clic pour agrandir

Vainqueur 3-0 de Brest, Nîmes a obtenu sa première victoire de la saison au terme d'une prestation très aboutie. Valls et Ferhat ont inscrit leur premier but en Ligue 1. Les Crocos remontent provisoirement à la 12e place du championnat. 

"Wouah !"; Voilà certainement le ressenti du public nîmois au terme de la première période, après une prestation de haut vol de la part des Crocos. Revigorés par le retour de leur charnière Martinez-Briançon, ils ont démarré fort cette partie pour aller décrocher la première victoire de la saison. "On va essayer d'attaquer fort d'entrée", confiait et souhaitait Bernard Blaquart, avant la rencontre. Il a été servi !

Dès la 2e minute de jeu, Duljevic récupérait le ballon dans son camp, sur sa passe il éliminait quatre joueurs et lançait parfaitement Ferhat. L'ancien Havrais jouait le coup seul s'appuyant sur sa vitesse et battait Larsonneur d'un tir croisé (1-0, 2e). Après deux passes décisives délivrées la semaine dernière à Monaco, l'Algérien inscrivait son premier but en Ligue 1.

Les Nîmois ne pouvaient pas mieux commencer et ce n'était que le début. Duljevic, qui s'est révélé ce soir, distillait une seconde offrande à Alakouch. Après un crochet, le latéral droit butait sur le pied du gardien qui se déployait au sol. Sur le corner, c'était le Bosnien qui se trouvait à la conclusion en armant, sans contrôle, une reprise du droit à l'entrée de la surface. Larsonneur détournait de justesse sous sa barre.

Au terme d'un premier quart d'heure abouti, les Crocos rentraient dans la défense bretonne comme dans du beurre. Les Finistériens réagissaient à deux reprises lors du premier acte avec un tir de Charbonnier dévié par Martinez devant le but après un cafouillage (18e) et une frappe tendue de Perraud repoussée des poings par Bernardoni (23e).

La vague nîmoise continuait de déferler sur l'équipe brestoise qui se coulait elle-même en multipliant les pertes de balle à trente mètres de son but. Sur l'une d'entre elles, Ripart progressait dans l'axe et décalait Philippoteaux qui manquait son face à face avec Larsonneur. Le ballon venait à mourir à quelques centimètres du poteau droit (25e).

Juste avant, c'est Duljevic qui voyait sa frappe se dérober après un excellent travail de Deaux, très offensif ce soir et souvent présent dans la surface bretonne (23e). Chacun se procurait son occasion. C'était ensuite au tour de Ripart qui, après un bel enchaînement dos au but, croisait trop sa tentative du gauche qui fuyait la cible (30e).

À peine le temps de se dire que ça commençait à faire beaucoup d'occasions ratées que Valls faisait le break. À l'entrée de la surface, curieusement délaissé, le milieu expédiait le ballon dans la lucarne du droit. Oui, vous avez bien lu ! C'est du droit que le natif de Redessan marquait lui aussi son premier but en Ligue 1. Un petit bijou imparable pour Larsonneur (2-0, 33e). En 45 minutes, face à une équipe de "son" championnat qui lutte aussi pour le maintien, Nîmes avait rassuré son public avec notamment 12 tirs tentés. Fallait-il encore garder ce cap en deuxième période.

Pour tenter de redresser la barre, Olivier Dall'Oglio, le coach gardois de Brest, changeait deux éléments offensifs. Belkebla et Cardona entraient en jeu. Il y a toujours un risque, inconsciemment, de se relâcher quand on mène au score et que l'on domine tant les débats. Sur une mauvaise passe de Briançon, Martinez ratait son contrôle et Court en profitait pour chatouiller du droit les gants de Bernardoni qui s'interposait (48e).

Une opportunité adverse qui servait d'alerte. L'entraîneur gardois intervenait à ce moment-là pour resserrer les lignes en faisant le choix de passer en 4-3-3. Duljevic, sortait sous les applaudissements des Costières, remplacé par Fomba.

Outre d'engranger ses trois premiers points de la saison, les Crocos voulaient également ne pas encaisser de but, contrairement aux trois premières journées. Bernardoni s'y attelait en stoppant le tir lointain de Perraud (69e). Juste avant, le portier prêté par Bordeaux a pu compter sur la maladresse du Nîmois de naissance, Cardona, qui ratait la balle de réduction du score en écrasant sa reprise du droit (68e). Nîmes ne subissait qu'un temps et donnait un coup de collier en fin de match.

