BOZOK : «UN BUTEUR MARQUE DANS N'IMPORTE QUELLE DIVISION»

 

La saison nîmoise a été superbe, avec la récompense suprême au bout : la montée en Ligue 1 Conforama...
C'est sûr que cela a été une grosse saison de notre part, presque une saison de champions : l'année dernière, Strasbourg a remporté le titre avec 67 points, nous en avons 73 à l'issue de cette saison. On très heureux d'offrir ce graal au peuple nîmois.

Vous étiez arrivés en début de saison, mais avez-vous senti qu'il y avait une dynamique positive (les Gardois avaient terminé 6es de Domino's Ligue 2 en 2016/2017) ?
Bien sûr. Déjà en 2015/2016, le club avait sorti la tête de l'eau et fait une grosse saison. L'année dernière, il avait failli monter en Ligue 1 Conforama. Il y avait vraiment une bonne dynamique. J'en parlais avec le coach Blaquart dernièrement, il croit beaucoup aux dynamiques. Je lui fais un clin d'oeil, je pense qu'il a raison. Le club est dans une période d'ascension, de confiance, de réussite. C'est vraiment un honneur pour moi de faire partie de ce groupe, de cette équipe avec d'aussi bonnes personnes. 

La vôtre de dynamique n'est-elle pas exceptionnelle aussi : Deux titres de meilleur buteur de suite, dans deux divisions différentes (National, puis Domino's Ligue 2). Allez-vous faire le triplé en Ligue 1 Conforama la saison prochaine ?
Ce serait beau, mais il y a de grands attaquants devant moi. J'ai à coeur de progresser, de continuer à travailler et à marquer des buts. Dans ma tête, un buteur, ça marque dans n'importe quelle division. J'espère que je pourrai en marquer quelques uns en Ligue 1 Conforama. 

Comment expliquez-vous votre réussite ?
J'ai énormément travaillé, j'ai mis toutes les chances de mon côté. J'ai des préparateurs physiques à mes côtés, un entourage qui est très sain. Sur le terrain, j'essaie de sentir les coups comme un vrai buteur, je prends exemple sur les meilleurs dans les grands championnats européens. Cela me sert énormément. 

Savez-vous de quoi votre avenir sera fait ?
Mon avenir est basé sur l'aspect de la progression. J'ai envie de performer, de progresser encore et encore. Aujourd'hui, je sais que le Nîmes Olympique peut m'améliorer et me faire briller dans une division supérieure. Mon avenir est encore flou, mais je ne ferme pas la porte à l'éventualité de rester au Nîmes Olympique. 

On parle beaucoup de l'équipe de Turquie pour vous, quelle est votre position par rapport à ça ?
La sélection ne m'a pas appelé, je n'ai aucun contact avec la Turquie. Aujourd'hui, je suis international espoirs turc, pas encore international A, ni de la France, ni de la Turquie. Pour l'instant, je me focalise sur mon club, la sélection viendra en temps voulu. 

 

http://www.lfp.fr/ligue2/article/bozok-un-buteur-marque-dans-n-importe-quelle-division.htm

clic sur la photo pour commander

Stanislas Golinski
Stanislas Golinski
Stanilas Golinski quand il avait 80 ans, toujours fidèle à Nîmes
Stanilas Golinski quand il avait 80 ans, toujours fidèle à Nîmes