Quatrième titularisation et troisième but pour Moussa Dembélé en Ligue 1 Conforama cette saison. Aligné en pointe ce vendredi soir face au Nîmes Olympique (2-0), l'attaquant de l'Olympique Lyonnais a mis les Gones sur la voie, en ouverture de la 10e journée de championnat. Dans ce match très ouvert, Moussa Dembélé a fait la différence avant la demi-heure de jeu avant que Memphis Depay ne marque dans les derniers instants. L'OL remonte provisoirement à la 3e place au classement tandis que les Gardois, 15es, pourraient reculer jusqu'au 17e rang à la fin du week-end.

DEMBÉLÉ MARQUE, SAVANIER TOUCHE LE POTEAU

Gros rythme au Groupama Stadium où la première opportunité est pour Moussa Dembélé, qui frappe en pivot juste au-dessus (2e). Dans la foulée, Deprés place une belle tête (3e). Les actions chaudes s'enchaînent dans ce match débridé. De retour de suspension, Savanier reprend de volée aux 30 mètres et glace le public lyonnais mais sa tentative passe finalement juste à côté (8e). La pression s’intensifie devant les buts de Bernardoni. A la réception d’une diagonale, Memphis Depay ouvre son pied droit mais manque le cadre de quelques centimètres (14e). A l'autre extrémité du terrain, Lopes doit sortir dans les pieds de Bouanga (14e) avant de s'employer devant Thioub (15e).

Exceptionnellement aligné sur la droite, Mendy ne démérite pas. Il dépose notamment un centre sur la tête de Dembélé qui met le ballon sur Bernardoni (20e). C’est une ouverture lointaine de Marcelo qui débloque la rencontre. Dembélé contrôle parfaitement avant de glisser le ballon sous Bernardoni, sorti à ses devants (1-0, 24e). Depay a ensuite deux coups francs bien placés mais il manque de précision (28e et 33e). Après un superbe mouvement collectif, le ballon revient dans les pieds de Savanier qui arme aux 20 mètres. Le ballon est détourné par Marcelo et frappe le poteau de Lopes (39e).

L'OL NE PROFITE PAS DES CONTRES

Après la pause, le match repart sur les mêmes bases, avec une frappe de Thioub que capte Lopes (50e). En contre, Terrier décale joliment Depay qui manque le break. Le Néerlandais pique son ballon mais le gardien gardois était resté sur ses appuis (54e). Le Nîmes Olympique ne se décourage pas et Deprés écrase sa reprise sur un centre de la droite (55e). Après une jolie frappe d'Alioui à l'entrée de la surface, les Rhodaniens repartent en contre. Dembélé a un nouveau duel face à Bernardoni mais il ouvre un peu trop son pied droit (69e). 

C'est ensuite Martin Terrier qui obtient une occasion pour mettre les siens à l'abri. Sur un nouveau contre, il manque le cadre du plat du pied droit (79e). Le break arrivera finalement par le pied de Memphis Depay (2-0, 90e). Suite à une récupération du néo-Bleu Ndombele, Traoré centre vers le Néerlandais qui profite d'un cafouillage de la défense gardoise avant de scorer de près, tout en sang froid. Après deux matchs sans victoire en Ligue 1 Conforama, l'OL renoue donc avec le succès.

 

Bernard Blaquart : « On est déçu, on s'est créé pas mal de situations. On n'a pas trouvé le chemin du but, ça commence à durer. Ça reviendra. L'efficacité a été davantage lyonnaise ce soir. On joue pour essayer de gagner des matches. On attaque beaucoup, mais ça fait quatre matches qu'on n'a pas marqué. La solution pour marquer, c'est d'attaquer. On continuera pour essayer de trouver le chemin du but. »

Paul Bernardoni : «Encore une fois, nous sommes frustrés, car nous aurions pu au moins égaliser. Nous avons raté des occasions. Nous avons manqué le coche dans nos temps forts. Nous avons été punis deux fois. Certes, nous aurions pu en prendre plus mais nous avons durant un temps fait jeu égal. Le maintien est compliqué. Il faudra se battre pour l'obtenir très rapidement. Nous avons tiré 23 fois, mais nous n'avons marqué aucun but. L'entraîneur dit de ne pas nous alarmer, mais cela fait quelques matches que nous ne marquons pas. Il faut très vite retrouver l'efficacité offensive.»

Bruno Genesio (entraîneur de Lyon) : «C'est toujours compliqué après une trêve internationale et avant une rencontre de Ligue des champions. C'était encore plus le cas aujourd'hui car nous avions aussi beaucoup d'absents et des joueurs qui ont été bien sollicités en sélection, mardi. Cela laissait peu de temps de récupération. Donc, bravo aux joueurs, car il fallait être courageux et tenace et nous avons pris trois points importants. Parfois, le contenu n'est pas ce que l'on aimerait qu'il soit, mais il faut aussi savoir prendre des points dans la difficultés. Il a fallu encore beaucoup d'occasions pour marquer, mais nous nous en créons et c'est le plus important. Mais il faudra être plus efficaces si l'on veut se faire un peu moins de souci dans les matches.» 

