Le Havre - Nîmes : les réactions


Thierry Goudet (entraîneur du HAC) : « A la mi-temps, on a encouragé les joueurs à donner plus. Il faut quand même rappeler que nous sommes dans une série de trois matches en sept jours, dont un très gros à Sochaux. Ce soir, on savait que dès qu’on allait monter en intensité, on allait les mettre en difficulté. Il fallait aller les chercher un peu plus haut, les provoquer un peu plus, ça s’est concrétisé par deux buts magnifiques. On a pris dix points sur les quatre dernières journées, il en reste douze à prendre pour finir le plus haut possible. C’est l’objectif. J’attendais avec impatience cette série de deux victoires de rang (une première depuis son arrivée), j’espère qu’il y en aura une troisième vendredi à Laval, sur mes terres. »


José Pasqualetti (entraîneur de Nîmes) : « La victoire du HAC est logique dans la mesure où on a été plus que dominés par cette belle équipe. Ce que je regrette, c’est le manque d’implication de certains de mes joueurs. Jusqu’à présent, je les ai toujours défendus, je le ferai jusqu’au bout, mais certains commencent à me fatiguer. C’est compliqué depuis un moment. Plus ça va, plus ça l’est et plus ça va devenir lassant. J’ai hâte que ça s’arrête. »


Ludovic Gamboa (milieu de terrain du HAC) : « A la mi-temps, le coach nous a dit que ce n’était pas suffisant, qu’il fallait en mettre un peu plus. Maintenant, ce sont des matches de fin de saison, c’est compliqué. On est parfois tombés dans un faux rythme, on a déjoué. Ça a été beaucoup mieux après la pause, quand on a imposé notre rythme. De l’extérieur, on peut croire qu’on n’a plus rien à jouer. Mais il reste encore quatre matches, on veut en gagner d’autres. »



Mustapha Bettache
Mustapha Bettache
Bernard Rahis (à droite)
Bernard Rahis (à droite)
Joseph Ujlaki
Joseph Ujlaki
Hassan Akesbi, Dominqiue Colonna (légendaire gardien de Reims) et Paul Calabro (Président du N.O.)
Hassan Akesbi, Dominqiue Colonna (légendaire gardien de Reims) et Paul Calabro (Président du N.O.)
Stanislas Golinski
Stanislas Golinski
Stanilas Golinski quand il avait 80 ans, toujours fidèle à Nîmes
Stanilas Golinski quand il avait 80 ans, toujours fidèle à Nîmes
Stephan Dakowski
Stephan Dakowski