Dominateur, l'AS Monaco n'a pas réussi à venir à bout d'un Nîmes Olympique courageux vendredi soir en ouverture de la 6e journée de Ligue 1 Conforama (1-1).

 

En ouverture de la 6e journée de Ligue 1 Conforama, les Gardois ont une fois de plus décroché un bon résultat contre une grosse écurie du championnat, après avoir déjà battu l'Olympique de Marseille, fait match nul avec les Girondins de Bordeaux et perdu avec les honneurs contre le Paris Saint-Germain. Séduisant en première période, le Nîmes Olympique a ouvert le score par Briançon avant de voir le capitaine colombien de l'AS Monaco Falcao égaliser avant la demi-heure de jeu. Avec une équipe rajeunie, le club de la Principauté n'arrive plus à gagner depuis la 1ère journée et pointe à la 12e place au classement avant les autres rencontres du week-end tandis que Nîmes est actuellement 7e.

Après seulement quelques secondes, Adama Traoré ne cadre pas sa reprise sur un centre de la droite (1ere) mais ce sont les Gardois qui attaquent fort cette rencontre. Comme le confie leur entraîneur Bernard Blaquart depuis la touche, les joueurs du Nîmes Olympique ne savent pas attendre, d'où une philosophie qui consiste à presser haut leurs adversaires. Une tactique payante. Après une jolie action construite, Guillaume décale Bobichon qui tire de peu à côté (3e). Sur corner, Briançon reprend de la tête devant un Tielemans tout proche de marquer contre son camp (8e). Bobichon, toujours lui, gratte un ballon avant d'obliger Benaglio à concéder un corner (10e). Après un numéro solo de Mboula, le milieu nîmois frappe ensuite parfaitement un coup franc depuis le côté droit que le capitaine Briançonpropulse au fond des filets de la tête. Diego Benaglio ne peut rien (0-1, 19e).

La supériorité technique de l'AS Monaco permet au club de la Principauté de peu à peu reprendre le dessus et faire remonter son bloc. Juste devant la surface, Falcao se charge d'un coup franc qui retombe derrière la lucarne de Bernardoni (25e). Mais quelques minutes plus tard, le Tigre a raison de la défense des Crocos. Trouvé à une trentaine de mètres, Falcao réussit à s'avancer avant de déclencher aux 20 mètres une frappe croisée déviée par le talon de Paquiez avant de terminer au ras du poteau de Bernardoni (1-1, 27e). Avec 3 buts et une passe décisive, le capitaine monégasque se retrouve désormais impliqué sur la moitié des buts de son équipe. De la tête, le Colombien reprend ensuite un centre brossé de Raggi pour donner l'avantage aux siens. Mais sa tentative piquée depuis l'angle des 6 mètres est stoppée par le portier gardois (39e). Bernardoni se distingue encore sur un coup franc lointain de Tielemans pas évident à arrêter (45e).

Au retour des vestiaires, dans le duel des Sofiane, Diop prend le dessus sur Alakouch et enveloppe une superbe frappe qui oblige Bernardoni à une superbe diagonale. Le ballon revient sur Mboula qui reprend en pivot mais croise un peu trop (48e). A la réception d'un coup franc, sorte de corner ouvert botté depuis la gauche par Tielemans, Falcao reprend du plat du pied. Pleine barre (53e). Le Colombien ne s'arrête pas là et envoie une frappe des 20 mètres qui frôle la transversale (57e). A l'autre extrémité du terrain, des Nîmois moins en vue réussissent à inquiéter Benaglio ponctuellement. Sur coup de pied arrêté, le gardien suisse réalise notamment une superbe claquette sur une tête de Briançon (63e).

 

A une vingtaine de minutes de la fin, la recrue russe de l'AS Monaco Aleksandr Golovine fait sa première apparition en Ligue 1 Conforama. Sur ses premières prises de balle, il montre déjà sa classe. Il décale ainsi Barreca qui centre pour un Traoré qui manque sa tête (72e). Les Gardois souffrent mais tiennent bon. En contre, Grandsir centre pour un Sylla esseulé mais qui voit sa reprise s'envoler (79e). Bernardoni se montre encore vigilant sur un centre de Tielemans à ras de terre repris par N'Doram (86e). Courageux, les joueurs de Bernard Blaquart résistent et poursuivent leur très bon début d'exercice dans l'élite.