Jason Denayer (défenseur de Lyon) : «Ce n'était pas un match spécialement facile. Nous avons joué sur des attaques rapides et eux aussi. Cela leur a permis d'avoir des espaces sur quelques actions. Nous avons été plus efficaces et c'est le plus important. La victoire ça rassure tout le temps et fait toujours du bien. Il y a eu des hauts et des bas, mais nous avons eu assez de caractère pour continuer à aller de l'avant.»

Léo Dubois s'est blessé à une cuisse, ce mercredi matin à l'entraînement. Il manquera la réception de Nîmes vendredi (20h45).

L'OL, qui avait commencé la saison avec trois latéraux droits, se retrouvera pourtant sans spécialiste du poste, vendredi (20h45) contre Nîmes. Ce mercredi matin, Léo Dubois s'est blessé à une cuisse, «et il risque de ne pas pouvoir jouer vendredi», a expliqué Bruno Genesio. Il est même très possible que l'ancien Nantais déclare forfait pour le voyage à Hoffenheim, mardi (21h00) en Ligue des champions, et pour quelques matches encore, selon la gravité de la lésion.

Pour occuper le couloir droit, l'entraîneur de l'OL se retrouve sans solution classique. Rafael, blessé à une épaule contre le PSG (0-5, le 7 octobre), se contente pour le moment d'aligner les tours de terrain. Et Kenny Tete (adducteurs) «a repris l'entraînement ce (mercredi) matin, on a espoir de pouvoir compter sur lui mardi à Hoffenheim», a expliqué Genesio. « On a la possibilité de décaler Ferland (Mendy) à droite, il l'a déjà fait en cours de match, a rappelé le technicien de l'OL. Et Jason (Denayer) a déjà occupé ce poste.»

 

Lyon, qui a récupéré Martin Terrier, abordera franchement diminué cette 10e journée. Outre la pénurie d'arrière droit, il faudra composer sans Nabil Fekir (cheville) pour encore trois matches, au moins, ni Lucas Tousart, suspendu après son expulsion au Parc des Princes. Devant Maxwel Cornet et Bertrand Traoré, qui ne reviennent de sélection que ce jeudi, seront certainement trop courts pour débuter. 

En pleine trêve internationale, le coach des Crocos évoque les résultats de ses joueurs ainsi que les blessures qui n'ont pas épargné le Nîmes Olympique. Celle de Mustapha Diallo l’inquiète particulièrement.

Objectif Gard : Quel bilan faites-vous du début de saison de votre équipe ?

Bernard Blaquart : « En tenant compte de la crainte que nous avions en regardant le calendrier, en termes de points, c’est correct. Après, il ne faut pas se voiler la face, nous avons pris que quatre points sur les sept derniers matches. Notre performance offensive est intéressante et défensive plus difficile. Le club n’a pas été épargné par les blessures. Il y a l’incertitude sur la saison de Diallo. »

Avez-vous des regrets sur ces neuf premiers matches ?

« Oui, notamment sur les deux derniers matches à domicile (NDLR : Guingamp et Reims). Depuis le début de saison, il y a beaucoup de buts encaissés qui aurait pu être évités. Nous allons batailler avec quatre ou cinq équipes jusqu’à la fin de saison et lutter jusqu’au bout. »

Il y a-t-il des faits qui auraient pu être évités ?

« Le carton rouge de Savanier contre le Paris Saint-Germain. L’accident de trottinette de Bouanga. À l’arrivée, nous n’avons jamais été au top ensemble ! »

En excluant Valdivia, dont l’indisponibilité est longue, quand pensez-vous retrouver votre effectif au complet et à 100% ?

« La difficulté, c’est de donner du temps de jeu à des joueurs qui en manquent. Alioui et Harek n’ont pas fait la préparation, ils sont en chasse patate comme on dit en cyclisme. Ils ont un retard de compétition et c’est difficile de rattraper le groupe. Mais les trêves sont faites pour ça. S’ils avaient cinq matches dans les jambes, ça rassurerait tout le monde.»

Où en est Mustapha Diallo avec sa blessure ?

« Sa cheville est très inquiétante. Il ne sera pas du groupe à Lyon.»

Craignez-vous que le joueur mette un terme à sa carrière ?

« Oui. Je suis très inquiet pour lui.»

 

Propos recueillis par Norman Jardin

clic sur les photos pour agrandir

Stanislas Golinski
Stanislas Golinski
Stanilas Golinski quand il avait 80 ans, toujours fidèle à Nîmes
Stanilas Golinski quand il avait 80 ans, toujours fidèle à Nîmes