Le Nîmes Olympique a d'abord résisté avant d'être écrasé par une belle équipe nordiste. Une défaite 5-0, la plus large encaissée par les Crocos cette saison. 

La dernière équipe visiteuse au stade Pierre Mauroy avait été balayée 5-1 et c’était le Paris Saint-Germain. Une raclée qui pouvait laisser craindre une sale après-midi pour les Crocos. Mais, même si les Nordistes frappaient les premiers et à coté, par Soumaré (5e), les Nîmois étaient venus fidèles à leur philosophie, avec un esprit offensif. Si bien que les Crocos se montraient dangereux.

Une première fois sur un coup-franc de Savanier que Maignan ne pouvait que détourner (9e). Puis, sur le corner qui suivait, le ballon était repoussé par la défense et revenait sur Bouanga, dont la reprise était à son tour, détournée par Maignan. Le ballon atterrissait ensuite sur Thioub, qui tirait au-dessus (10e).

Le Losc répondait avec une incursion de Pepe. Le deuxième meilleur buteur de Ligue 1 (19 buts), faisait un petit pont sur Paquiez. Les deux joueurs entraient en contact et le Dogue s’écroulait de façon exagérée (12e). Le but de la chute théâtrale était d’obtenir un penalty, mais Monsieur Delerue ne tombait pas dans le panneau.

Lille jouait juste mais sans vraiment inquiéter Bernardoni. Les Crocos avaient moins souvent la possession du ballon, mais ils étaient proche d’ouvrir le score quand sur un centre de Ripart, le ballon passait devant tout le monde, y compris Guillaume et Miguel, à qui il ne manquait que quelques centimètres pour marquer le premier but (23e).

Ce n’était rien de dingue, mais suffisant pour faire douter des Lillois à la lutte pour une qualification en Champions League. Les hommes de Christophe Galtier étaient moins fringants qu’au match aller (victoire de Lille 3-2 aux Costières). À la pause, Ripart et ses coéquipiers entraient aux vestiaires sans avoir pris de but et avec deux tirs cadrés en leur faveur contre aucun pour les joueurs locaux. C’était déjà une petite victoire.

Mais Nîmes allait confirmer que les débuts de seconde période n’étaient pas sa spécialité. Savanier se faisait chiper le ballon dans le rond central par Soumaré. Ce dernier progressait dans l’axe et il servait parfaitement Remy, qui ne se faisait pas prier pour ouvrir le score (1-0, 51e).

Les Crocos venaient d’encaisser leur 10e but de la saison dans le premier quart d’heure d’une seconde période. Incontestablement, le talon d’Achille des Gardois. Rien n’était perdu au tableau d’affichage mais il était déjà trop tard car la belle machine lilloise était en marche. Et elle allait faire très mal ! Les Crocos n’avaient pas le temps de se relever que le deuxième coup arrivait.

Koné débordait côté gauche et il centrait magnifiquement pour Bamba qui d’une superbe tête trompait Bernardoni (2-0, 64e). Dans la foulée, Mendes adressait une très belle passe en cloche pour Celik qui lobait Bernardoni (3-0, 71e). Nîmes était K.O mais la démonstration n’était pas terminée.

Leao, entré en jeu quelques instants plus tôt, partait coté gauche. Le Portugais résistait aux retours de Thioub, Miguel, Lybohy et servait Pépé pour le quatrième but (4-0, 81e). Dans le temps additionnel, un coup-franc repoussé par le mur était repris par Rui Fonte qui corsait l’addition (5-0, 90+3). Nîmes avait été aussi inexistant en seconde période qu’intéressant dans la première. Mais pour faire un bon résultat contre ce Losc, il fallait jouer plus que 45 minutes. De Lille, Norman Jardin

34e journée de ligue 1. LILLE OLYMPIQUE SPORTING CLUB – NÎMES OLYMPIQUE 5-0.

Stade Pierre-Mauroy.  36356 spect. Mi-temps : 0-0. Arbitre : M. Delerue. Buts pour Lille : Remy (51e), Bamba (64e), Celik (71e), Pepe (81e), R. Fonte (90+3e). Avertissement à Lille : Remy (25e). Avertissements à Nîmes : Miguel (32e), Bobichon (49e).

LILLE : Maignan – Celik, Fonte (cap), Gabriel, Koné – Pépé, Mendes, Soumaré, Bamba (Rui Fonte, 76e) – Ikoné (Neto, 82e), Remy (Leao, 69e). Remplaçants non utilisés : Koffi, Dabila, Pied et Niasse. Entraîneur : Christophe Galtier.

 

 NÎMES : Bernardoni – Ripart (cap), Miguel, Lybohy, Paquiez – Bobichon, Savanier, Valls – Thioub (Maouassa, 87e), Guillaume (Alioui, 65e), Bouanga (Alakouch, 76e). Remplaçants non utilisés : Valette, Harek, Valdivia et Bozok. Entraîneur : Bernard Blaquart.

Bernard Blaquart : « On s'est complètement désorganisé une fois que l'on a pris le premier but. On savait qu'il fallait que l'on reste bien groupé, bien compact. Lorsque l'on a pris le premier but, ça a été portes ouvertes derrière. On apprend, on manque encore d'expérience. Pour tous les joueurs qui ont joué aujourd'hui, c'est la première saison en Ligue 1. Pour tous, sans exception. Il fallait que l'on reste sur notre schéma de jeu à 1-0 et puis continuer comme ça.

 

Là, on s'est beaucoup trop ouvert, on a laissé beaucoup d'espace et puis ça a été terrible derrière. On connaît la qualité des Lillois. Lille est très fort, plus fort que nous, même si on a fait une bonne première mi-temps. Paris en a pris cinq aussi... Donc, on va essayer de relativiser les choses. Je n'en veux pas aux joueurs, j'en veux à moi-même, c'est d'abord moi l'entraîneur. Je ne vais pas me défiler là-dessus. C'est dommage de faire une deuxième mi-temps comme ça. On a peut-être voulu revenir trop tôt, je ne sais pas. Cette équipe et jeune, avec peu d'expérience, donc ceci explique peut-être un peu cela... »

RECHERCHE ARTICLE OU PERSONNALITE

"S'il n'y avait que des équipes comme Nîmes Olympique en Ligue 1, on s'emmerderait moins"     (Pierre Ménès - Canal Plus)

clic sur les photos pour agrandir

Stanislas Golinski
Stanislas Golinski
Stanilas Golinski quand il avait 80 ans, toujours fidèle à Nîmes
Stanilas Golinski quand il avait 80 ans, toujours fidèle à Nîmes