauche rentrait dans l'axe sur son pied droit, feintait Henrichs et nettoyait la toile d'araignée dans la lucarne de Lecomte (2-1, 62e).

Le public pouvait exulter ! D'autant plus que l'ancien Auxerrois répétait le même geste avec plus de puissance mais le dernier rempart azuréen s'envolait pour repousser (67e). Le ballon frôlait son montant droit après un coup de franc de Benrahou (68e), tout près de tuer la rencontre. Mais Nîmes ne tenait pas encore sa victoire et Bernardoni sortait un arrêt exceptionnel, à bout portant, face à ce diable de Ben Yedder (73e). Ce soir, la réussite était du côté des Nîmois et frappait une dernière fois. Sur un corner de Ferhat, Maripan déviait malencontreusement le ballon pour Martinez qui coupait de la tête, au second poteau (3-1, 79e).

Capitaine en l'absence de Briançon, le défenseur central a inscrit son premier but sous le maillot nîmois. Un lob de Jovetic qui passait juste au-dessus du cadre offrait un dernier frisson (84e) dans ce match animé. Bien aidés par des Monégasques qui ont déjanté, les Crocos sont allés chercher un précieux succès. Trois nouveaux points qui permettent de revenir à une unité d'Amiens, tenu en échec par Toulouse. Après avoir gravi le Rocher, plus rien n'arrête les Crocos dans la quête du maintien.

Corentin Corger

22e journée de Ligue 1. Nîmes Olympique – Monaco 3-1 (mi-temps : 1-1). Stade des Costières. Spectateurs :

12 580. Arbitre : Mikael Lesage. But pour Nîmes : Miguel (27e), Philippoteaux (62e), Martinez (79e). But pour Monaco : Ben Yedder (13e). Avertissement à Nîmes : Martinez (11e), Miguel (45e+2). Avertissements à Monaco : Fofana (33e), Adrien Silva (81e). Exclusions à Monaco : Bakayoko (30e), Gelson Martins (33e).

Nîmes : Bernardoni - Paquiez, Landre, Martinez (cap.), Miguel – Deaux (Fomba, 73e), T. Valls (Sarr, 66e) - Ferhat, Benrahou, Philippoteaux - Roux (Denkey, 83e). Remplaçants non utilisés : Dias, Guessoum, Duljevic, Buades. Entraîneur : Bernard Blaquart.  

Monaco : Lecomte - Henrichs, Badiashile, Maripan, Ballo-Touré - Bakayoko, Adrien Silva (cap.), Fofana (Tchouaméni, 72e) - Gelson Martins, Ben Yedder (Jovetic, 80e), Baldé (Golovin, 63e). Remplaçants non utilisés : Subasic, Aguilar, Glik, Fabregas. Entraîneur : Robert Moreno Gonzalez. 

Robert Moreno (entraîneur de Monaco) : « Je suis fier de mes joueurs malgré les deux expulsions et le revers de ce soir. On fait un bon match défensif. Après c'est difficile de parler du match quand on joue une heure avec deux joueurs en moins, mais on a eu la possibilité d'égaliser dans le dernier quart d'heure à 2-2 avec Wissam (Ben Yedder). Je ne sais pas pourquoi Gelson Martins a craqué. Je n'ai pas encore parlé avec lui. »

  

Bernard Blaquart (entraîneur de Nîmes) : « Monaco est un adversaire solide techniquement, avec beaucoup de talent. On a eu des moments difficiles, mais on a su égaliser... Après, les deux expulsions monégasques sont logiques, elles nous ont facilité la tâche. À partir de là, le match n'est plus le même, mais malgré un public impatient, il nous a fallu être patient... Ce succès va donner du peps à tout le monde et surtout de l'espoir si on garde notre état d'esprit actuel. »

RECHERCHE ARTICLE OU PERSONNALITE

clic sur les photos pour agrandir

Stanislas Golinski
Stanislas Golinski
Stanilas Golinski quand il avait 80 ans, toujours fidèle à Nîmes
Stanilas Golinski quand il avait 80 ans, toujours fidèle à Nîmes