Antonin Bobichon, la révélation

Interviewé jeudi à La Bastide, il espérait «jouer, faire un bon match et gagner, si c’est possible». Tout est possible. Antonin Bobichon, le Gardois de Saint-Paulet-de-Caisson, a joué 90 minutes, a été très bon et a contribué au succès des Nîmois avec sa passe décisive à Robail (69e). «Oui, ce sont des débuts exceptionnels, souriait celui que l’on surnomme “Bobiche”. J’ai appris vendredi midi, à la séance vidéo, à l’hôtel, que j’étais titulaire. Je ne m’y attendais pas, même si Maoulida m’avait dit qu’il y avait des chances que je commence. On m’a demandé de faire ce que je savais faire.» Le n°33 d’un soir a provoqué, dribblé, centré et fait des différences. Avant d’être félicité par ses coéquipiers, et chambré par Alain Ratat, le kiné : « Faut que tu lâches un peu la balle ! » À 19 ans, Bobichon joue gros : il est stagiaire dernière année. Pour lui, l’été prochain, ce sera un contrat pro ou une licence amateur. Vendredi, il a marqué des points. Le foot va encore vivre de belles heures dans la famille : Cédric, le cousin, a fait le centre de formation de Toulouse sans percer, alors que Constant, le petit frère (U16), a succédé à Antonin et Clément, le grand frère, à Bagnols-Pont.



A la veille de la rencontre qui va opposer le Tours FC à Nîmes, entretien téléphonique avec José Pasqualetti (Entraineur de Nîmes).

 

toursfc.fr : Vous sortez d'un nouveau match nul à domicile face à Laval, le 6e en 10 rencontres... 
J.P. : 
"Oui mais comme beaucoup d'équipes, nous ne sommes tout simplement pas encore prêts. Il y a eu beaucoup de changements cet été et on doit encore se régler à tous les niveaux. Dans le jeu c'est mieux, le contenu devient intéressant. Contre Laval par exemple, j'ai vu de très bonnes choses. Alors oui, les résultats nuls ne font pas avancer, mais il n'y a pas de quoi s'inquiéter pour la suite."



toursfc.fr : Vous êtes arrivé cet été à Nîmes. Avec quelles ambitions ?
J.P. :
 "L'objectif c'est le maintien avant tout. Le championnat est très serré cette année et je pense que ce seront les plus réguliers qui seront là à la fin. On doit donc gagner sur ce plan là pour finir à la meilleure place possible.

Personnellement j'ai un contrat de 2 ans plus une année en cas de montée. L'ambition est là, les structures du club et le public sont dignes de cette Ligue 2 voire de la Ligue 1. C'est pour toutes ces raisons que j'ai signé à Nîmes."

toursfc.fr : Vous jouez demain soir face à un Tours FC relégable. Ce match arrive-t-il au meilleur moment pour vous ?
J.P. :
 "Ils sont au plus bas c'est vrai, mais ils ne peuvent que rebondir. Je connais bien Olivier (Pantaloni) et pas mal de joueurs, les qualités sont là. Ce match sera donc forcément très difficile face à cet adversaire qui a le talent pour s'en sortir. Maintenant, si on peut profiter du moment délicat qu'ils traversent et continuer à les faire douter... A nous de ne surtout pas les réveiller !"

Stanislas Golinski
Stanislas Golinski
Stanilas Golinski quand il avait 80 ans, toujours fidèle à Nîmes
Stanilas Golinski quand il avait 80 ans, toujours fidèle à Nîmes