Même si les joueurs de Bernard Blaquart se sont imposés et qu'ils restent invaincus dans les matches amicaux, il n'ont pas montré un visage très emballant à Vergèze. 

Dans la fournaise du stade Stéphane Diagana, les joueurs des deux équipes ont eu beaucoup de mérite. Le thermomètre affichait 38°. Des conditions climatiques qui réussissaient plus aux joueurs de l’UNFP (Union nationale des footballeurs professionnels, le syndicat des joueurs professionnels) qui ouvraient le score rapidement. Une bonne combinaison entre Contout et Ayité, débouchait sur Bakar qui ne lassait aucune chance à Valette (0-1, 4e). Les joueurs à la recherche d’un club étaient à deux doigts de doubler l’écart, quand Guessoum faisait une faute sur Mouhammadou.

L’UNFP rate deux penaltys

Le penalty sifflé par Gael Angoula (un ancien professionnel Croco), était tiré par Ait-Fana (un autre ancien joueur Nîmois) mais Valette détournait la tentative. Le gardien de but des Crocos était encore décisif à la 23e en remportant son duel face à Contout. Du coté de l'attaque des Rouges, pas grand-chose à signaler à part quelques coup de pied arrêtés. Notamment deux corners de Bobichon qui trouvait à chaque fois la tête de Lybohy. Une fois à coté et l’autre bien détourné par Merville. Le troisième était le bon, puisque Bobichon déposait le ballon sur la tête de Depres qui égalisait (1-1, 37e).

Après la pause, le ciel s’assombrissait mais les Nîmois étaient plus fringuants. Bozok servait superbement Valls qui ouvrait trop son pied et tirait au-dessus. Les Crocos étaient tout de même récompensés quelques instants plus tard. Sur un débordement et un centre de Thioub, côté gauche, Diallo de la tête donnait l’avantage à son équipe (2-1, 52e).  Nîmes dominait et Valls distribuait un bon ballon à Bouanga dans la surface, mais ce dernier tergiversait trop et tirait au-dessus. De son côté, Bernardoni passait une période très tranquille.

« C’est un coup d’arrêt dans notre progression »

Du moins jusqu’à la 87e. Ripart faisait une faute dans la surface sur Kaabouni. Second penalty pour l’UNFP et nouvel échec. Douniama, l’ancien Croco, envoyait le ballon sur le poteau gauche de Bernardoni, pourtant parti du mauvais côté. Le ciel était noir et le tonnerre se faisait entendre. Il était temps que cela se termine. L'UNFP (et ses six ex-crocos Merville, Ait-Fana, Enza-Yamissi, Garcia, Ayité et Douniama) avait raté le coche. En étant dominateurs, les coéquipiers de Briançon ne s’étaient pas mis à l’abri. C’est le genre de chose qui ne pardonnera pas en L1.

Dans ces conditions, Bernard Blaquart ne cachait pas sa déception. « Il n’y a pas grand-chose à retenir de cette rencontre, à part les erreurs et les cadeaux que nous avons fait. C’est un coup d’arrêt dans notre progression. J’ai des certitudes sur l’équipe que je vais aligner à Angers mais aucune sur sa capacité à avoir le niveau pour la L1. »

Il reste un match amical à jouer pour le Nîmes Olympique et pour montrer un meilleur visage, samedi à Guingamp. Pour revoir les Crocos dans le Gard, il faudra attendre le 19 août et la venue de l’Olympique de Marseille aux Costières, pour la 2e journée de Ligue 1.

 

Norman Jardin

RECHERCHE ARTICLE OU PERSONNALITE

clic sur les photos pour agrandir

Stanislas Golinski
Stanislas Golinski
Stanilas Golinski quand il avait 80 ans, toujours fidèle à Nîmes
Stanilas Golinski quand il avait 80 ans, toujours fidèle à Nîmes