De quasiment 30 mètres, excentré sur la gauche, Ferhat était tout près de tromper directement la vigilance du gardien, qui déviait de justesse (73e). Derrière, Miguel, encore auteur d'une belle performance sur son couloir gauche, tentait sa chance mais Larsonneur détournait (75e).

En fin de match, les Crocos étaient proches de clôturer le show en beauté. Ferhat perçait sur la droite, lançait Ripart dans la surface qui lui remettait d'une astucieuse talonnade mais "Zinou" butait sur Larsonneur. Ce n'était que partie remise. Entré en jeu, Denkey offrait le bouquet final de la prestation nîmoise en marquant, comme à Monaco, sur son premier ballon. Le Togolais reprenait d'une bicyclette le ballon remisé par Sarr (3-0, 90e). La cerise sur le gâteau d'une soirée parfaite aux Costières. Nîmes enregistre sa première victoire de la saison et remonte provisoirement à la 12e place du championnat.

Corentin Corger

4e journée de ligue 1. NÎMES OLYMPIQUE – STADE BRESTOIS 29 3-0. Stade des Costières. Mi-temps :2-0. Spectateurs : 12 488. Arbitre : M. Léonard. But pour Nîmes : Ferhat (2e), Valls (33e), Denkey (90e). Avertissement à Nîmes : Fomba (79e). Avertissements à Brest : Perraud (14e), Chardonnet (15e), Court (27e), Castelletto (71e). 

NÎMES : Bernardoni – Alakouch, Briançon (cap.), Martinez, Miguel – Ferhat, Deaux (Sarr, 84e), Valls, Philippoteaux (Denkey, 90e) – Ripart, Duljevic (Fomba, 57e). Remplaçants non utilisés : Dias, Paquiez, Landre, Stojanovski. Entraîneur : Bernard Blaquart.

 

BREST : Larsonneur - Faussurier (cap.), Castelletto, Chardonnet, Perraud - Court (Autret, 75e), Diallo - Lasne, Grandsir (Belkebla, 45e), Battocchio (Cardona, 45e) - Charbonnier. Remplaçants non utilisés : Leon, Belaud, Baal, N'goma. Entraîneur : Olivier Dall'Oglio

Bernard Blaquart : « C'est le premier succès de la saison. C'était important de prendre ce succès pour ne pas être largué en Championnat. On a eu les ballons pour tuer le match avant la pause, mais on n'a pas su le faire. C'est la seule chose qu'on peut reprocher aux joueurs. On fait une grosse entame avec des occasions, c'est bien. On manque encore de repères et de certitudes, on a besoin de s'évaluer et de progresser, mais ce qu'on a vu ce soir est rassurant. Il faut rester prudent. Nos recrues sont arrivées tardivement. Le mercato a été difficile à vivre mais tout le monde a montré du potentiel. »

 

Olivier Dall'Oglio : « On a pris un sacré coup de chaud. On s'est fait bouger physiquement, comme mentalement, par Nîmes. Je sais qu'on a du mal à entrer dans nos matches... Comme trop souvent, on n'a pas su résoudre notre mauvaise entame. On joue trop de matches dans nos petites chaussures. On se fait punir d'entrée, on perd nos duels. Le gros regret reste la première mi-temps, au cours de laquelle on n'a pas joué. Il y a du boulot. Ce soir, on a fait petit garçon face à Nîmes. On n'a pas été à l'aise. Il va falloir grandir, arrêter d'être timide et avancer. Un match, c'est deux mi-temps. Actuellement, le mental nous fait largement défaut. »

RECHERCHE ARTICLE OU PERSONNALITE

"S'il n'y avait que des équipes comme Nîmes Olympique en Ligue 1, on s'emmerderait moins"     (Pierre Ménès - Canal Plus)

clic sur les photos pour agrandir

Stanislas Golinski
Stanislas Golinski
Stanilas Golinski quand il avait 80 ans, toujours fidèle à Nîmes
Stanilas Golinski quand il avait 80 ans, toujours fidèle à Nîmes