Une fois n’est pas coutume, mais alors vraiment pas, le Nîmes Olympique devait jouer deux matches le même jour en guise de préparation à l’attaque du championnat de Ligue 1 qui débute dans quelques jours seulement.

Les adversaires du jour, savamment choisis et relatifs voisins des Crocos, les amis du Téfécé, les Toulousains. Deux matches ? Rare challenge lancé par Bernard Blaquart, coach du Nîmes Olympique, mais pari accepté par les visiteurs. Deux matches pour que le technicien puisse se faire une meilleure idée du potentiel de son groupe après le dernier stage du Chambon-sur-Lignon. Deux matches donc deux équipes quasi diamétralement opposées, une sorte d’équipe A, une autre A’.

Pour la première fois de sa vie, le complexe de Bourgidou recevait donc deux équipes de Ligue 1. Voilà de quoi faire la fête et célébrer dignement le moment. Coup d’envoi, Bernard Blaquart est en tribune et prend de la hauteur pour voir les joueurs de son équipe B jouer et essayer de gagner leur place dans l'effectif de Ligue 1. Trois minutes de jeu et première énorme parade de Baptiste Valette qui repousse fièrement et avec brio le tir d’un Toulousain.

14ème, débordement de Panagiotis Vlachodimos sur son aile gauche. Un grigri, deux puis trois, le Grec se fait la malle et file droit au but. Hélas, il ne parvient pas à cadrer… Idem pour Guillaume qui profite d’un excellent travail de Ben Amar. Ben Amar gratte, Guillaume rate. 45 premières minutes sous une telle chaleur, autant dire que le jeu est approximatif mais que les deux formations tentent des choses.

Au retour des vestiaires, pas beaucoup de changement dans la tonalité du match. Pas mal de déchets techniques de part et d'autre, quelques rares occasions et peu de fond de jeu. Une belle opportunité à la 87e avec un magnifique centre de l'extérieur du pied droit de Vlachodimos pour Denkey seul au centre. Un contrôle de trop pour l'attaquant et un but offert sur un plateau remisé à la cave... Toujours 0-0, le match se durcit.

Gros match... C'est parti.

Après les équipes bis, place à celles qui devraient évoluer de manière plus pérenne dans l'élite du football français. Les Crocos jouent gros et se testent peu à peu avant le déplacement à Angers pour la première journée de championnat. D'ailleurs, le 25 août prochain, le Nîmes Olympique se déplacera au stadium pour y affronter les Toulousains.

En attendant le début du show qui sera chaud, une équipe remaniée en douceur et qui laisse la part belle à l'imagination et à la projection est alignée par Bernard Blaquart. De nombreuses recrues sont présentes sur la pelouse à l'image de Bernardoni, Miguel, Landre, Diallo ou Buenga.

 

C'est Buenga qui se met en valeur en premier à la 8e minute. Belle déviation de Ripart qui se fait salement faucher en même temps. L'arbitre laisse intelligemment le jeu libre et Denis Buenga se présente seul face au portier qui le met en échec.

28e, Diallo rate sa relance. Max-Alain Gradel en profite pour récupérer le cuir et lancer Iseka dans le dos de la défense centrale. Tout va vite, Iseka se retrouve seul face à Bernardoni et y va de son petit but. 1-0 pour les Toulousains.

Trois minutes plus tard, coup franc à 20m plein axe. Gradel le tire, Bernardoni s'allonge et repousse le ballon contre le poteau... Ouf ! Sans jouer un grand football, Toulouse prend les devants et pointe du pied les défaillances nîmoises.

38e, C'est Thioub qui fait le show et qui file droit sur son couloir droit. Comme à son habitude il perfore la ligne, s'embourbe un peu mais se dépatouille de son affaire en centrant au second poteau. Buenga reprend de volée mais sa frappe n'est pas cadrée.