LES REACTIONS

Bernard Blaquart : « Je suis satisfait de ramener un point, compte tenu de la physionomie de la deuxième mi-temps aussi. Si on avait marqué à la fin, ça aurait été un hold-up. Mais ce nul n'est pas miraculeux. On est satisfait du nombre de points pris en ce début de saison, de notre jeu aussi. Il faut qu'on progresse, même si c'est encourageant. Cela dit, on n'a pris que deux points sur nos quatre derniers matches. (Sur son groupe) On a des joueurs de talent et des garçons qui ne se prennent pas pour d'autres. Ils savent d'où ils viennent. Il y a trois ans, certains allaient peut-être raccrocher les crampons. Le groupe est très sain. On est le petit de la Ligue 1 qui a très bien démarré son Championnat. Mais on ne veut pas rester petit. Cela dit, je suis très prudent dans l'analyse. Les trois matches à venir (Guingamp, Montpellier et Reims) seront essentiels pour savoir ce qu'on peut faire dans cette L1. »

Vadim Vasilyev : « C’est sûr que nous ne sommes pas satisfaits. Nous ne sommes pas à notre place au classement mais je n'ai rien à reprocher aux joueurs, ils ont la bonne attitude. Il y a des situations où la réussite nous a échappé. Il faut continuer à travailler. On ne baisse pas les bras, il faut essayer d'enchaîner une série de résultats dès mardi (contre Angers). Je ne panique pas, nous sommes tous motivés. Nos joueurs ont de la qualité. Sur les deux derniers matchs nous n'étions pas loin. On a eu beaucoup d'occasions ce soir, on aurait pu l'emporter. Il faut être patient et enchaîner une série. » 

Leonardo Jardim : « Le résultat est frustrant. Mais je suis très content de l'engagement, l'investissement et le comportement des joueurs. Beaucoup de (ces) jeunes étaient en CFA il y a trois mois. Avec de l'efficacité, on aurait pu gagner 3 ou 4 à 1. C'est vrai, il faut gagner. Donc je ne suis pas content. C'est un manque expérience, comme sur les coups de pied arrêtés. Notre équipe n'est pas très physique non plus. Mais on continue à travailler pour être meilleur.

Le gardien nîmois a fait un gros match, avec trois gros arrêts. C'est vrai. Mais pour trois autres occasions, c'est nous, avec Sylla ou Mboula. Mais je ne suis pas surpris. A 18 ou 19 ans, on n'est pas toujours efficace. Mais avec le temps, cela va évoluer et s'améliorer. Golovine ? Il est international, habitué aux coupes d'Europe. C'est un joueur d'un autre niveau. Mais il n'avait qu'une semaine d'entraînement dans les jambes. Notre objectif, c'est toujours le podium. L'important est de travailler pour y parvenir. Il ne faut pas penser au retard que l'on a. Lors de ma première saison ici, on avait 15 points de retard sur Marseille et on est passé devant lors de la dernière journée. La question n'est pas là. La question est : l'équipe va-t-elle progresser suffisamment pour parvenir à jouer le podium ?»

LE TOP DE « L’EQUIPE »

 

Bernardoni (Nîmes) : 8
Le gardien nîmois ne peut pas grand-chose sur la frappe de Falcao, déviée par le talon de Paquiez (1-1, 27e). Sinon, l'international Espoirs français a écoeuré les Monégasques par ses réflexes : il sort une tête de l'attaquant colombien (39e), un coup franc de Tielemans (45e), une frappe de Diop (49e) et une reprise de N'Doram (86e).

clic sur les photos pour agrandir

Stanislas Golinski
Stanislas Golinski
Stanilas Golinski quand il avait 80 ans, toujours fidèle à Nîmes
Stanilas Golinski quand il avait 80 ans, toujours fidèle à Nîmes