Foot L2 / Jérémy Cordoval, titulaire au Nîmes Olympique, évoque le match et son club


 - Formé à l’Estac, Jérémy Cordoval est titulaire au Nîmes Olympique. Il évoque le match et les soucis de son club.


Estac.png


Latéral droit de poche, Jérémy Cordoval n’a pas été conservé par l’Estac avant de retrouver la Ligue 2 au Nîmes Olympique où il a conquis une place de titulaire depuis 18 mois. « Ça fait maintenant presque cinq ans que je suis parti. Je n’ai jamais été revanchard par rapport à l’Estac. C’est que ça devait se passer comme ça. S’il faut repartir de zéro, je le fais. Le principal, c’est que j’ai toujours les ailes du foot. » Passé par le CFA et le National (Beauvais, Cannes, Créteil), « Cordo », bientôt 25 ans, revient désormais au stade de l’Aube par la grande porte. « C’est toujours agréable de jouer chez son club formateur. Ça rappelle des bons souvenirs. Il reste quelques personnes que j’aurai plaisir à voir. »

Il estime avoir beaucoup progressé depuis ses premiers pas en L2 : « La saison dernière m’a beaucoup servi. Aujourd’hui, je suis plus au point sur beaucoup de domaines, tactique, l’appréhension des matches, dans les duels aussi. C’est un ensemble. » 

 

Que vaut son équipe du Nîmes Olympique, calée en milieu de tableau ? « Pour l’instant, ce n’est pas trop mal. On a eu beaucoup d’arrivées, un nouveau coach (José Pasqualetti) qui doit imposer sa patte. Tout ça prend du temps. On travaille beaucoup pour trouver le maximum de cohésion. Mais on a beaucoup moins peur que l’an dernier à la même période. »

En grande difficulté, le club sudiste avait dû attendre les dernières journées pour se sauver. Mais c’est cette période des derniers matches qui se retrouve aujourd’hui dans le collimateur de la justice. Nîmes est au centre d’une affaire de tentative présumée de corruption, organisée par les anciens dirigeants. Le président Jean-Marc Conrad a été contraint à la démission.

L’atmosphère a été pesante pendant quelques semaines et une épée de Damoclès va rester sur la tête du club tout au long de la saison. Comment les joueurs vivent-ils cela au quotidien ? « Entre nous, l’ambiance n’a pas changé finalement. On en parle bien sûr, mais maintenant, on considère ça comme du passé. On a tous essayé de se mettre dans notre bulle et de faire nos matches. »

Avec son parcours semé d’embûches pour retrouver le haut niveau, Jérémy Cordoval semble de toute façon blindé : « Je me sens bien en ce moment et je ne me prends pas la tête. Ça ne sert à rien. En foot, on ne sait jamais comment ça va se passer à l’avance… »

Mustapha Bettache
Mustapha Bettache
Bernard Rahis (à droite)
Bernard Rahis (à droite)
Joseph Ujlaki
Joseph Ujlaki
Hassan Akesbi, Dominqiue Colonna (légendaire gardien de Reims) et Paul Calabro (Président du N.O.)
Hassan Akesbi, Dominqiue Colonna (légendaire gardien de Reims) et Paul Calabro (Président du N.O.)
Stanislas Golinski
Stanislas Golinski
Stanilas Golinski quand il avait 80 ans, toujours fidèle à Nîmes
Stanilas Golinski quand il avait 80 ans, toujours fidèle à Nîmes
Stephan Dakowski
Stephan Dakowski