Le Nîmes Olympique avance, prend plus de risque et joue plus relâché mais commet encore bien trop de fautes techniques, notamment dans la relance et le jeu de proximité. Mi-temps. Au retour des vestiaires, Nîmes se montre immédiatement dangereux. Belle ouverture de Savanier en direction d'Alakouch à droite. Le jeune centre pour Ripart qui réalise une magnifique tête plongeante. Poteau rentrant et égalisation des Crocos ! 1-1 à la 47e.

À la 52e, c'est Buenga qui se présente seul face au portier toulousain... Tir détourné. Mais Iseka y va de son doublé... Avec en prime une détente digne d'un joueur de NBA ! Un but made in Ligue 1 et contre lequel il va falloir faire quelque chose. Certes la tête est belle, la passe aussi, mais la défense nîmoise était peut-être un peu trop passive. Penalty pour le NO deux minutes après le but d'Iseka. Sur une incursion de Ripart, Jullien semble commettre une irrégularité. Le Nîmois tombe et Bozok transforme l'aubaine (2-2).

Landre exécute un magnifique geste défensif alors que Toulouse s'apprêtait à reprendre l'avantage. Olé ! Le public apprécie les tacles glissés, risqués mais certifiés et labellisés. 67e, Miguel déborde dans le couloir gauche et centre à ras de terre pour Ripart dans la surface. L'attaquant nîmois frappe la balle mais le gardien la repousse une nouvelle fois. Le public commence à pousser.

Bouenga se présente à nouveau devant le portier à la 79e. Corner. Sur le coup de pied de coin, Nîmes prend l'avantage. Landre saute plus haut que les autres et inscrit son premier but sous ses nouvelles couleurs (3-2). On croyait tous à un hors-jeu ou à une faute mais non, l'arbitre valide le but et déjuge son assistant. Et Valls parachève l'oeuvre nîmoise d'un tir croise à la limite de la surface toulousaine (2-4 à la 82e) !

Coup franc plein axe de Max-Alain Gradel, sans grand danger et pourtant avec un but à la clé. Bernardoni anticipe bien trop à sa gauche et se fait surprendre par un tir léger, à rebonds et pas franchement inquiétant... Sale but. Il ne faudra pas en prendre des comme ça tous les week-ends. 4-3 à la 88e. Fin du match, belle expérience, belle opposition mais il faudra fournir encore beaucoup de  travail pour être prêt à l'heure et surtout pour longtemps.

Norman Jardin

Premier match : 0-0.

Nîmes Olympique : Valette – Paquiez (Saint-Luce 66ème), Valdivia (C) (Khemais 53ème), Gas (Gregorio 78ème), Guessoum  – Bobichon, Vlachodimos, Hsissane, Ben Amar (Denkey 66ème) - Guillaume, Depres. Remplaçants : Rabouille –. Entraîneur : Yannick Dumas.

Toulouse FC : Goicoechea - Toure, Bessile, Diarra, Diakite, Sidibe, Bodiger, Boisgard, El Mokeddem, Mubele, Osei Yaw.

Deuxième match : NO-TFC 3-4.

Nîmes Olympique : Bernardoni - Alakouch, Briançon (C) (Libohy 46ème), Landre, Miguel - Diallo (Valls 46ème), Savanier, Buenga - Thioub, Bozok, Ripart (Buades 76ème). Remplaçants : Dias. Entraîneur : Bernard Blaquart.

 

Toulouse Football Club : Reynet, Amian, Bostock, Cahuzac, Garcia, Gradel (C), JEan, Jullien,Iseka, Michelin, Todibo. Remplaçants : Blin, Adli, Carvalho, Khalid, NGoumou, Toui, Zobo. Entraîneur : Alain Casanova.

clic sur les photos pour agrandir

Stanislas Golinski
Stanislas Golinski
Stanilas Golinski quand il avait 80 ans, toujours fidèle à Nîmes
Stanilas Golinski quand il avait 80 ans, toujours fidèle à Nîmes