Excédés par le report (à une date encore inconnue) du match Nîmes-Rennes, prévu initialement samedi à 20 heures, les dirigeants nîmois vont, selon nos informations, saisir le Comité national olympique et sportif français (CNOSF) et le tribunal administratif. Les Crocos avaient déjà adressé une missive à la LFP et à tous les présidents de Ligue 1, mardi, afin de contester une décision qu'ils ne comprennent pas. Pour rappel, Rennes avait manifesté la volonté de jouer dimanche afin de se ménager quatre jours de repos après la réception d'Orléans en Coupe de France (mercredi, 2-0) et à nouveau quatre jours avant celle d'Arsenal en Ligue Europa (jeudi, 18h55). Mais la préfecture du Gard a refusé d'organiser la rencontre le dimanche (repos des forces de l'ordre après un épisode des gilets jaunes samedi).

Joint ce mardi après-midi, le directeur sportif du Nîmes Olympique Laurent Boissier a confirmé que le club avait bien déposé un recours auprès de la LFP : « Effectivement, nous avons fait connaître à la Ligue et à tous les présidents de clubs de Ligue 1 notre opposition au report de ce match Nîmes-Rennes avec des arguments juridiques à l'appui. Nous attendons leur retour. En tout cas, de notre côté, nous nous préparons à jouer le match samedi à 20 heures, comme prévu ».

RECHERCHE ARTICLE OU PERSONNALITE

"S'il n'y avait que des équipes comme Nîmes Olympique en Ligue 1, on s'emmerderait moins"     (Pierre Ménès - Canal Plus)

clic sur les photos pour agrandir

Stanislas Golinski
Stanislas Golinski
Stanilas Golinski quand il avait 80 ans, toujours fidèle à Nîmes
Stanilas Golinski quand il avait 80 ans, toujours fidèle à Nîmes