Jean-Marc Conrad après GFC Ajaccio - Nîmes

« Ce match va servir aux deux équipes. Le Gazelec a montré à Nîmes tout ce qu’il fallait faire. Nous, nous leur avons montré ce qu’il ne fallait pas faire ! C’était une nuit noire. Une faillite collective. Mais c’est dans les plus grandes défaites qu’on construit les plus belles victoires. Celle-là augure donc de magnifiques succès... »


José Pasqualetti : 

«Le championnat est encore long? Oui, mais si on joue comme

ça, pour moi, il risque d’être court... »


3 questions à … Romain Elie (défenseur du Nîmes Olympique)

 

La victoire contre Châteauroux mardi soir vous a bien remis en selle …

R.E. : « C’est sûr car on revient dans la première partie du tableau. Et elle nous fait du bien car on avait qu’une seule victoire lors de la première journée et puis, c’est l’occasion de recommencer une nouvelle série (rires). »

Ces trois points arrivent au bon moment car vous vous déplacez chez un promu corse qui étonne et qui se montre performant …

R.E. : « Ils sont en pleine bourre et restent sur deux victoires d’affilée. C’est toujours compliqué d’aller gagner en Corse mais le dernier match et la victoire, on arrive gonflé à bloc. »

Sur quoi faudra t-il s’appuyer pour ramener quelque chose d’Ajaccio ?

R.E. : « À mon sens, tout va se jouer sur l’état d’esprit, le combat. Il va falloir que le groupe soit solidaire, qui s’arrache l’un pour l’autre. Surtout que le Gazélec impose beaucoup sur le plan physique. Ça sera un combat entre deux équipes dans une arène. »

 

Mustapha Bettache
Mustapha Bettache
Bernard Rahis (à droite)
Bernard Rahis (à droite)
Joseph Ujlaki
Joseph Ujlaki
Hassan Akesbi, Dominqiue Colonna (légendaire gardien de Reims) et Paul Calabro (Président du N.O.)
Hassan Akesbi, Dominqiue Colonna (légendaire gardien de Reims) et Paul Calabro (Président du N.O.)
Stanislas Golinski
Stanislas Golinski
Stanilas Golinski quand il avait 80 ans, toujours fidèle à Nîmes
Stanilas Golinski quand il avait 80 ans, toujours fidèle à Nîmes
Stephan Dakowski
Stephan Dakowski